Orgasme


> fermer la fenêtre



Durant la marche d'approche, "Orgasme" à gauche et "Fantasme" à droite.
" Fantasme" semble bien mince, pourtant elle est grimpable en l'état (il y a même une cordée dans l'avant dernière longueur !).


1ère ascension :

Godefroy Perroux avec Alain Barraya, Franck Fanjat et Bernard Miard, le 20 février 1981.

Hauteur :
Environ 280 m.

Difficulté :
Cascade de 7 ou 8 longueurs, III/ 4+.
Risques d’avalanche important.
Cascade classique et fréquentée.

Qualité de la glace :
Cascade d’ampleur, en glace relativement épaisse et compacte.
Par contre, elle ne reste pas très longtemps en condition.
Cascade peu agréable en cas de fort vent, à cause des spindrifs.
Beaucoup de cordées ne parcourent que le 1er ressaut, qui est très beau… mais la suite n’est pas mal non plus et mérite largement d’être enchaînée.


Dans la 1ère longueur, je fais souvent relais juste à la sortie du passage raide, avec un relais sur broche...,
car le vrai relais est loin sur la gauche à + de 60 m.

Deux regards bien différent sur le premier ressaut, depuis R1 intermédiaire et depuis R2. C'est juste raide comme il faut...un vrai plaisir, mais pour l'orgasme euh...!

 

Equipement en place :
Equipement sur goujons et chaînes pour tous les relais de descente (réalisé par un stage FFME avec Paul Grobel dans le milieu des années 90).
Les relais sur sangles et cordelettes sont des vestiges de l’ouverture (il faudrait peut être les nettoyer ?).

  • De R1 à R3 à gauche en montant, pour le 1er ressaut.
  • R2 n’est pas très confortable
  • et R3 est un peu exposé pile à la sortie du ressaut dans la goulotte
  • R4 à droite,
  • R5 à droite,
  • R6 à gauche,
  • R7 à droite

    A vérifier pour la deuxième partie...
Sur la banquette, après la 1ère longueur. Le relais où est Jérôme est celui de la photo de gauche qui était encore sous la neige.
Les cordées précédentes avaient utilisées un Abalakof directement sur la cascade.
A savoir, il existe aussi une deuxième chaine, très utile quand il y a beaucoup de neige... elle est indiqué dans le rond rouge !

 

Accès :
La cascade est bien visible depuis la route.
Se garer le plus près possible du petit pont EDF sur la romanche.
Traverser le pont, puis passer sous le pont pour longer la Romanche jusqu’à une clairière, pile dans l’axe de la cascade.
Remonter alors le cône jusqu’au pied. ½ h à ¾ h

Descente :
Descente en rappel de 50 m. Pas de soucis.

Ici, la descente de R2 à R1...
Trois grands rappels suffisent pour le 1er ressaut.

 

Quelques conseils :

  • Le premier ressaut est particulièrement large et permet l’évolution de deux cordées en parallèle. Côté gauche avec les relais sur chaîne de la descente, côté droit : il n’y a rien.
    Parfois de vieux équipement sont utilisables dans les grottes du milieu, mais le plus souvent ils sont recouverts par la glace. Le haut est légèrement plus difficile.
  • Souvent, je fractionne la 1ère longueur de 60m, en deux petites. Avec un relais sur broches juste à la sortie du 1er mur, et la deuxième demi-longueur courte et facile pour rejoindre sans soucis le relais sur la banquette de neige bien à gauche.
  • Sur cette banquette, Il y a deux chaînes, en fonction de l’enneigement.
  • A la sortie du 1er ressaut, ne pas faire relais sur la chaîne (très exposé aux projectiles en tous genres et aux spindrifs), mais faire un relais sur broches quelques mètres plus haut sur la droite.


Karo a la sortie de la partie raide du 1er ressaut... tout c'est bien passé !

 

Avez-vous des remarques ou des suggestions pour ce topo ?
Un complément d'information ou une anecdote pour l'enrichir....
N'hésitez surtout pas à me contacter... par E-mail ou au 04 76 79 99 68.
Merci d'avance.

Avec le soutien de...


> fermer la fenêtre