accueil > activités > expés > "Objectif 8000"
 

"Objectif 8000"

Le Dhaulagiri.
C'est l'un des plus beaux 8000 du Népal,
C'est en 2001, le souvenir d'une expédition particulièrement heureuse avec mes compagnons de voyage.
Le Shishapangma en 2007 est une autre Pierre Blanche dans mon parcours.
Il a bousculé toutes mes certitudes en matière de progression... et de vie en altitude.
Rien ne sera plus jamais comme avant !!!


Au pays de l'oxygène rare...
Ils sont quatorze et ce sont des géants.
Des géants de neige et de roc,
immaculés et indestructibles.
Au pays de l'oxygène rare...
dernière marche avant le ciel,
ils nous accueillent au plus près des Dieux.
Du sommet, notre regard embrasse l'horizon des Hommes
et se perd au plus profond de nous.
Du pays de l'oxygène rare...
nous reviendrons...,
forcement différent !

Vouloir faire l'ascension d'un des plus hauts sommets de notre planete, vouloir vivre l'expérience exceptionnelle de la très haute altitude et assumer ce désir égotique, n'a rien d'anodin et nécessite une concentration d'efforts peu ordinaire.
En tant qu'alpiniste, ces frontières de l'innaccessible me font rêver, bien sûr.
Mais c'est surtout en tant que Guide de Haute Montagne que ces sommets me passionnent, et plus particulièrement...

  • La mise en place d'un projet en y associant tous les participants,
  • la préparation dans toutes ces composantes,
  • l'organisation de la logistique avec aussi les impacts économiques & écologiques,
  • la gestion humaine d'une équipe à la fois népalaise, tibétaine et européenne,
  • un positionnement juste pour réussir l'alchimie d'un groupe fortement solidaire, centré sur un objectif commun,
  • la mise en place d'espace de décisions partagées, expliquées, discutées,
  • vivre tout le bonheur d'être immerger en haute montagne aussi totalement loin du monde mais aussi radicalement en contact avec la nature humaine,
  • en particulier, être capable de s'écouter, de se ménager et de rester disponible pour les uns et les autres,
  • mais aussi, être seul avec soi-même et ouvrir des frontières invisibles...
  • Puis, rentrer tranquillement à la maison avec ou sans sommet,
    mais tous ensemble et bien vivant !

On est loin de la réalité de l'alpinisme dans les Alpes, et pourtant, il y a tant de point commun, de continuité entre ici et là-bas.

Après de longue années d'apprentissage sur d'innombrables sommets de 6000 ou 7000 m, après avoir arpenter les Alpes sans soucis de frontières, de massifs ou de saisons, je voudrais utiliser toute cette expérience pour construire des expéditions à la hauteur de mes rêves, des expéditions "heureuses" où c'est le bonheur "d'être en montagne" et de réussir un projet complexe, qui soude toute l'équipe.

Tout en étant guide de haute montagne, je souhaite avant tout partager ces instants de vie "dans cet air si léger" avec des compagnons de cordée, des alpinistes vraiment "à leur place" pour le projet de leur vie.
Forcement, celà nécessite quelques efforts de la part des participants et pas seulement un gros chèque pour se retrouver à l'aéroport.
Des efforts pour se préparer, se rencontrer, pour que le projet vive en chacun d'entre nous et qu'une équipe se construise.

J'espère aussi être capable de refuser une inscription (sans contrainte économique de remplissage) si l'expérience, la capacité de vivre en groupe ou les motivations de la personne me semble insuffisante.
En clair, je voudrais rester un simple guide, artisan dans l'âme, et plutôt soucieux de professionnalisme en montagne... Mais, ni chef d'agence ni Everest Businessman !

La progression douce...
Une réflexion merveilleusement intéressante et qui me comble. Il y a encore tellement de choses à explorer.
En 2008, François Damilano a réalisé un documentaire sur ce sujet suite à notre aventure au Dhaulagiri VII
Le film complet est maintenant en ligne...
Pas de souci, il ne dure que 12 mn ! Mais il explique à merveille notre cheminement actuel vers plus de plaisir en Himalaya.
Écoutez attentivement le commentaire de François, car "la progression douce en Himalaya" n'a rien a voir avoir la lenteur de ce sympathique gastéropode.
La progression douce, c'est une équipe solidaire, centrée sur son projet d'ascension, une posture de respect du corps et de l'environement, pour plus de plaisir personnel et partagé.
C'est une recherche constante de "mieux être" et d'intériorité.
C'est aussi plus de réussite et moins d'accident.
Bref, cette manière d'aborder l'Himalaya me conviens parfaitement et je ne pourrais plus jamais faire différemment.

Des projets continuent à mûrir doucement...

  • vivre sereinement l'ascension du Manaslu en ce printemps 2009.
  • Continuer à réfléchir sur "la progression douce par paliers"
  • regarder du côté du Kanch, pour y trouver la Wilderness des expés d'antan...
  • Et grandir encore un peu pour envisager une belle expédition au Makalu,
    mais sans dopage à l'ox, bien sûr !


Pour dire que la protection de notre environnement fait radicalement partie de notre activité d'alpiniste et de montagnard.
Et qu'il y a urgence à s'en préoccuper dans nos gestes les plus quotidiens. Ici et là-bas...

Et pour terminer, un petit clin d'oeil à mes partenaires
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

logo

Mais aussi avec Triple Zero pour les duvets, CILAO pour les sacs à dos, les baudriers light.

Et bien sûr, l'IFREMMONT pour son soutien et suivi médical.

logo

 

Alpinisme | Ski Rando | Cascade | Expés | Contactez-nous