accueil > activités > cascade > "Carnet de voyage"
 

 

"Pour un peu de Whisky dans la glace de l'hiver..."
Alpinisme hivernal en Écosse

 

Compte rendu du séjour 2007.
Aéroport de Beauvais, à l’enregistrement pour Glasgow…
« No possible… Shengen… »
Pas de doute, le visage hermétiquement fermé de l’employée de Ryanair confirme l’incroyable situation.
Ma carte d’identité est périmée et je dois retourner à La Grave récupérer mon passeport pour pouvoir rejoindre l’Ecosse.
Heureusement, ces séjours de brumes et de glace au Ben Nevis sont maintenant bien rodés, Jean François, Laurent et Xavier connaissent bien le coin et tout c’est passé tranquillement pour les uns et les autres : l’arrivée à Fort William, les courses pour la semaine et la montée au refuge.
A minuit, la nuit suivante, je pousse la porte de la CIC Hutt pour me glisser discrètement dans mon duvet.
OUF...

 


Une vision assez rare, beaucoup de cordée dans le haut de Comb Gully... sur l'autre versant se sera encore pire...
A droite, le tracé de notre voie du jour : Cascade + Expert Choice.
A gauche, la grande entaille de Glover's avec un peu à droite de la glace dans the white Line, c'est rare !


A l'arrivée au sommet... Grand beau, ???, écossais, bien sûr !

Lundi…
Beau temps et bonnes conditions.
Mais dès 7 h, alors que nous prenons encore notre petit déjeuner au coin du poêle, le vallon de l’Allt a’Mhuillin est envahi par des hordes de grimpeurs du rassemblement international de Glenmore Lodge dans les Caingorns. Il nous faudra un peu de réflexion et de chance pour bien vivre cette journée et nous glisser entre les cordées. Contre toute attente, nous voici seuls dans Cascade et Expert Choice,II/4+ pour une arrivée au sommet de toute beauté. Nous redescendrons par Abseil Post pour faire une traversée complète du Ben et faire visiter les lieux à Catherine, dont c’est la première visite.

 

Catherine, dans l'avant dernière longueur de Expert Choice...
Contre vents et brouillards elle résistera à toutes nos blagues, à toutes nos histoires d'anciens Cons-battants.
Jeff, quant à lui, est de retour... c'est certainement l'alpiniste français le plus fidèle au Ben.
JP où es-tu ?


A la fin d'une longueur, Xavier, très cool, attend la sortie de Jeff, pour deux cordées autonomes mais solidaires.
Un vrai plaisir !!!

 

Mardi…
Changement de temps, il pleut au refuge et même jusqu’au sommet.
L’isotherme est monté en même temps que nous et nous rentrons au refuge trempé comme des soupes.
Il existe des temps abominables en Ecosse, mais celui-ci est le pire !
De Two-Step Corner III/5, nous ne ferons que la 1ère moitié en sortant par Number III Gully Buttress, pour ne pas gaspiller une voie exceptionnelle.

Une vue lointaine de Two Step, avec une cordée qui arrive au pied de Quickstep,
avant de traverser vers la droite pour Number III Gully Buttress.


Xavier, Catherine et Jeff.
Bon... c'est pas très cool, une voie de neige et de glace sous la pluie !
J'espérais qu'avec l'altitude, nous retrouverions la neige.
Mais, peine perdue, il pleut jusqu'au sommet. Alors direction la sortie, le plus vite possible.
Il nous reste encore deux longueurs.

 

 

Mercredi…
La pluie qui redouble de violence ne nous laisse pas beaucoup de choix et la raison nous conseille d’investir pour le lendemain en restant au refuge pour sécher toutes nos affaires.
En fin de journée le temps change et la pluie se calme en se transformant en neige… l’iso descend enfin.
De retour d’une sortie nécessaire, Laurent aura la phrase définitive du jour : « Vite, venez voir, le Curtain se forme à vue d’œil ! ».

 


Jeff & Laurent dans Green Gully, pas très loin de nous, mais résolument seul, pour une vraie autonomie.
Jeudi…
Comme la première lueur du jour tant attendu après une nuit d’insomnie, notre plaisir d’être au Ben c’est trouvé décuplé de cette attente.
Il fait beau. Enfin presque...

