accueil > activités > cascade> le compte rendu des stages de cascades de glace 2005...
 

 

Le compte rendu des stages cascade de glace de l'hiver 2005

 

Du 10 au 12 février...

Trois jours de cascade et un changement de temps radical avec l’arrivée d’une perturbation et du redoux.
Mais le jeudi & vendredi resterons encore en marge de l’arrivée du mauvais temps, par contre le samedi sera plus difficile à prendre en compte avec de la pluie à tous les étages.

Du côté du groupe difficile de faire plus hétérogène, mais quelle richesse…

Jeanne-Luce, grimpeuse passionnée s’entraîne sur la résine et pratique l’alpinisme et le ski intensément…
C’est aussi l’occasion d’une 1ère prise de contact entre nous avant un départ au printemps pour le Gyajikang.



Christian est un rescapé de « la traversée des Chulus », alpiniste autonome « style rétro ».
Cette année, il s’est investi dans la cascade, avec rigueur et enthousiasme.



Un peu concentré le Philippe, quand il s'agit d'assurer sa Dame !
Philippe et Nathalie, ont découvert la cascade l’année précédente,
des études à Londres et un travail à Paris ne facilite guère une pratique régulière de la montagne.
Mais, par contre, l’énergie et la motivation sont au top !
D ommage, je n'est pas de photo sympa de "La Grenouille"... La prochaine fois, promis...

 

 

Deux visions de la Cascade du Pertus, une vue d'ensemble prise depuis l'autre côté de la vallée... Pas de doute la Cascade de Pisse a de l'ampleur ! Puis une photo prise au retour, avec le soleil.

Jeudi,
Départ matinal pour être tranquille dans la cascade choisie : Le Pertus.
Objectif…une reprise en douceur et beaucoup d’attention à la manière de grimper, toute la dimension gestuelle. Plusieurs parcours avec des hauteurs et des difficultés différentes, Jeanne-Luce et Christian commencent même à grimper en tête.


Bon, les départs matinaux ne sont pas très pratiques pour la luminosité, mais qu'il est agréable de ne pas être dérangé ...
Voici, plusieurs ateliers en bas de cascade : plutôt court pour travailler la technique ou plutôt long pour retrouver une certaine continuité.



Le relais n'est plus très loin et la glace est excellente, c'est super pour une 1ère longueur en tête.

Mais vers 14 h, Face Sud oblige, le soleil est de retour !
Nous en profitons pour faire une visite guidée de la vallée et définir le programme du lendemain, avant de rentrer tranquillement à la maison.

Vendredi,
Nous avons choisi d’aller faire « les Eaux de Mortelune », dans le bas de la vallée de Mallaval en versant nord, pour réaliser une cascade de plusieurs longueurs en deux cordées autonome.

Au départ, la cascade a nettement plus d'allure que vue de la route. c'est une "vraie" cascade, même si la difficulté est très abordable.

 


Deux cordées bien individualisées, les ressauts avec des replats sont idéals pour cela... et Jeanne-Luce au brochage.


C’est une cascade de 5 à 6 longueurs, pas trop difficile et relativement peu fréquentée, avec des replats confortables entre chaque ressauts, la marche d’approche est un peu longue et plutôt sauvage… idéal pour vivre sereinement une belle journée de cascade surtout que la neige ne devrait arriver qu’en fin d’après midi.

Christian en tête dans l'avant dernière longueur... un petit ressaut très sympa.
Mais non, pas la peine de brocher tous les deux mètres !


Et tout s’est déroulé comme prévu, Nat a pulvérisé tous ses records, 1ère cascade de plusieurs longueurs et 1ère descente de rappel !
La cordée « Jeanne-Luce et Christian » a été impériale en réversible ! Et Philippe, décontract, a fait de la randonnée glaciaire…


Un avant goût d'écosse pour Philippe... le plaisir rafraîchissant des Spindrifts !

1ère descente en rappel pour Nathalie... "On se décontracte, ça va bien se passer... !"

 

Samedi,
Changement de décor, tout devient plus compliqué. Il pleut aux Hières… et c’est vraiment la cata du côté de la nivologie. Le réveil est un peu plus laborieux et après le petit déjeuner nous nous demandons même s’il ne vaudrait pas mieux rejoindre la douceur de la couette. Finalement, « c’est pas si pire » et nous partons pour le début de la Colère et un peu de difficulté dans Diabolo…
A l’attaque, l’effort de la montée à bien entamer les ressources de Nathalie, qui a beaucoup donné la veille et qui préfèrera redescendre tranquillement avec Philippe.
Jeanne-Luce et Christian font donc une cordée pour les deux 1ères longueurs de Colère du ciel, et je les accompagne en grimpant à côté.

Depuis deux jours le Polochon nous parle de "communication non verbale", mais j'ai beau écouter... J'entends rien ! et ça me fait mourrir de rire son truc !


Mais, dès le départ nous avons frisé la catastrophe.
Alors que Christian arrive presque au sommet de la 1ère longueur, une grosse avalanche de neige humide déboule avec fracas de la combe de Diabolo. Jeanne-Luce, pile dessous se fait toute petite au relais, et Christian se colle à la glace. Une longue minute plus tard, ouf… tout va bien, le train de 10h10 est passé !

Mais, damned…Plus bas, la trace de montée est pile dans le couloir et sur le trajet de la coulée… où descendent tranquillement Nat & Philippe.
Re Ouf, prévenu par nos cris, ils auront la présence d’esprit de sortir du couloir et nous les apercevrons indemne dans la descente !

Y’a du stress dans l’air et le moral a fait un tour dans les chaussettes, mais au final tout va bien, nous allons nous mettre à l’abri sous les stalactites de Diabolo pour quelques passages technique et très esthétiques. Par contre, vers 13 h… le redoux s’accentuant, back to home !

Ce lieu s'appelle aussi les Cigares du Pharaon..., pas de doute, c'est un peu raide !
mais "Diabolo" est cette année très bien formée et offre un cadre idéale pour expérimenter des passages très agréable et un tantinet accrobatiques.


Jeanne-Luce et Christian sont vraiment contents… Nous avons sauvé la journée et certainement un peu plus !!!
Avec toutes les émotions et le vécu de ces 3 jours, le débriefing autour du repas est forcement très intéressant… avec les conclusions du jour : « c’est pas anodin la cascade ! » et « c’est moins facile..., quand ça devient difficile » !!!

Et une dernière petite révisison pour Christian ...

OK, tout va bien, c'est un vrai couplage avec un noeud, bien.
Mais rajouter une dégaine "absorbeur de choc" ameliorerait considérablement la résistance de ce relais,
et puis assurer le second sur un des points est aussi plus pratique, ça ne pose pas de problème puisqu'il n'y a pas de choc.
Par contre, bien sûr, il faudra changer pour assurer JL en tête.

Avec le soutien de...



Pour retrouver toutes les infos sur les cascades de l'Oisans
...

Alpinisme | Escalade | Raquettes | Ski Rando | Cascade | Expés | Désert | Contactez-nous