Au coeur des Cerces

Entre la Savoie et les Ecrins, les Cerces est un petit massif très attachant. On y entre par la vallée de Névache, et plus on monte dans la vallée, plus le paysage prend de l'ampleur, plus les hameaux et les bergeries ont du cachet.

En montant vers la crête du Chardonnet, le paysage se découvre enfin. Devant les Ecrins, Marie-Christine et Michel Cler...



A gauche, vers les Chalets de Buffêres, les forêts de mélèzes montent à l'assaut de multiples aiguilles, vers le coeur des Cerces... Un coeur très intime de vallons suspendus et de petits recoins oubliés.



L'autre versant, au contraire est tout de douceur nonchalante. Les espaces sont larges et le mélézin a vite laissé la place à de grands alpages parsemés de lacs d'un bleu profond.

En hiver, c'est l'univers du blanc, un univers où il est facile de cheminer de cols en sommets, de vivre pleinement l'ambiance rude de la montagne enneigée. La luminosité du climat méditerranéen renforce le caractère unique des lieux, le confort des refuges et l'accueil des gardiens rendent ces séjours encore plus intenses. En arrivant au refuge du Chardonnet, en face le refuge de Ricou et le Pic du Lac Blanc.


Une idée de l'itinéraire...

  • 1er jour : c'est un départ tout en douceur que je vous propose, une petite randonnée pour rentrer sereinement dans le monde de l'hiver. En longeant La clarée, nous rejoindrons les Chalets de Basse Gardiole recroquevillés sur un replat, puis par un sentier un peu raide en forêt, un petit sommet au dessus des Chalets de Buffère transformés en auberge accueillante. Devant un bon thé chaud, avoir le temps de répondre à quelques questions d'importance: quel est l'état du manteau neigeux? Et pourquoi a-t-il évolué comme cela? Quel est le risque d'avalanche, aujourd'hui, dans le lieu où nous sommes? Les ARVAS, Comment ça marche? Pourquoi sont-ils indispensables avec la pelle et la sonde?

  • 2eme jour : Cette étape nous conduira au refuge du Chardonnet, 2 522 m, en longeant le balcon sud de la vallée de la Clarée. A la lisière du mélézin, de grands replats nous permettent un cheminement très agréable aux pieds des parois rocheuses. La Crête de Baude, au dessus de Buffère, nous permettra d'aborder le terrain plus alpin des arêtes et des pentes de neige. Les crampons seront certainement du voyage.

  • 3eme jour : Une grande journée panoramique nous attend avec plusieurs choix possibles en fonction de la neige et de la météo.
    • La Crête du Chardonnet est un superbe belvédère face au massif des Ecrins. De la Meije au Pelvoux, tous les sommets seront au rendez-vous ! Après une montée classique au Col du Raisin, 2 961 m, l'arête parfois large, parfois plus effilée nous propose un cheminement en plein ciel exceptionnel.
    • Le tour du Queyrellin, par le petit cirque de La casse Blanche, est une randonnée très sauvage et déjà plus complexe.
    • La Pointe du Chatelard, beaucoup plus simple sera notre itinéraire de repli en cas de météo incertaine. Puis, nous rejoindrons la vallée de La Clarée à l'Auberge de La Fruitière, avant de retrouver le refuge de Ricou, juste en face.

  • 4eme jour : Une dernière traversée pour admirer le massif des Cerces sous un autre angle. Depuis le Lac Laramon, nous suivrons "le chemin de ronde" puis le vallon de La Raoute. Les larges pentes enneigées se redressent à l'approche de la Crête de Mome où une dernière arête nous permettra d'atteindre un petit sommet. Plus loin, au nord, le Mont Blanc occupe tout l'horizon. Mais il est temps de regarder vers la vallée et nous descendrons sur Névache et le Lac Noir. Aux chalets du Vallon, la neige aura peut-être déjà laissé la place au printemps et à un petit sentier en balcon.
    Séparation en fin d'après midi à Névache. Pour mieux suivre l'itinéraire, rendez-vous sur la carte IGN "Névache Mont Thabor" au 1/25000 3535OT.

Le niveau technique :

Attention, les randonnées décrites ici se situent à l'opposé des balades en raquettes habituelles. Elles se rapprochent plutôt des raids à ski. Une bonne forme physique est indispensable, ainsi qu'une expérience préalable des déplacements raquettes en montagne pour pouvoir enchaîner des randonnées de 800 à 1000 m de dénivellée. Par contre, la difficulté technique est très progressive pour permettre une approche en douceur du domaine alpin.


"Glaciers et sommets des Ecrins"
C'est un peu la suite du raid "Au coeur des Cerces"..., et je vous invite à découvrir la HauteMontagne de l'Oisans au départ de la haute Romanche.
Un itinéraire très alpin, mais progressif et adapté aux raquettes, un itinéraire original et rarement proposé.

Une idée du programme :

  • 1er jour: "le tour des Combeynots", par le col d'Arsine, 2340 m. Une journée un peu longue pour accéder au coeur des montagnes. L'hiver, l'ambiance est bien différente de la cohue de l'été et pour atteindre le col, le problème d'avalanche n'est pas anodin. Par contre, la descente sur le refuge de l'Alpe est très facile. Nuit au refuge de l'Alpe, 2077 m.
  • 2ème jour: pour rejoindre le véritable nid d'aigle qu'est le refuge Adèle Planchard à 3169 m, impossible de suivre le sentier d'été qui chemine dans les barres. Nous ferons donc un petit détour par le Col des Neiges, au pied du Col de Casse Déserte.
    Une bonne montée dans un paysage typique de l'Oisans, mais bien répartie sur toute cette journée. Nuit au refuge d'Adèle Planchard.

  • 3ème jour: la Grande Ruine ou Pointe Brevoort, 3765 m, est un grand sommet de l'Oisans, c'est aussi un superbe belvédère sur La Barre des Ecrins et la face sud de la Meije.
    La montée n'est ni très longue ni difficile, il suffit de s'encorder pour les quelques crevasses du Glacier des Agneaux et bien négocier la petite arête finale.
    Nous aurons donc le temps de profiter du paysage et du plaisir "d'être" en montagne.
    Descente et nuit au refuge de l'Alpe.

  • 4ème jour: pour notre retour dans la vallée, nous avons le choix
    Juste avant d'arriver au petit Col des Neiges..., Fabienne, Françoise et Régis,
    Le refuge n'est pas loin.


    • la Tête de Pradier, 2879 m, par son arête sud, juste au dessus du refuge et une descente au Pied du Col et à Villar d'Arêne.
    • le Col du Fontenil, 2890 m, un peu raide au fond du vallon secret de La Route. Il donne accès à une véritable réserve de chamois au coeur des Combeynots : le Vallon du Fontenil.
      Séparation en fin d'après midi à La Grave.

Pour mieux suivre l'itinéraire, rendez-vous sur la carte IGN "Meije/Pelvoux" au 1/25000 3436 ET. Dont voici des extraits.

 

Le niveau technique :
Attention, les randonnées décrites ici se situent à l'opposé des balades en raquettes habituelles. Elles se rapprochent plutôt des raids à ski ou d'une course d'alpinisme facile ou très facile.
Une bonne forme physique est indispensable, ainsi qu'une expérience préalable des déplacements raquettes en montagne pour pouvoir enchaîner des randonnées de 800 à 1000 m. de dénivellée, et aborder un terrain alpin et des pentes déjà raides.


 


Alpinisme | Escalade | Raquettes | Ski Rando | Cascade | Expés | Désert | Contactez-nous