De nouveau, de la vallée, des grimpeurs impatients passent en nombre devant le refuge. Des voies exceptionnelles en mixte seront gravies ce jour, comme Dart Vader VIII/8 ou dans Sioux Wall.
De notre côté, notre apprentissage de l’Ecosse se poursuit doucement et se concrétise dans Mercury III/4+, une voie aux protections bien rares.
De plus, les conditions ne sont pas au rendez-vous car elles se sont dégradées avec la pluie des deux derniers jours.
La marche est un peu haute et trop engagée pour que Laurent puisse dérouler son chemin en tête… avec Jeff, ils rejoindront le sommet par Green Gully III/4 en évoluant dans la voie juste à côté.
Nous voulons aussi absolument terminer Two-Step Corner. La voie est trop belle avec une sortie très impressionnante pour contourner la corniche.
Catherine, depuis Number 4, rejoindra directement le refuge pour mieux profiter des lieux et de l’ambiance de cette fin d’après midi.


1ère longueur de Mercury, Xav toujours aussi serein.
ça a l'air tout blanc, mais le rocher n'est pas loin pour une voie toute en placages de neige et de givre...
j'ai même pitoné dans cette longueur et la deuxième sera encore plus engagé. Une broche bien seul sur 60 m... Ouf !


Puis un peu plus tard, Laurent assure depuis le plateau pour une sortie de corniche classique au Ben.
"Qu'en penses-tu Jeff, c'est un peu raide quand même ?

Non...?"


En fin d'après midi, à la sortie de Two Step, nous avons rejoins James "le bricoleur", notre pote anglais grand amateur du Ben.
Il a même acheté un nouveau casque avec une visière ! Mais il a toujours des dragonnes...

 

Vendredi…
Le froid et le beau temps sont de retour…
5h du mat… un levé très matinal et inhabituel au refuge. Mais pas question d’être derrière d’autres cordées dans la complexité de Psychedelic Wall, V/5 !
Comme souvent au Ben Nevis, la glace est fine et les protections s’éloignent inexorablement. Mais nous sommes tous à notre place, concentrés et sereins.
Bien plus tard, l’immensité rassurante du sommet est un port d’attache où s’ancrent, rassasiés, nos rêves d’Ecosse.
Toujours par Number 4, la descente sera limpide… du refuge à Torlundy… et directement à notre restau habituel pour fêter cette journée exceptionnelle.

 

 

Ces sorties sur la platitude du sommet du Ben me font toujours autant rire.
Jeff & Catherine très content de cette voie exceptionnelle.

 


Laurent, tout sourire après sa dernière longueur en tête dans Psychedelic Wall... C'est super !
Une belle longueur de glace, juste avant la sortie sur le plateau. Mais ça engage sérieux.
La corniche demande un peu d'attention, et je lui ai préparé une corde pour qu'il puisse faire la sortie sans stress en s'assurant.
..., c'est pour moi aussi.. !.

 

Ce séjour 2007 restera un grand cru : autant par les voies réussies que par la manière dont elles ont été réalisées.
Au fil du temps, nous abordons d’autres rivages en ces terres d’alpinisme chargées d’histoire, en vivant de mieux en mieux les expériences rares que peuvent nous offrir ces escalades déroutantes au Ben Nevis.


 

 

 

Compte rendu du séjour 2006.
L’Ecosse est vraiment un pays surprenant et une semaine au Ben Nevis ne ressemble à aucune autre.
Cette année, pas de glace au Ben, à cause d’un hiver très sec et plutôt froid. Même la neige n’avait pas la même consistance que d’habitude, très profonde et sans cohésion.
Mais notre semaine sera malgré tout très agréable, à parcourir encore et toujours les flancs escarpés de ce « petit » sommet si attachant.


