A
A

La traversée du Mustang à Phu.
Ascension du Saribung, 6 328 m
le compte rendu du voyage de l'automne 2007




> fermer la fenêtre


Je remercie tout particulièrement Etienne Principaud pour toutes les informations et les photos, et Françoise pour son mécénat très efficace.

 

Ce voyage, du pays de Lo au village de Phu est le plus exceptionnelle que j'ai vécu au Népal
en plus de 15 ans d'itinérance et d'expéditions himalayennes.



Kagbeni, porte d'entrée du Mustang.



Une carte du catalogueTerdav...

 


Et oui, nous voici à Jomosom.
La route est maintenant ouverte officiellement et un service de transport a rapidement été mis en place.

 

   




 


 

Le beau temps est de retour

 


Avant le virage du glacier. Mais où allons nous ?



Un paysage très surprenant de pénitents gigantesque. Et pourtant, la moraine est très facile à suivre.


 


Gilles en train de faire la trace.
Nos sacs sont important car nous avons décidé de réduire notre équipe de porteurs au minimum


Une allée de cailloux inespérée...



Bishal et son pôte porteur de vallée, de la même ethnie.
Ils vont tous les deux redescendre pour rejoindre le gros de l'équipe qui est déjà au lacs de Damodar Kunda. Une grosse journée...


Il y a même un point d'eau sur le glacier.
Certain en profiterons même pour se laver les pieds... et les chaussures !


L'ambiance exceptionnelle de ce grand glacier du Damodar, avec le Khumjungar en toile de fond.
Nous allons tourner complètement à gauche pour rjoindre le Mustang Pass.

 


Nous traversons complètement le glacier pour changer de rive.
Ssuite à la traversée de l'automne 2008, c'est l'itinéraire le plus simple..

 


Un petit regard vers l'arrière, d'où nous venons.
Cette moraine médiane est vraiment un itinéraire inespéré, tellement il s'engage profondement au cour du glacier jusque sous le De Hults Pass.


En remontant la moraine médiane de la rive droite du glacier. Gilles fait la trace en direction du Chibb Himal...
C'est presque l'endroit idéal pour installer le camp 2, il faut avoir dépassé un gros rocher sur la moraine pour bénéficier d'un endroit plus ensoleillé le matin. Alors que les groupes actuellement s'arrêtent avant le gros bloc.

 


1ère vision du De Hults Pass et du Sonam Himal à droite.


Un col qui semble idéal... pourtant ce n'est pas le plus facile... de l'autre côté !
Le Saribung Pass est un peu plus loin dans la vallée.

 


Le Khumjungar Himal, plus haut sommet du massif du Damodar Himal.

 


Deux bosses sans nom, entre Chibb et Khumjungar, mais quand même à plus de 6000 m.
En 2008, nous gravirons celle en avant plan, "le belvédère d'Alfred", par son arête est..

 


Une petite pause casse-croute au milieu de nulle part. Temba et la petite équipe de porteurs sont un peu en arrière.

 


Temba fait la trace avec Chhotemba pour une 1ere népalaise.


La très belle arête Nord du Chibb Himal, presque à portée de main.

 


Toujours Chhotemba et Temba, devant le Chhib Himal.

 


Gilles...

 


Frédéric et Marie-Christine à l'approche du sommet du Saribung, avec en arrière plan le grand glacier du Damodar.


Une image de Lindsay Abbotts, durant la 1ère traversée anglaise du printemps 2008.
Le Kumjungar Himal


Au sommet...

 


Au sommet par un temps radieux, et toute notre petite bande au grand complet.
Gilles, Frédéric, Etienne et Françoise. Puis, accroupis: Marie-Christine et moi.

 


Un regard de l'autre côté du col, et tous les grands sommets du Peri Himal sont au rendez-vous : Himlung, Nemjung et Gyajikang.
Que des bons souvenirs...

 


Le début de la descente versant Phu en traversant le Mustang Pass.
Les grandes crevasses à mi-pente n'ont pas posées beaucoup de problème, il suffisait d'être encordé.

