accueil > activités > cascade> le compte rendu des stages de cascades de glace 2005...
 

 

Le compte rendu des stages cascade de glace de l'hiver 2005


Welcome à bord...

Du 21 au 25 février...

Dernière semaine d’une superbe saison de cascade en Oisans…, les conditions de glace sont encore exceptionnellement bonnes, même en versant Sud.
Le bulletin météo confirme la 1ère impression : froid toute la semaine et même une couverture nuageuse lundi et mardi.
Effectivement, il fera froid et même très froid ! Un froid qui nous permettra de parcourir de belles cascades en versant sud de la Romanche, mais aussi qui nous congèlera sur place.

Dimanche soir, devant un petit verre de vin de myrte de Mamy et d’un toast de tapenade, au "tour de table" des expériences et des motivations, se dégage une homogénéité rare.
Tout le monde souhaite passer en tête, être plus autonome et vivre l’engagement des cascades de plusieurs longueurs. OK .
Et nous allons aller le plus loin possible dans cette direction en touchant du doigt en fin de semaine, toute l’intensité et l’exigence de cet objectif, avec la fatigue physique et psychique qui en découle.


Au sommet de "La cordée", dans la vallée du Vénéon.

La bande des quatre…



Patrice avec ces multiple séjour en cascade (dont un avec moi du côté de Saint Christophe) fait figure de vétéran de l’activité. Et effectivement il retrouvera rapidement aisance et efficacité, par contre, il aura du mal a oublier son passé de sculpteur de cascade !

Fred & Xavier seront les sudistes du séjour. Ils grimpent régulièrement en falaises ensemble, mais découvre l’activité cascade (ou presque)…
Avec pour l’un, une vraie passion et une carrure de rugbyman, AAARGHT !!!!

Vincent, d’une efficacité redoutable le matin sera toujours le 1er dans la Kangoo. Grimpeur de bloc et Parisien, c’est aussi le p’tit jeune du groupe « avec un humour radicalement différent de celui de Xavier » !

Au fil des jours…
Lundi .
Pour débuter, la cascade du Pertus au début de la vallée de la Romanche est idéale… un peu raide mais pas trop, une marche d’approche courte et juste deux longueurs pour avoir le plaisir de réaliser complètement un itinéraire. La descente en rappel est simple, pour aborder sereinement ce domaine, même si les relais auraient besoin d’un coup de neuf, « ça change des falaises du Sud » dixit Fred.

Un travail tout en douceur... "au début, ça va" ! Mais plus haut... "Dis, c'est quand qu'on utilise les piochons !"

Une super journée, avec beaucoup de travail gestuelle très intéressant et agréable.
Damned, de retour à la maison, Xavier a très mal au pied avec les gros orteils tout bleus, peut être à cause des chaussures ou de sa force naturelle… « Faut qu’ça rentre » !


Au 1er relais...cool.


Mardi.
Personne aux Moulins, super… c’est le moment d’en profiter et la marche d’approche sera plus courte que pour Muretouse & Cagade !

Quelques moulinettes courtes pour se remettre dans le bain.
Mais qu’il fait froid ce matin, nous sommes radicalement gelés sur place et la glace est monstre dure.

Puis c’est le grand départ, avec une 1ère longueur pour la continuité, une belle traversée pour la technique, deux longueurs courtes pour se reposer et le petit mur final au soleil juste pour le plaisir.
C’est déjà fini ?


Plus haut, le Cigare des Moulins nous invite à d’autres émotions,
« mais c’est peut être un peu technique pour un stage d’initiation, non ? »


Tiens, la Kangoo est toujours là... avec Patrice, à la sortie du dernier ressaut.


C'est pas mal quand même cette dernière longueur sous le soleil. On se croirait au Canada !


Durant la descente...

Le soir la maison se transforme en salle d’opération pour réparer le mieux possible les pieds de Xavier et du Fred, décidément très solidaire de son compagnon de cordée.


Et voici comment "cascades-infos" est mis à jour,tout le monde participe juste avant l'apéro !


Mercredi.

Objectif, une grande cascade, mais beaucoup plus facile pour que chacun puissent grimper en tête.
Pas de souci, en cette fin de saison, la Colère du Ciel est désertée par les hordes de grimpeurs habituelles, et nous y évoluerons en deux cordées de deux avec le guidaillon tranquillement à côté, jusqu’à la longueur un peu plus raide.

Puis, c’est Patrice qui s’y colle en tête avec les broches déjà en place, Fred terminera la dernière longueur en plaçant lui même les points…

Chapeau, car c’est vraiment pas facile de commencer à grimper en tête en cascade, le mental et la gestion de la sécurité prennent une place très importante et difficile a aménager ou a simplifier.
Avec en milieu de la cascade, une discussion d’anthologie « tiens, j’me reprendrais bien un peu de tartiflette ! »


La dernière longueur... pendant que Fred termine sa longueur nous descendons au dernier relais pour traverser à droite et descendre à pied.


Jeudi.
Changement de décors et levée très matinal pour découvrir la vallée du Vénéon et les cascades de Champhorent. Au programme, « La Cordée », II/3+, une grande cascade de plusieurs longueurs avec un peu de marche d’approche.


Le cadre est splendide, avec des chamois partout et une paix royale.


Quoi que … ? Nous expérimenterons la qualité du dialogue entre deux cordées ayant le même objectif, et l’efficacité de l’intimidation « Vous êtes vraiment sûr que vous voulez venir dans la même cascade que nous » demande le 1er de cordée du haut de sa longueur à deux personnes arrivant à proximité des sacs !

Puis, tout se passera bien, avec deux belles longueurs dans un cirque tapissé de glace et une sortie au sommet superbe.

Pas de souci pour la descente en rappel.
Il nous restera juste à terminer quelques tartines de houblons au bar mythique du même nom, à Saint Christophe, avant de rentrer à la maison déguster un peu de fusion népalaise !


Vendredi.

Un peu difficile le réveil et le départ ce matin.
Et si on allait s’exploser les bras juste pour vivre plus intensément la verticalité de la glace ?…
C’est vraiment nase, comme idée.


Et pourtant, nous voici parti pour le free standing des Valseuses.




Superbe, cette randonnée glaciaire pour arrivée au pied de la cascade et pour passer derrière la colonne de glace.


Mais manque de chance, ça coule vraiment beaucoup dans la partie raide du cigare et dans le dièdre habituel.
Mais, nous y installerons une moulinette « pour voir » et ça passera plutôt bien.
Peut être un peu en force, pour certains !


Et la semaine se termine en pente douce au soleil des Hières.
Petit débriefing avec rangement de la maison et pour moi embarquement immédiat pour l’Ecosse, car j’ai un train le soir même à Grenoble.

 

Avec le soutien de...



Pour retrouver toutes les infos sur les cascades de l'Oisans
...

Alpinisme | Escalade | Raquettes | Ski Rando | Cascade | Expés | Désert | Contactez-nous