Pas très pratique les tasses pour le Whiski pure malt !!!
Christian & Jeff...
Au refuge, il y a peu de monde et l’ambiance est très décontractée, un vrai luxe.
Comme d’hab, nous sommes 5, avec Jeff toujours « fidèle » au Ben après déjà 6 séjours, Christian de plus en plus méridional (faut que ça cause !), Xavier qui nous explique avec passion le tournoi des 5 nations, et Jean Cedric, d’une discrétion tranquille…

L’horaire des vols Ryanair ayant changé, le rendez-vous sera cette année en fin de matinée du samedi...
Cela simplifie d’autant le déplacement pour tous les provinciaux.
Mais catastrophe, de bon matin, mon train est bloqué en gare de Saint André Le Gaz, à cause d’un accident à un passage à niveau. Les minutes s’égrainent doucement, déjà la 1ère correspondance est loupée et le rendez-vous avec toute l’équipe bien compromis.
Quand le train repart enfin, c’est pour arriver largement en retard à Paris. Le bus pour Beauvais est déjà parti avec tous mes compagnons de voyage prévenus par Noëlle de SERAC, je les retrouverai à l’enregistrement grâce à un taxi et quelques $ en moins !
OUF, tout va bien… un supplément bagage significatif me confirme que c’est bien une journée noire.
Puis tout s’enchaîne, Glasgow et les courses dans un supermarché typique, le bus matinal pour Fort William.
Mais, ce dimanche tout nous sourira.
Sous le soleil, le trajet sur les rives du Loch Lomond est splendide et Alan Kimber nous évitera plus de deux heures de marche avec des sacs monstrueux, en nous déposant au parking des guides !

 

Alan Kimber, un grand guide écossais qui a ouvert de très belles voies au Ben Nevis...
"Mais dis donc, Paulo, t'as oublié ton sac ce matin"

 

1ère vision du Ben. La rumeur se confirme, ce sera une année de mixte écossais. Pas de souci, car ce jeu déroutant vaut largement le déplacement.

Lundi : un parcours en solo d’un couloir de neige pour l’approche, puis un peu de glace raide, quelques longueurs dans un grand couloir de neige à 50/55, et une longueur de mixte d’anthologie avant de sortir au sommet du Ben par une superbe arête de neige.
Vous avez certainement reconnu la grande classique des lieux, Glover’s Chimney et Tower Ridge III/4, avec une approche par Garadh Gully, II/2.
Il fait grand beau et la journée a été magique avec le soleil couchant sur les Loch dans un lointain vaporeux.

 


Mardi : un temps plus écossais nous attend avec au programme…Thompson’s Route.
Nous la chercherons sans succès en remontant Number 2 Gully pour nous apercevoir qu’elle se cache dans le Number 3. Une descente express et nous voici au pied de South Gully IV/3 au Creag Coire Na Ciste pour terminer la journée.


En traversant sous la corniche... Jeff, Christian & Xavier.

Dans le fin couloir de Number 2 Gully,
une belle ambiance très Scottish !
Xavier & Christian, qui porte toujours les cordes pour rien.


Damned, mais où sommes nous ?

Mercredi : encore une belle journée pour North East Butress IV/4, une des grandes arêtse du Ben, avec des passages célèbres aux noms évocateurs, « Mantrap » et « 40 Feet Corner » .
A faire absolument, mais plutôt en commençant par Slingsby’s Chimney II/2 pour rejoindre 1er Plateform plutôt que par la voie normale, une grande traversée en neige très exposée.

 


Aie, aie, aie, mais où vas-tu Roby ?


Le plus dur en Ecosse, posez des protections... des vrais !
Jeudi : une météo typiquement écossaise pour une voie en mixte très agréable :
Thompson’s Route IV/4 sur Number 3 Buttress, nous suivrons Roby & Richie nos compagnons du refuge qui, plus haut, traverserons vers Gargoyle Wall, du mixte écossais bien hard !
Pendant ce temps, Jean François & Christian inaugureront l’autonomie et le brouillard écossais en partant pour Green Gully, pour nous rejoindre à la sortie de Number 3 Buttress. Bizarre !!!
Je ne sais toujours pas laquelle des deux cordées a été la plus surprise en découvrant l’autre au dernier relais.
Descente tous ensemble par Number 4…Cool !

