accueil > activités > alpinisme >Au fil des 4000, La Bernina
 

Au fil des 4000
Alpinisme "Plaisir" en Bernina

En quelques jours, voici un condensé de ce que les Alpes peuvent vous offrir de plus merveilleux.
Une lente montée en refuge, la découverte des glaciers et l'arrivée au sommet en même temps que le soleil à l'horizon, en avant première d'une belle journée d'été.

Le versant nord des Piz Palü compose le paysage le plus spectaculaire du massif de la Bernina : de grands glaciers, des sommets superbes, une nature préservée et surtout le Piz Bernina, le 4000 le plus oriental des Alpes.
C’est aussi notre 1ère étape « au fil des 4000 ».
Nous y conjuguerons la réalisation des plus beaux sommets avec un zeste de technique et un parcours en altitude pour découvrir le cœur des Alpes Rhétiques.
L’ambiance très particulière du canton des grisons avec les lacs de Saint Moritz, les villages aux belles maisons peintes et toute la culture ladine, font de cette semaine d’alpinisme un véritable voyage en Helvétie.

Le programme.
Dimanche 6 juillet

Rendez-vous au buffet de la gare CFF de Morteratsch (1896 m), aux environs de 14 h pour un Rivella ou un p’tit crème.
Préparation du matériel, montée au refuge par un très bon sentier le long du glacier.
Nuit au refuge de Boval (2495 m). Un refuge typiquement helvétique à la fois rustique et confortable.
 + 600 m.


Lundi.
Un 1er sommet pour reprendre contact avec les techniques de l’alpinisme et mieux comprendre les cimes aux alentours.
Piz Misaun ou Piz Boval (3353 m)… à nous de choisir en fonction des conditions.
Nuit au refuge de Boval.
+ 850 m, F neige

Mardi.
Piz Morteratsch (3751 m). Un des grands sommets du massif, avec une vue complète sur les faces nord du Val Rozeg et du versant Bernina. « Un sommet, qui plus que tout autre, mérite d’être considéré comme l’authentique balcon du massif de la Bernina. »
La voie normale se déroule sur une élégante arête de neige, idéale pour mettre en pratique toutes les subtilités de la progression en haute montagne.
Nuit au refuge de Boval.
+- 1250m, PD- neige et un peu de rocher

Mercredi.
Le Vadret de Morteratsch est le glacier le plus tourmenté de la Bernina, le plus spectaculaire aussi. Certains passages portent même des noms évocateurs… ?
Plusieurs itinéraires conduisent aux Terrasses de Bellavista puis au refuge Marco et Rosa (3597 m), le plus haut du massif.
En prime… La traversée du Piz Argient (3945 m) une belle pyramide de neige.
Nuit au refuge Marco & Rosa.
+ 1100 m, F neige
Facultatif : +- 350 m, F/PD neige

Jeudi.
Le Piz Bernina (4049 m), de la neige mais aussi un peu de rocher facile pour un très beau parcours en haute montagne. C’est aussi le plus haut sommet du massif, le 4000 le plus à l’Est de l’Arc Alpin, et le but de notre voyage.
L’après-midi, nous aurons aussi un peu de temps pour un peu de technique sur les pentes de la Crast Agüzza (3854m).
Nuit au refuge Marco et Rosa.
+-  450 m, PD neige et rocher

Vendredi.
Au programme, les Terrasses de Bellavista et la traversée des Piz Palü ( 3905 m).
Voici la plus belle arête, très effilée et panoramique, une course classique et fréquentée,  forcement incontournable. La trace y est confortable, elle nous permet de profiter sereinement de ces instants intenses.
Nuit au refuge Diavolezza (2973 m).
+ 550m, PD+ neige

Samedi.
Une dernière course un peu plus technique avec une arête de rocher, avant de plonger vers le Val Morteratsch : la traversée Piz Arlas /Piz Cambrena (3609 m).
Comme alternative, l’arête sud-ouest du Piz Cambrena est plus facile. F, neige.
Descente à Morteratsch et séparation en fin d’après midi.
+ 600 m, PD+, neige et rocher

Nombre de participants.
de 4 à 5 personnes.

Niveaux techniques.
Réalisation de courses de F et PD, neige et rocher, en haute montagne.
C’est aussi un stage d’enseignement à l’alpinisme pour être plus à l’aise dans des courses de neige et sur des arêtes de niveau PD à AD.
Le portage est limité par des séjours de plusieurs jours en refuge, avec des courses en aller-retour.

Hébergement :
En refuges gardés du CAS et du CAI.

Nourriture :
En ½ pension en refuge.

Rendez-vous :
Le dimanche 6 juillet.
Au buffet de la gare CFF de Morteratsch (1896 m) près de Pontresina, aux environs de 14 h.
Nous organiserons certainement un co-voiturage depuis Grenoble...

Le prix.
Il se divise en deux parties…

  • L’hébergement et la nourriture, les frais de guide.
    c’est une caisse commune... organisée par les participants
  • Les honoraires de guide.
    400 Euros à régler en chèque, la moitié à l’inscription et le solde le 1er jour du stage.

Les dates.
du dimanche 6 au samedi 12 juillet 2008.

Pour s'inscrire.
C'est très simple, il faut s'inscrire en ligne puis m'envoyer un chèque d'accompte de la moitié des honoraires. Et hop, c'est fait !!!

 

Mes choix pédagogiques.
Pour moi, enseigner ou faire découvrir l’alpinisme, c’est avant tout réaliser une ascension, sans passer forcement beaucoup de temps à faire des gammes techniques au préalable.
C’est l’expression anglaise : « Learning by doing ».

Si l’alpinisme c’est réaliser des ascensions de sommets, le plaisir de faire doit être au cœur de ces réalisations.
Et c’est en portant attention à notre manière de faire que ce plaisir sera décuplé, dans tous les domaines.
Pour cela, il faut déjà prendre le temps d’être attentif aux milles petits détails qui constituent la réalité de la préparation et de la réalisation d’une sortie en montagne.

L’alpinisme est aussi une activité sociale.
Nous faisons de la montagne ensemble, encordés. Et cette notion est loin d’être anodine, car en s’encordant chacun à un bout de la corde, c’est notre vie que nous confions à notre compagnon de cordée.
Cet acte mérite largement que nous lui accordions toute son importance.
« Faire ensemble » nécessite d’emblée de consacrer du temps à la définition du projet, avec de multiples questions…

Et puis, dans le feu de l’action, il s’agit aussi d’être en montagne, de s’immerger totalement dans ce milieu si particulier et si riche… en clair d’être poreux à tout ce qui nous entoure.
Savoir associer « être en montagne » et « faire de l’alpinisme », en ajustant judicieusement tous les détails permettant de vivre une ascension en toute sérénité.
La tache est immense mais tellement enrichissante qu’elle déborde forcément du simple cadre de l’alpinisme.
Paulo, mars 2008

 

Et bien sûr, un dernier petit clin d'oeil à mes partenaires habituels
logo

avec : Triple Zero pour les duvets et les lunettes Adidas

logo

 




 

Alpinisme | Ski Rando | Cascade | Expés | Contactez-nous