accueil > activités > cascade> le compte rendu des stages de cascades de glace 2005...
 

 

Le compte rendu des stages cascade de glace de l'hiver 2005


L'entrée de la tanière de l'ours, au coeur du village des Hières.
Une remarque en passant, si les départs sont matinaux, les retourspar contre laissent un peu de temps pour flaner dans le village ou pour faire la sieste.

Du 10 au 14 janvier 2005.

Ce premier stage « cascade de glace » de l’hiver 2005 a été marqué par des conditions météorologiques exceptionnelles : grand beau temps, températures clémentes, peu de neige et de la glace (enfin, sauf à l’Alpe !) et une équipe d'enfer !

L’organisation étant maintenant bien rodée… la maison du guide se transforme en un refuge confortable durant le séjour et Petz-Charlet met le matériel technique à notre disposition…
nous nous sommes donc tous retrouvés dimanche soir pour un petit apéro…,

Karo
, une habituée des stages de glace à La Grave et même au Ben,

Fabrice
du Far Est, un rescapé passionné de la saison précédente et Jérôme son compagnon de cordée qu’il a même réussi à convaincre !

En milieu de semaine,Manu, l’homme de l’ombre et de la technique de cascades-infos a abandonné son clavier pour reprendre les piolets.

Damned, il est découvert...
si ça marche pas cascades-infos... c'est à cause de lui
(enfin, pas toujours !)



Si pour Jérôme, c’était un peu une découverte de l’activité, pour les autres participants l’objectif était principalement de se faire plaisir dans de belles cascades et donc le programme a été un peu plus « tonique » qu’un stage classique.

Durant tout le séjour, le thème principal a été la qualité des gestes d’escalade et l’amélioration de l’utilisation des piolets… pour limiter au maximum l’effort de la frappe, pour remplacer ces frappes par des crochetages et en portant une attention constante sur la pose des pieds.
Bref, diminuer le plus possible le versant brutal de l’escalade sur glace, ce « bucheronnage » habituel pour le remplacer par une escalade toute en concentration et en précision.
Evitant ainsi beaucoup de chute de glaçons, pour nous comme pour les autres cordées.
L’essentiel n’étant plus d’arriver en haut, mais la qualité de l’escalade, l’attention portée à nos gestes et la finesse des sensations éprouvées.
Et j’ai trouvé cela encore plus agréable que d’habitude !!!

Dans la 2ème longueur d'Orgasme : Karo, très à l'aise dans ce style d'escalade...

Les nouveaux Quarks avec repose mains (et sans dragonne) sont optimums pour encore mieux grimper


Jérome se préparant à descendre en rappel du sommet de la Cascade Grison, et nettement plus en forme qu'après la marche d'approche !


Nous avons aussi fait l’effort de « poster » chaque soir un message sur les conditions rencontrées pour compléter les informations dans cascades-infos, en changeant le plus possible de secteur d'escalade.
Et en prenant des photos dans les cascades pour rédiger les nouveaux topos des cascades de l’Oisans, toujours pour améliorer le site.

Concrètement :


"La nuit sera fraîche", une cascade toute tranquille pour les premiers coups de piolets...

  • Lundi, beaucoup de travail gestuel dans « La nuit sera fraîche » et une bonne reprise de l’activité
  • Mardi : Départ matinal pour Mallaval, avec un peu de hauteur et d’engagement dans le 1er ressaut « dOrgasme ».
  • Mercredi : une visite à L’Alpe pour vérifier que rien n’est en condition et un détour par « Happy Birthday » pour changer d’ambiance et pour que Fabrice grimpe en tête.
  • Jeudi : Départ matinal pour le Vallon du Diable et la « Cascade Grison », en deux cordées vraiment autonomes, à la montée comme à la descente, avec pour ma cordée des relais en glace.
  • Vendredi : La première partie de « Colère du ciel », deux cordée de deux et le guide à côté, puis « les Cigares du Pharaon », appelé encore « Diabolobite », pour explorer une certaine verticalité et la technique.


Les draperies de "Diabolo", moi je trouve celà super beau.
Et cette année, les conditions sont exceptionnels, avec beaucoup de lignes différentes et pas extrèmes.

Mais une journée vite écourtée, car alors que je grimpais en tête sans souci particulier, je me retrouve groggy aux pieds de la cascade, sans savoir pourquoi !
D’après Fabrice, c’est une grosse plaque de glace, où étaient plantés mes deux piolets, qui m’aurait déséquilibrée !
Le casque a explosé et la dégaine aussi … merci Monsieur Petzl !


J'étais déjà plutôt un guide avec casque, même l'été, et je pense que je vais continuer !
Pour la dégaine absorbeur d'énergie, pas de doute, ça marche


La descente se fera tout en douceur grâce à la prévenance de chacun, ,je ne me souviens de rien mais je n’ai pas grand chose, à part l’impression d’avoir passer un sale quart d’heure dans la machine à laver (et ça m’arrive rarement !).
C’était ma 1ère chute en cascade, en plus de 20 ans de pratique intensive, mais aussi un incident riche d’enseignements pour tout le monde.

A u final un séjour qui se termine plutôt bien, malgré tout !!!
Et le rendez-vous a été pris pour l'année prochaine !

Les ambiances :

Une météo vraiment Top :


Et une ambiance très haute montagne dans le Vallon du Diable...


Mais aussi très Oisans sauvage avec Villars Notre Dame et sa route panoramique !
ça change de l'Alpe !!!


Bien sûr, il faut parfois se lever un peu tôt...
mais nous n'avons jamais été génés par d'autres cordées au dessus.

Une vraie progression vers l'autonomie :


Fabrice, le 1er jour en second dans le 3ème ressaut de "La Nuit sera fraîche".


Puis, en tête dans Happy Birthday... et sans équipement en place !


Dans les premières longueurs de Colère du ciel, c'est Manu et Jérôme qui s'y colle.

 

Et pour terminer en beauté, il manque juste des photos dans Diabolo... même si je préfère que Fabrice m'assure bien !


Avec le soutien de...



Pour retrouver toutes les infos sur les cascades de l'Oisans
...


Alpinisme | Escalade | Raquettes | Ski Rando | Cascade | Expés | Désert | Contactez-nous