 

 

Vendredi : nous sommes toujours en Ecosse, avec du vent et de la neige.
Jean-Cédric fera sa 1ère voie du Ben en tête, avec Xavier et moi dans Comb Gully III/4, pendant que la deuxième cordée remontera une voie très agréable du Creag Coire Na Ciste, Central Gully Right Hand IV/4.
Encore une belle journée « on the Ben » avant de plier bagages, ranger le refuge et descendre dans la vallée (bonjour les genoux, car les sacs sont encore bien lourd !).


A la sortie sur le plateau... Cool, on y voit goutte.
Mais oui, le Paulochon est même en second.
Et c'est pas facile !?


Une cordée nous suit dans la deuxième longueur de Comb Gully.
Deux p'tits jeunes qui sont partis de Glasgow ce matin !!!


Xavier, dans Comb Gully, c'est pas très dur mais ça grimpe quand même !

La suite est classique, une douche merveilleuse au gîte de Fort William, avant quelques pintes de bière locale et un bon repas à la cantine… The Grog & Gruel.
Il est temps de se séparer… les uns pour le train et l’avion, les autres, avec une grasse matinée et un peu de route pour découvrir les Cairngorms, un autre massif typiquement écossais.
Là encore, la météo nous réservera quelques surprises !!! Avec une tempête de neige mémorable qui bloquera toutes les routes d'Ecosse !

Rendez-vous l’année prochaine à la même période avec une organisation un peu différente et peut être deux séjours pour une découverte en profondeur du petit monde des « Scottish Winter Climbs ».

Et quelques images des Caingorms...

Mais savez-vous pourquoi certains sont tellement accros de l'Ecosse ???


Les trois Mousquetaires... Très vaillants et fair play...
"Mademoiselle, passez-donc devant !!!"...


Rosy, vraiment charmante...
Mais attention, pas de blague de beauf. Faut bien se tenir.
Et nous serons irreprochable, sauf bien sûr Christian, qui est du sud et déja amoureux !!!


Faut pas rigoler avec le mauvais temps en Ecosse !!!
Surtout avec des rafales de plus de 100 km/h.


Retour à la maison illico, avec un bon bouquin !


Mais par beau temps, c'est vraiment super...

Juste au départ du sentier pour Coire An T Sneachda.

 


Normalement, Finger's Ridge, IV/4 est vraiment une voie de mixte typique des caingorms... mais pour nous, se sera plutôt une voie de neige pas si facile que ça !!!


A la sortie...


Avec une descente juste avant la nuit. Direction Tesco à Aviemore, pour acheter une bouteille de rouge et fêter cette trop belle journée.


Compte rendu des séjours 2005.

 


Vincent et son gros sac, à la fin de la 1ère montée. Le Ben est en vue !

De bonnes conditions de glace, un peu de beau temps (mais oui !), et des voies exceptionnelles comme "Zerro ou Point Five Gully", "Orion Direct" et "Hadrian's Wall"...
la cuvée 2005 laissera à tous de grands souvenirs !

Voici une petite vidéo des séjours, pour les petits débits ou pour adsl.

Premier séjour, avec François, Vincent, Jean-Marc & Jean François.
L’organisation de ces séjours en Ecosse est maintenant bien rodée.
Rendez-vous samedi matin Porte Maillot à Paris, puis le vol pour Glasgow avec Ryanair, le train pour la gare centrale puis un superbe voyage à travers les Highlands.



A l’arrivée, il nous restera à faire les courses au supermarché local et à remplir nos sacs, avant d’aller au restau.
Damned, comment allons nous faire pour porter tout cela, le matériel technique + 5 jours de nourriture ? Chacun s’organise… et le soir même les sacs sont bouclés.

Jean Marc et Vincent au départ, encore avec une mine réjouie !


1ère impression en voyant le Ben, il y a de la glace cette année et beaucoup de voies sont en conditions.
Mais rien dans Castel Ridge.


"Curtain", est la ligne de glace bien "de chez nous" sur la droite.
La descente se fait à pied par Number 5 Gully ou en continuant par Ledge Route.

Dimanche.
La première journée commence bien « The weather is dry », et c’est presque du beau temps en Ecosse. Tout est prêt, et malgré le sac lourd, nous arrivons en début d’après midi au refuge.


