Au fil des 4000
Les 4000 de Zermatt

accueil > activités > alpinisme >Au fil des 4000. "Du Weisshorn au Cervin..."

 

Navré !
Les photos seront pour l'année prochaine, sous forme d'un petit compte rendu.
Car forcement nous reviendrons !
Il y a tant à faire dans ces grandes vallées Helvétiques

Du Weisshorn au Cervin...

La cime altière du Cervin reste l’incontournable symbole des 4 000 de Zermatt.
Sa silhouette est d’une beauté envoûtante
et le Cervin demeure le rêve de beaucoup d’alpinistes.

La traversée du Cervin, d’Italie en Suisse, est une expérience hors norme qui me convient particulièrement bien. Il y a l’histoire de la première ascension et tous ces passages qui portent des noms célèbres : la grande Tour, le vallon des glaçons, le mauvais pas, la grande corde, la crête Tyndall, la brèche de l’enjambée, l’échelle Jordan.
Puis à la descente : la Moseleyplatte et le refuge Solvay, la tour de « Am den grat » ou le "Erstes couloir".
Dans cette traversée, il y a aussi toutes les qualités d’alpiniste dont il faut faire preuve pour transformer ce long voyage en une aventure sereine.

Quant à la médiocrité du rocher, bien réelle par endroits, elle doit simplement nous inciter à être "à notre juste place".En suivant scrupuleusement le bon itinéraire, les nombreux passages ont assainis le terrain et, dans les zones douteuses, des cordes fixes facilitent la progression.

Mais, à l’entrée de la vallée, le Weisshorn qui nous accueillent n’a rien a lui envier en élégance, et surtout il est possible de vivre durant son ascension une merveilleuse histoire d’alpinisme loin des foules.
Il s’agira pour nous de construire une semaine d’alpinisme classique pour nous préparer et réussir ces deux géants, en choisissant parmi les nombreux itinéraires possible, le plus adapté à nos envies et aux conditions de la montagne.
C’est donc une semaine « à la carte », pour parcourir les plus beaux 4 000 de Zermatt
Dernier détail : comme je parle presque couramment le Suisse allemand ou l’Italien, ces lieux me semblent plus hospitaliers.

Les 4 000 de Zermatt
Alphubel, 4 206 m, le Rotgrat
Rimpfischhorn, 4 199 m, l’arête Nord
Täschhorn, 4 491 m, la traversée
Dom, 4 545 m, le Festigrat
Weisshorn, 4 506 m, l’arête Est
Zinalrothorn, 4 221 m
Ober Gabelhorn, 4 063 m, l’arête Nord-Est
Cervin, 4 478 m, la traversée
Roccia Nera, 4 075 m
Breithorn Central, 4 159 m, la traversée
Breithorn pointe, 4 106m
Breithorn Est, 4 139 m
Breithorn Ouest, 4 164 m
Pollux, 4 092 m

Le programme.
Rendez-vous à Chamonix le dimanche 19 juillet.
Préparation du matériel et choix de la première ascension.

Lundi
Transfert en Suisse et montée en refuge…
Du mardi au Vendredi
Programme « à la carte » en fonction des conditions de la montagne et de nos envies et capacités.
Samedi
fin du séjour et retour à Chamonix.

Nombre de participants.
3 personnes.

Niveau technique.
Réalisation de courses AD, neige et rocher, en haute montagne.
C’est aussi un stage d’enseignement à l’alpinisme pour être plus à l’aise dans des courses de neige et sur des arêtes de niveau PD à AD.

Hébergement :
En refuges gardés ou non gardés du CAS et du CAI.

Nourriture :
En ½ pension en refuge.

Rendez-vous :
Le dimanche soir 19 juillet à Chamonix

Le prix.
Il se divise en deux parties…

  • L’hébergement et la nourriture, les frais de guide.
    c’est une caisse commune... organisée par les participants
  • Les honoraires de guide.
    480 Euros à régler en chèque, la moitié à l’inscription et le solde le 1er jour du stage.

Les dates.
du dimanche 19 au samedi 25 juillet 2008.

Pour s'inscrire.
C'est très simple, il faut s'inscrire en ligne puis m'envoyer un chèque d'accompte de la moitié des honoraires.
Et hop, c'est fait !!!

Mes choix pédagogiques.
Pour moi, enseigner ou faire de l’alpinisme, c’est avant tout réaliser une ascension, sans passer forcement beaucoup de temps à faire des gammes techniques au préalable.
C’est l’expression anglaise : « Learning by doing ».

Si l’alpinisme c’est réaliser des ascensions de sommets, le plaisir de faire doit être au cœur de ces réalisations.
Et c’est en portant attention à notre manière de faire que ce plaisir sera décuplé, dans tous les domaines.
Pour cela, il faut déjà prendre le temps d’être attentif aux milles petits détails qui constituent la réalité de la préparation et de la réalisation d’une sortie en montagne.

L’alpinisme est aussi une activité sociale.
Nous faisons de la montagne ensemble, encordés. Et cette notion est loin d’être anodine, car en s’encordant chacun à un bout de la corde, c’est notre vie que nous confions à notre compagnon de cordée.
Cet acte mérite largement que nous lui accordions toute son importance.
« Faire ensemble » nécessite d’emblée de consacrer du temps à la définition du projet, avec de multiples questions…

Et puis, dans le feu de l’action, il s’agit aussi d’être en montagne, de s’immerger totalement dans ce milieu si particulier et si riche… en clair d’être poreux à tout ce qui nous entoure.
Savoir associer « être en montagne » et « faire de l’alpinisme », en ajustant judicieusement tous les détails permettant de vivre une ascension en toute sérénité.
La tache est immense mais tellement enrichissante qu’elle déborde forcément du simple cadre de l’alpinisme.
Paulo, mars 2008

 

Un petit clin d'oeil à mes partenaires
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

logo

 




 

Alpinisme | Ski Rando | Cascade | Expés | Contactez-nous