Les chemins du Mera

Une randonnée pour compléter ma connaissance du Solu Khumbu,
et un nouvel itinéraire pour rejoindre le Mera Peak.

En travaux...




> fermer la fenêtre



L'ambiance très particulière du Solu Khumbu, dans la lumière mordoré du soir...

Voici un jeu très intéressant…
Comment à partir d’une simple idée de cheminement, construire un vrai itinéraire de trek, avec des étapes à la fois intéressantes, bien équilibrées, avec des emplacements de camping agréables et bien situés.
Comment, en partant de cartes plus ou moins précises, recueillir des informations au bord du chemin, les recouper et cheminer en imaginant un déroulement idéal.

Et me voici donc parti sur ces chemins du Mera, début novembre 2006.

  • Le plaisir d’être seul, immerger en plein Népal avec seulement Somden Sherpa un jeune népalais de l’équipe de cuisine du voyage des « 3 cols », et accompagné d’un porteur avec une charge très légère.
  • Vivre au plus près des népalais en des chemins délaissés par le tourisme.
  • S’arrêter dans les petites échoppes au gré de nos envies, pour un thé ou le dal bath du soir, pour échanger les nouvelles et glaner des informations sur la suite de l’itinéraire.
  • Et puis, très rarement, croiser d’autres touristes tout autant décalés et très contents d’échanger quelques mots dans une cordialité retrouvée.

Quel plaisir procuré par ce type de trek, une immersion radicale dans le Népal profond.


Au départ de Phaplu, le chef lieu de district, Salleri.
Le petit point rouge au milieu de la photo représente la vieille gompa et le chemin monte à flan pour la rejoindre et contourner la crête.


Un très beau batiment...


Et plus loin, proche de l'étape du soir, le monastère de XXX, grand centre d'étude boudhhiste.

 

 


En chemin, une rencontre surprenante, un groupe de villageois Rai qui rentre d'une puja en plein air, une cérémonie à l'occasion de la pleine lune.


A la petite auberge du soir, une bénédiction à lieu par le chamane et ces assistants. Je me fais très discret dans un coin, n'osant même pas sortir mon appareil. Puis juste avant le départ, dans un sourire, je lui demande la permission de faire un dernier cliché.



... qui se transforme en une photo de groupe, dans une joyeuse humeur !
Tout le village pose pour la photo du jour...


D'autres compagnons de route...
car nous sommes sur un chemin de commerce important, comme celui de Jiri à Lukla pour ravitailler le marché de Namche.
Ces trois porteurs vont à Bung et Shheskam, en 11 jours de marche !


Je vais les croiser régulièrement, au hasard des haltes .
Ici en chemin, pause petit dégeuner Diro, pour cette petite équipe qui rentre à vide à Lukla.


Près de la crête, à la limite des alpages, une ferme Sherpa.


Et les chemins sont à la fois confortables et panoramiques...

 


 


Pour le deuxième jour, le paysage est toujours aussi tranquille et la journée est plutôt descendante jusqu'à la rivière en passant le petit col sur la crète, marqué d'une croix à droite.


Nous venons de tout là haut...


Et, au petit col, le paysage s'ouvre les montagnes... au loin s'éclaire le Massif du Mera où nous allons, avec le Chamlang et un petit bout de Makalu.


Toujours la campagne du Solu, avec son habitat dispersé et ces belles maisons, nous venons de franchir la Dudh Kosi, sur le grand pont à gauche.


ça rigole pas, en matière de pont au Népal !
Petite info pratique : Au ce grand pont sur la Duth Kosi, il y a un tea shop rustique de chaque coté, un peu au dessus. On peu même dormir dans celui de la rive droite, Rusticité garanti.


Nous sommes au plus bas de notre parcours et la végération est devenu sub tropicael, bananiers et plantes luxuriantes. Les maison aussi ont changées...


Une photo topo, avec le versant que nous venons de descendre...en biais de gauche à droite.


Une "Secondary school", on rigole pas avec la discipline au Népal !
Une info pratique : A Sotang, il y a un hôtel juste en face de l’école, plutôt agréable et très propre.


..., normal, car on est en plein pays maoïste, avec poste de controle et payage.


Mais aussi, un vrai effort d'aménagement, comme ce sentier tout neuf entre Sotang et Bung. Nos $, du racket du Mera, seraient-ils réellement inversti dans l'amélioration des conditions de vie locale ?


Scènes de vie...


A l'approche de Bung, la vallée se fait plus étroite... Nous allons passer la première crête en avant plan pour remonter à gauche.
A droite, c'est l'itinéraire pour rejoindre Tumlingtar et la région du Makalu.
Tout droit, c'est les mystère du Kal Pokhari, un parcours de crête très Wilderness pour accéder à la haute vallée de l'Honku.