«The Curtain » est bien formé et nous tends les bras, la glace un peu fine de la première longueur nous met immédiatement dans l’ambiance écossaise.
François, en tête dès la 1ère longueur !


Puis, l’installation au refuge se fait en douceur, nous y sommes facilement chez nous maintenant.

Jean Marc dans notre petit coin habituel...


Lundi.
Nous voici au cœur de l’histoire de la glace et bientôt au sommet du Ben en parcourant « Point Five Gully ».Une belle ligne abordable avec une descente par Abseil Post pour mieux connaître cet itinéraire pour la suite.
Tout le monde apprécie et tout fonctionne bien… une cordée est même totalement autonome !

A l'approche de Point Five, et les 3 premières longueurs... very easy ! Puis, la sortie des difficultés... no problem pour François !


Mardi.
Un peu de vent et l’ambiance change immédiatement, avec « Glover’s Chimney », voici une bien belle manière de découvrir le mixte écossais des années 30 ! La fin sur "Tower Ridge" est toujours aussi belle et la cheminée aussi photogénique. Nos deux cordées évoluront séparément.


L'approche de Glovers'... Une longueur en glace, 3 en neige et la cheminée... tout en haut, c'est le mince trait noir.

Jeff en tête dans la cheminée, François à l'assurage.



Des images d'antologie mais tellement faciles à faire, comme acteurs principaux... Vincent & Jean Marc.


Mercredi.
Aujourd’hui nous larguons les amarres… Avec “Green Gully” & “South Gully Right Hand” pour François & Vincent. Avec Jean François, nous irons vers “Observatory Burtress” une voie typiquement écossaise, glace fine, placage et engagement… c’est le métier qui rentre.
Jeudi.
C’est aussi la semaine des voies mythiques, et nous voici à l’attaque de « Zerro Gully », un peu moins technique que « Point Five » mais plus engagée, avec une arrivée au sommet du Ben dans le brouillard et le vent.
Avec Vincent, nous voulions enchaîner avec « Smith Route », mais le temps en décide autrement, dommage.


François, sortant du néant de Zerro Gully... Chapeau, car c'est pas une autoroute !


Vendredi.
Il est déjà temps de rentrer et « on en ferait bien une p’tite dernière », mais la motivation n’est plus au rendez-vous et après avoir tracé l’accès à « Comb Gully », nous décidons sagement de rentrer en douceur pour prendre le temps de bien ranger le refuge et de descendre par Glen Nevis.
Le soir nous retrouve devant une pinte de bière ou de Guinness et du haggis au Grog & Gruel.
Notre semaine a été bien remplie, et l’ambiance avec les grimpeurs locaux particulièrement agréable. Nous avons ri aux éclats avec James « J’aime le bricolage » (a prononcer avec l’accent anglais) et même demandé à des écossais de bien vouloir parler anglais pour pouvoir les comprendre !!!
Samedi.
Levée en douceur et départ de Fort William vers midi.
Avec Jean François, nous attendons Philippe qui arrivera en fin d’après-midi par le petit train des Highlands.


Nos amis british... y'a du matos pour "faire du bricolage" ! Qu'en penses-tu James ?

Deuxième séjour, avec Philippe et Jean François.
A l’arrivée du train, Philippe en guise de pot d’accueil, est entraîné immédiatement vers le Supermarché pour les courses de la semaine. Mais il a trop tiré sur la bécane et arrive avec une crève d’enfer.
Il passera le dimanche matin au lit pour essayer de se requinquer, du jamais vu ! Mais le lundi matin, le voici sur pied mais il évitera la moitié de la montée en partant avec le 4x4 jusqu’au parking supérieur.
Un plaisir rare !

Il fait toujours aussi beau, et comme nous avons un peu de temps, nous montons tranquillement dans Tower Gully à la rencontre de « Smith Route » Une très belle voie mais seulement un p’tit 4 comme dit le gnome pyrénéen !
Déjà que les écossais apprécient moyennement leurs cotations revues à la baisse dans le topo de God !
Mardi.
Le temps est plutôt clément et avec Jeff, « Orion Face » nous obsède depuis quelques jours.
Très concentré, nous voici enfin au pied de la face !
Deux longueurs de glace idéale, la traversée du 1er snow field, puis une longueur un peu sévère sans beaucoup de protection et une cheminée finale très écossaise toute tapissée de givre.
Et nous voici de nouveau au sommet du Ben, dans le grand blanc…, totalement chooter par notre voyage intergalactique.
Quelle voie fantastique ! Une des plus belles du Ben !