 

 

 

Infos pratiques

Type de trek
Plus tout à fait un trek, pas forcément une expédition, cette traversée du Mustang à Phu est un peu les deux à la fois, tellement elle réconcilie la randonnée avec l’alpinisme. Pour vivre le mieux possible cet itinéraire, le randonneur devra revêtir les costumes de l’alpiniste et l’amateur de sommets celui de l’arpenteur de sentiers.
Mais c’est surtout la notion de traversée qui est au cœur du sujet. Comment vivre le mieux possible les contraintes liées à une autonomie obligatoire en altitude ? Quelle organisation mettre en place pour rendre le projet possible ?

Niveau technique
Dans le jargon de l’alpiniste, l’ascension du Saribung est de niveau F (facile). Pour l’amateur de randonnée alpine, la traversée du Mustang Pass ou du De Hults Pass est une belle randonnée glaciaire sans difficulté particulière à part l’altitude. Pour le randonneur, toute la première partie de l’itinéraire jusqu’aux lacs sacrés est vraiment confortable et facile, avec de vrais sentiers. Pour la traversée des glaciers et du col, un encadrement technique attentif devrait permettre de rejoindre Phu sans problème particulier. L’acclimatation est très simple et particulièrement agréable tout en visitant le Mustang.

Équipement
C’est une randonnée glaciaire facile. Les glaciers sont peu crevassés. Baudriers et cordes d’attache sont donc nécessaires…. Mais pas besoin de corde fixe. Les crampons sont également indispensables (en fonction de l’enneigement), par contre le piolet n’est pas forcément utile pour tous.
Le passage d‘un col à plus de 6000 m nécessite forcément un matériel adapté pour les participants, l’équipe de cuisine, les porteurs d’altitude ou de vallée. Le plus difficile pour les alpinistes étant de réduire ce matériel au minimum nécessaire. Et pour les porteurs, à l’inverse, d’être suffisamment équipés pour des conditions qui peuvent être rudes.

Organisation
Pour résoudre les problèmes liés à la traversée d’un col glaciaire en haute altitude, l’idéal est une double organisation. Avec une équipe versant Mustang jusqu’au camp de base (avec un aller-retour de portage au camp 1) et une autre équipe, plus légère, versant Phu, avec un rendez-vous au camp de base du Bhrikuti.
Il faut savoir qu’il y a un ou plusieurs lodges dans la plupart des villages du Mustang. Puis de nouveau à Phu, Meta, et à partir de Koto pour la suite de la descente. Versant Mustang, l’étape Damodar Kund/camp de base nécessite un horse man très compréhensif, pour pouvoir acheminer tout l’équipement à bon port.
Si vous décidez de faire traverser le col à votre équipe de porteurs, vous ne pouvez pas simplement déléguer l’organisation à l’agence népalaise et a son sirdar (vous risquez de graves surprises pouvant compromettre votre voyage). Il vous faut calibrer le mieux possible les charges qui devront traverser, vérifier le nombre de porteurs et leur équipement. A partir de Luri, il n’y a pas de combustible et au-delà de Damodar Kunda il n’y a plus d’hébergement pour eux.
Et la confiance n’évite pas le contrôle …

Du côté des permis
C’est un peu la catastrophe, car officiellement il en faut 4. Il y a le permis de l’ACAP (2000 roupies), celui du Mustang (950 $ par personne pour le forfait de 13 jours), le permis de Naar/Phu (90 $ par personne et par semaine), et enfin celui pour le sommet (1000 $ pour un groupe de 7 personnes, et 200 $ par personne supplémentaire, jusqu’à un maximum de 12).
Sans parler du péage instauré par les maoïstes en fin d’automne 2007 !
Le permis d’ascension semble indispensable pour envisager la traversée des glaciers. Par contre, il ne faut pas d’officier de liaison pour les sommets inférieurs à 6500 m.
Le problème de ces permis, c’est qu’ils sont délivrés par deux ministères différents (immigration pour les permis de trek, tourisme pour les expés) et la réglementation est un peu floue, ou disons à la Népalaise…. C’est pourquoi il est indispensable d’avoir une agence népalaise compétente dans l’organisation des expéditions plutôt qu’une simple agence de trek forcement avec des tarifs moins importants !
Le plus souvent, le coût du permis d’expé est déduit du montant total des permis de trek.