A l'étape du soir, nous voici remonté d'un étage, à la limite des alpages et un endroit magique, la gompa de Chamaling.



C'est jour de grande Puja aujourd'hui, avec la confrction de Torma en stampa et beurre de yack.
Un exercice de méditation... et une offrande.


La Gompa dans son écrin de verdure. Vraiment très surprenant.


Un couple de franco américain "on the road" de Tumlingtar au pied de l'Everest...
Une rare et belle rencontre.

Quelques extraits de mon carnet de route.
… dans la montée vers les Panch Pokari.
Rien ne presse aujourd’hui, car l’étape est plutôt courte. Le départ du lodge se fait nonchalant après un petit déjeuner au soleil.
Vers 13 h, nous voici déjà à la clairière de Cholem Kharka, quelques huttes de natte de bambous et des emplacement pour les tentes. Il ne manque que les touristes !
Mais un orage s’invite à l’improviste. Le toit sera-t-il étanche ?
Deux heures plus tard, il a neigé déjà 10 cm ! le paysage a radicalement changé de saison et nous avons même monté notre tente à l’intérieur de la cabane pour encore plus de confort.
Je m’installe dans mon duvet avec un bon bouquin pendant que les népalais jouent aux cartes dans la cabane d’à côté. L’après midi s’écoule doucement.
La neige qui continue de tomber ne laisse rien présager de bon pour demain.


Somden Sherpa, dans la montée sur la crète en direction de Cholem Kharka. Un bon sentier très fréquenté par les locaux.


Juste au dessus de la Gompa, une vue sur la crête ou passe le sentier pour Cholem Kharka.


Au parking, un camion frigorifique en route pour Kote, à 3 jours de marche !!!

Et pourtant…
Un vallon enneigé cerné de pentes raides et deux maisons basses ratatinées dans un coin, voici Kola Kharka à 4250 m.
Une journée surprenante, qui a commencé dans une forêt de rhododendrons sous 20 cm de neige poudreuse étincelante dans la lumière matinale. Un itinéraire très agréable jusqu’au lacs avec un sentier bien tracé et largement fréquenté par les gens du coin qui vont et viennent pour ravitailler les lodge de la vallée de l’Hinku : Kote, Tangnang et Khare.
Mais aujourd’hui nous sommes seul, infiniment seul, noyé dans le blanc de la neige et de la brume.
Après Kola Kharka et un bol de nouilles chinoises, la descente commence par une montée, normal !
Après une grande traversée à flan, la suite nous réservera quelques surprises avec un sentier très enneigé dans un cadre impressionnant et parfois réellement exposé.
Et voici enfin Kote, un hameau de lodges presque désert en cette fin de saison.

Puis ce sera Tuli Kharka et Lukla.
Des journées plutôt cool, calés sur les horaires des équipes de trek pour être en phase avec les belles lumières du matin.
A Lukla juste le temps d’avaler un dernier Dal Bhat au Mera Lodge et de régler notre porteur qui retourne à Kote après avoir fait son marché, et nous sautons à la volée dans le dernier avion de Yeti Airline.
Changement radical d’ambiance : le matin des glissades dans la neige pour descendre du Zatrwa La, à plus de 4600 m, le soir un thé Masala sur la terrasse de l’hôtel Padma en face de la stupa. Loin au dessus des collines verdoyantes, les sommets du Langtang s’embrassent dans le pourpre des derniers rayons du couchant.

Des infos tirées de mon carnet de route…
A Phaplu, un super lodge de luxe : l’Hôtel del Sherpa.
Ou plus classique, Le Numbur Lodge.
L’Himalayan Lodge & Restaurant abrite aussi l’office de la Yeti Airline, cela peut être utile.

Gumne Pani, un petit hôtel du soir et un bel endroit pour camper, calme garanti.

 

A Bokol… une belle maison sherpa, hôtel & restaurant, très belle vue et ambiance tranquille pour une petite halte thé et petit déjeuner.

 

Juste au dessous du Surke La
Quelques maisons rustiques avec des thea shop et des emplacements de camping : Chara Kharka ou Bakra Cor, en népali ou en langue Rai.
Mais il est largement préférable de camper en dessous près de la Gompa de Chamaling ou de dormir dans le lodge juste à côté.

 


Vous avez bien sûr retrouvé cet itinéraire, le pointillé jaune n°7.

Et voici la description des étapes, que vous retrouverez en partie dans la fiche technique de l’ascension du Mera Peak proposé par Terres d’Aventure.

jpzuvù^vnz*$c,,c, ça va venir, pas de souci !

 

 

 


 

 

 

> fermer la fenêtre