Le Pylône


> fermer la fenêtre



En vue de la cascade... Ouf, il n'y a pas trop de monde et personne du côté droit.
Vue la fréquentation, les cascades sont devenues une bonne école de Fair Play et pour la pratique de l'anglais !

1ère ascension :
Pascal Sombardier et Bruno Douillet, en 1978.

Hauteur :
De 60 à 80 m.

Difficulté :
Cascade de deux longueurs, I/ 3+ à 4+.
Peu de risques d’avalanche.
Attention : cascade très classique et très fréquentée.

Qualité de la glace :
C’est un rideau de glace relativement épais et peu sensible au changement de température. Il est en condition toute la saison et reste grimpable souvent jusqu’en mars.
A cause de la fréquentation, la glace y est souvent très marquée par les passages (du moins, sur la voie la plus facile, rive droite).

Une image classique des cascades de La Grave... trois cordées en même temps sur la même cascade.

Mais là, ça se passe plutôt bien.

Yannick viens de terminer son rappel, les espagnols du milieu sont un peu séparés des Flamands en moulinette à gauche. C'est l'Europe de la glace !

Par contre, à l'arrivée au relais commun, ça s'ra plus chaud. Dans ce cas, il vaut mieux utiiser le relais à droite dans la niche (mais c'est un peu plus difficile !).

 

 

Equipement en place :
Des relais sont équipés sur chaque rive de la cascade, permettant de la gravir par deux voies bien distinctes en style et en difficulté.
Au sommet, un arbre bienveillant accueille un relais de cordes avec un gros maillon rapide. Un deuxième relais existe, plus à droite et un peu en contrebas.

Accès :
Se garer au parking du téléphérique.
Descendre au pont sur la Romanche en suivant le retour skieur des Vallons.
Suivre la route enneigée qui rejoint les Fréaux, traverser le pont du torrent de la Meije (accès à une autre cascade…), et continuer jusqu’à l’aplomb de la fin de la falaise du pylône. Repérez une petite clairière sur la gauche et un petit banc sur la droite de la route.
Monter droit dans la pente dans la forêt, en suivant un vague sentier qui débouche dans le couloir déboisé de la cascade. Pas de doute, ça monte, ne pas oublier les bâtons.
Et, si la trace est bien damée, n’hésitez pas à mettre les crampons dès la fin de la route : c’est plus confortable.
Environ ¾ h.
La trace est souvent gigantesque.

Dans la marche d'approche, avec le petit pont sur la Romanche juste sous la gare de départ du Téléphérique, et le petit banc qui peut aussi indiquer l'endroit où il faut monter à gauche,
quand la trace n'est pas faite...

 

Descentes :
La plupart des grimpeurs descendent en deux rappels.
Avec une corde de 60 m, un seul rappel suffit, même de l’arbre !
Si la cascade est vraiment très fréquentée, il est aussi possible de descendre à pied, en remontant d’une dizaine de mètre, puis en traversant à gauche au dessus de la cascade pour rejoindre un éperon boisé raide qui se descend dans l’axe puis en tirant à droite en visant le pied de la cascade. Petite corde fixe à un arbre pour franchir un ressaut.
Parfois il est préférable de rester encordé à 8/10 m., et c’est plus simple quand il y a beaucoup de neige.

Quelques conseils :

  • Malgré la difficulté raisonnable, ce n’est pas vraiment une cascade d’initiation.
  • L’installation de moulinettes par un groupe (avec un guide ou sans !) pose vite des problèmes de cohabitation avec les grimpeurs qui enchaînent les deux longueurs.
  • Attention, au positionnement de la personne qui assure, souvent elle est trop proche de la base de la cascade (et directement sous les glaçons).
  • Par contre, deux cordée peuvent sans problème évoluer en parallèle, chacun sur un des côtés de la cascade.
  • Et les deux voies peuvent même s’enchaîner, pour bien remplir une journée de glace.
  • Le bon plan : comme c’est une cascade courte, il est parfois aussi possible de se décaler dans la journée avec les autres cordées en ne l’abordant qu’en début d’après midi.

     


Un soucis majeur dans les cascades fréquentées... bien se positionner pour être à l'abri des chutes de glaçons.
Si la personnes en veste blanche est vraiment juste sous la mitraille, l'autre assureur n'est pas à l'abri des morceaux de glace qui viendraient de la 2ème longueur.

 

Avez-vous des remarques ou des suggestions pour ce topo ?
Un complément d'information ou une anecdote pour l'enrichir....
N'hésitez surtout pas à me contacter... par E-mail ou au 04 76 79 99 68.
Merci d'avance.

Avec le soutien de...


> fermer la fenêtre