Climat
Le printemps et l’automne, avant et après la mousson, sont les périodes les plus favorables, avec une préférence pour l’automne. Au printemps, il devrait y avoir plus de neige aux altitudes intermédiaires. L’été, des treks sont également possibles au Mustang, par contre les chaînes de montagne sont noyées dans les nuages et la descente vers Phu sera forcément sous la pluie. L’occasion de voir tous les champs en pleine maturité et la vie des villages au rythme de l’été.
Il est peut être interessant d'envisager cette traversée avec des skis, surtout au printemps. Pour en profiter pour aller glaner d'autres sommets des environs.

Le sens de la traversée
Il me semble que le sens Mustang/Phu est le plus logique.

  1. L’acclimatation est plus progressive et surtout plus intéressante versant Mustang. Le départ, Jomosom, est déjà à une altitude conséquente, les sentiers sont très faciles et les hébergements suffisamment confortables.
  2. Commencer par Jomosom permet de s’immerger progressivement et de bien profiter de l’ambiance du Mustang.
  3. Si, pour une raison quelconque il n’est pas possible de traverser le col, l’aller-retour jusqu’à Lo Manthang et Luri est déjà un voyage exceptionnel et au moins vous n’avez pas payé le permis du Mustang pour rien.
  4. L'étape du camp de base du Bhrikuti jusqu'au col du Saribung, sur les moraine et le glacier recouvert de cailou, n'est vraiment pas agréable.

Et surtout le Col du Saribung est le plus intéressant et le plus simple.

Les agences népalaises
Pour choisir l’agence népalaise compétente pour organiser ce style de traversée, il faut s’adresser  à celles qui sont spécialisées dans l’organisation d’expéditions ou de NMA Peak complexes. Personnellement, je privilégie plutôt les agences francophones.
Adventure 6000 : norbu@adv6000.wlink.com.np
Glacier Safari Trek : gst@wlink.com.np
Churen Himal : churen@mos.com.np
Thamserku Trekking : info@thamserkutrekking.com

 


Pourquoi camper alors que des maisons ont été transformées en lodge ?
Une manière très agréable de loger chez l'habitants.

Cartographie
Il n’y a plus de « Blank on the map » au Népal depuis l’édition des cartes topographiques au 1/50 000 du "Survey department of Nepal", réalisé en collaboration avec le gouvernement finlandais.
Pour couvrir l’ensemble de l’itinéraire, je vous suggère d’utiliser la série Nepamap :
Mustang au 1/125 000 et Naar Phu au 1/60 000.
Compléter par les cartes népalo finlandaises :
PHUGAU GHOMION 2884-02,
DAMODAR HIMAL 2884-01
DAMODAR KUNDA 2984-13.

Vous pouvez trouver toutes ces cartes à Gaïa Store à Grenoble et sur www.gaia-store.com.

Bibliographie
« Mustang, royame interdit », de Michel Pessel.
« Earth door, sky door » painting of mustang by Robert Powell, Seriadia Publications, London.
« The last forbidden kingdom, Mustang », de Clara Marullo et Vanessa Schuurbeque Boeye, Charles E. Tuttle Co.
Le livre de Mathiessen, le 1er beau livre de photos sur le Mustang :
"East of Lo Manthang, in the land of Mustang" par Peter Mathiessen et Thomas Laird.

Et le dernier de Michel Pessel, aux Editions La Martinière.


 

Et bien sûr, un dernier petit clin d'oeil à mes partenaires habituels

avec : Triple Zero pour les duvets et les lunettes Adidas


 

 

> fermer la fenêtre