La fin de la deuxième longueur, en neige idéale...


Jean François, plutôt serein, en plein milieu de la voie... Tout va bien !


Près de l’abri du sommet, quand des grimpeurs nous demanderont « Where are you comming from »…, nous répondrons simplement d’Orion et après plusieurs minutes d’hésitation, ils éclateront de rire…car ils nous demandaient simplement notre nationalité.

Encore sur notre petit nuage, nous retrouvons avec plaisir le tripode d’Abseil Post et, un peu plus tard, le refuge.



Mercredi.
Avec "Italian Climb" et "Tower Ridge" nous voici dans une autre ambiance.
A l’arrivée sur l’arête, Philippe prend la tête de la cordée et ira faire les yeux doux à Annette, une grimpeuse écossaise en perdition. Le plateau sommital est toujours aussi grand et blanc les jours de mauvais temps, le poteau de « Number 4 » est trouvé avec soulagement, OUF.

Philippe & Jeff.
Après la partie en glace, l'itinéraire remonte de grandes bandes de neige avant de sortir sur Tower Ridge avant Little Tower.
C'est aussi une très belle manière de réaliser cette grande arête du Ben.

 


Un jour de grand beau, Great Tower depuis Orion Face. Pas de doute, les écossais ne craignent pas le soleil !

Philippe, aux commandes dans Eastern Traverse. Y'a du gaz mais le brouillard arrange bien les choses !

 
 
 


A l'approche du Gap, c'est aussi la sortie de Glover's et il nous faudra une bonne dose de patience... pour laisser se débloquer le bouchon.


Jeudi.
Certains noms de voies ont une signification historique, et « Hadrian’s Wall » nous rappelle que les tensions entre Ecossais et Anglais ne datent pas d’hier.
C’est aussi une voie splendide avec une 1ère partie en glace un peu raide, puis une cheminée étroite idéale pour canaliser les spindrifts et un final superbe avec des rochers recouverts de glace et de givre.
De nouveau un très beau voyage, mais avec beaucoup moins de tension que pour Orion Direct. Que du plaisir et le bonheur simple & pur d’être de nouveau sur le Ben.


Philippe, dans la 1ère longueur d'Hadrian Wall, pourtant la plus difficile.
Mais pour nous, ce type de glace est plutôt facile... Tu crois pas que c'est du 3+ ?


Vendredi.
Grasse matinée et nettoyage du refuge avant de descendre l’All a Mulhinn vers Fort William.
Dernier adieu à toute l’équipe du refuge et aussi à James surnommé : « j’aime le jardinage ! » à cause de ces horaires élastiques.
Pas de temps à perdre... Nous avons un train le soir même pour Glasgow, pour prendre le vol du samedi matin de la Ryanair. Mais au final, c’est une solution pas très agréable avec un réveil avant 4H du mat à Glasgow.
A Paris, avant de nous séparer, nous improvisons un blues d’anthologie… « Y’a d’la boue du ben… sur nos chaussure. Y’a…. », et beaucoup de très bons souvenirs dans nos mémoires.
Et en guise de conclusion, comme dirait Philippe, « Pour respirer avec le ventre, l’escalade au Ben, y’a pas mieux ! j’y retourne même l’année prochaine ! »


L'ambiance tranquille au refuge en fin d'après midi en dégustant un thé bien chaud.
En bleu, monsieur Alan Kimber himself !

 

Bien sûr, rendez-vous l’année prochaine.
Le refuge est réservé et quelques petits malins se sont déjà inscrits !
La période est quasi identique avec deux séjours.


Une vision de Tower Ridge, auréolée de mystères...

Compte rendu des séjours 2004.

Que du bonheur…

Deux séjours en Ecosse et 6 jours de beau temps sur 15, avec en prime une semaine sans précipitations (ni neige, ni pluie) !!!
Deux séjours exceptionnels avec plusieurs arrivées au sommet du Ben par grand beau temps sans vent !!!
C’était carrément fantastique ! Même les écossais n’en revenaient pas…
Le monde est devenu fou !!!
Par contre, les conditions de glace n’étaient vraiment pas exceptionnelles, aucune voie de glace un peu difficile ou mythique du Ben n’étaient en conditions.
Mais les itinéraires classiques étaient suffisamment intéressants et variés pour nous permettre de construire de bien belles semaines.
Ce qui confirme aussi la réputation et l’intérêt de l’alpinisme hivernal en Ecosse…, le Ben nous oblige a être humble, patient et persévérant, avec beaucoup de plaisir en retour.
Et cet alpinisme me va comme un gant.
Le séjour au petit refuge du SMC, la CIC Hut, au pied du Ben, est particulièrement agréable et contribue largement à la réussite de ces séjours… une sensation forte de privilège et d’immersion au cœur de l’Ecosse et de l’alpinisme british.
Le Whisky y a aussi un arôme unique et envoûtant !!! Surtout l’Aberlour.
Mais, plus qu’un simple séjour d’alpinisme, c’est aussi un véritable voyage, il y a l’avion puis le train pour Fort William… de très bons moments.

La première semaine… du 28 février au 6 mars 2004.
Avec Caroline, Olivier, Emmanuel & Gérard.
Samedi & dimanche : embarquement à Beauvais, pour le vol Ryanair sur Glasgow.
Damned, Olivier a oublier sa carte d’identité ! un instant de panique puis retour à la case départ (heureusement, il habite Paris…). Dimanche matin, tout rentre dans l’ordre l’équipe est au complet pour faire les courses au supermarché du coin.
Il fait grand beau pour notre montée au refuge depuis Torlundy, 1ere impression, pas beaucoup de neige autour du refuge, ni de glace au Ben cette année. Avec le clair de lune, la face nord est superbe.
Lundi : une journée intense pour profiter du beau temps. Comb Gully & descente n°3 Gully, puis Green Gully et 1er passage au sommet du Ben pour redescendre par Abseil Post.
Mardi : encore du beau temps avec un plaisir immense à parcourir Tower Ridge.
Imaginez un instant « Eastern Traverse » sous le soleil !!! la voici ...


Une image exceptionnelle pour l'Ecosse ! Mais regardez bien...
Il y a un grimpeur juste au début de la traversée, au pied de la partie rocheuse raide...

Un commentaire de Jean, grand amateur d'eau maltée écossaise... "Oui, le Ben peut être étonnant, sortir de Tower Ridge aveuglé par le soleil, et ce n'est pas une histoire de grimpeur shooter au Whysky, j'ai 5 témoins !!!


Mercredi : le temps écossais est de retour, il bruine au refuge et le sommet du Ben se cache dans les nuages et la neige. En avant pour Glover’s Chimney, une grande classique, en deux cordées autonomes et en parallèle. 1er contact avec le Wet Tooling, ce mixte écossais qui a largement précédé notre Dry, mais aussi avec les spindrift dans le cou et la neige qui recouvre le rocher et les prises. En sortant par Tower Ridge, nous mesurons la métamorphose radicale de cette voie parcourue la veille.
On ne rigole pas avec les conditions en Ecosse.
Malgré le vent et le brouillard, nous retrouvons facilement notre chemin pour Abseil Post et le refuge.
Welcome in Scotland !

Jeudi : il pleut au refuge ! bon ???… En avant pour Cascade et une des sorties sur le plateau. Au final, se sera Reaburn’s Easy Route dans une très belle ambiance.
Je commence à mieux comprendre le plaisir rare et très fort qui nous est offert a parcourir les voies du Ben en hiver.
Descente par n° 4 Gully. Nous rentrons au refuge heureux et trempé comme des soupes.
Vendredi : c’est déjà le dernier jour et il ne pleut plus. Une partie du groupe descend tranquillement à Fort William par Achintee Farm de l’autre côté de la montagne, pendant que sur South Trident Butress, avec Manu ( le webmaster à la technique de www.cascades-infos.com ) nous terminons en beauté par Nasturtium et une superbe sortie à la corniche du plateau.
Un beau cadeau…


Le soir nous retrouve à « The Grog & Gruel » dans Hight Street, pour un dernier repas avec Guinness et Haggis !
Samedi : retour à la maison par le 1er train pour Glasgow, et pour moi, « grasse mat » et déjà la préparation du 2ème séjour.

La 2eme semaine, du 6 au 13 mars 2004,
avec Valérie & Antoine, Laurent, Jean et Jean François.
Il fait grand beau… Jean François, dont c’est le 5ème séjour au Ben n’en revient pas. Jean, qui a subit les pires pluies avec des inondations lors de notre 1ère visite à Fort William, il y a plus de 12 ans, est carrément content !
Première soirée à la cantine, « The Grog & Gruel », tout est prêt pour un départ matinal…, faut en profiter

!


Dimanche : une montée par Achintee Farm, avec des sacs toujours trop lourds, puis l’après midi, une traversée sympathique du Ben, montée par Ledge Route à Carn Dearg et descente par Abseil Post. Magique !!!
Lundi : une bonne entrée en matière, avec Tower Ridge. Nous prendrons carrément notre temps, tellement il fait beau ! Descente par n°4 Gully.


Une image insolite au sommet de Number Four Gully.
Certains jours, ce poteau avec l'incription 4 est vraiment indispensable !

Mardi : deux groupes autonomes…et toujours du beau temps.
Jef & Laurent dans Glover’s Chimney et une belle (!?) descente par Gardyloo Gully.
J'en entendrais parler quelques années plus tard, en 2007.
Valérie & Jean et Antoine & moi dans Good Friday Climb, pour visiter le vallon d’Observatory Gully et tester les relais sur dead man. Puis, descente par n° 3 Gully pour parcourir n° 3 Gully Buttress et revenir au refuge par n° 4 Gully. Une très belle journée !


Jean, juste à la sortie de Good Friday Climb. Y'a de l'ambiance... même par beau temps !

Mercredi : Voici enfin un peu d’ambiance, il a neigé cette nuit et le vent bouscule allégrement le refuge. Nous changeons un peu de coin en visitant les voies de Carn Dearg… avec Waterfall Gully et une sortie à plat ventre par Ledge Route, tellement il y a de vent.
De nouveau, Welcome in Scotland ! Jean François, le sourire au lèvre, retrouve une ambiance connue.


Deux images dans Waterfall Gully...
Dans la 1ere longueur en glace bien de "chez nous", puis bien plus haut très proche de la sortie, une traversée sur une petite margelle.
.Attention, c'est plus raide que ça en à l'air, n'est-ce pas Jeff ?


Jeudi : toujours beaucoup de vent. Aujourd’hui, dans Green Gully, les spindrift seront dans les deux sens, avec des tourbillons de neige et de vent qui remontent même le couloir, ça décoiffe !
Antoine, à la sortie de Green Gully...
Les lunette de vue ne sont pas génial en Ecosse, par contre la visière du casque est un vrai plus.


Vendredi : la fatigue se fait un peu sentir et le vent continue de plus belle. Rangement du refuge et retour à Fort William par Torlundy.

Valérie sur le sentier de descente... un casque sur la tête !
Mais les rafales étaient si fortes ce jour là qu'elles nous projetaient à terre, malgré le lest du sac à dos...


Avec Jean-François, nous parcourons Central Gully Right Hand, une belle petite voie très agréable sur Creag Coire Na Ciste, pour saluer une dernière fois ce cher vieux Ben.
Tout le monde se retrouve au Pub pour une dernière soirée à l’incontournable « The Grog & Gruel »
Samedi : départ matinal en train pour Glasgow, où Valérie & Antoine prolonge leur séjour. A l’embarquement Ryanair, nous sommes lourdement chargé avec des excédents de bagage à payer, mais difficile de râler quand l’aller/retour Paris/Glasgow est à 77 €.
A la maison, il fait un temps de chien ce week end dans les Alpes, c’est le monde à l’envers.


Alpinisme | Cascade | Expés | Contactez-nous