Situation politique au Népal


> fermer la fenêtre


Depuis la France, il n'est pas facile de se rendre compte de la situation réelle du pays...

L'évolution de cette situation politique a bien évidemment des répercutions sur le tourisme au Népal et sur le tourisme en montagne, en particulier. Il faut savoir que cette situation de crise et d'opposition dure déjà depuis 5 ou 6 ans, elle n'est devenue officielle et visible que depuis l'année passée.

Même s'il me semble nécessaire que les choses changent au Népal, jusqu'à maintenant la révolution en cours n'a pas mis en péril le tourisme, qui reste la seule économie actuellement viable du pays ( à part l'aide internationale !).
Et, il serait dramatique de laisser tomber nos amis népalais en ces périodes difficiles pour eux, en évitant de se rendre au Népal. Ce qui est difficile pour une grande agence française, l'est beaucoup moins pour une micro structure très souple comme la mienne.

Pour les projets que j'organise en automne 2003 au Népal, il est important de connaître la position géopolitique des régions visitées, pour ne pas se faire trop de soucis.

Les dernières infos sont en bas de page, navré !

Pour Le Tukuche Peak
Entre Annapurna et Dhaulagiri, cette région est depuis toujours l'une des plus riches du Népal, anciennement à cause du commerce avec le Tibet et maintenant grâce au tourisme.

Pour L'Amotsang et le Jomosum Himal...
le sommet se situe dans une région très calme, la vallée de Naar et Phu, jusqu'à présent théoriquement interdite aux trekkeurs, et qui c'est ouverte officiellement en 2002. Mais surtout, cette vallée est très proche d'un des plus grands circuits touristiques du Népal, le tour des Annapurnas, avec une économie florissante liée au tourisme. Donc pas de soucis !

Voici l'évolution de la situation avec des informations que je reçois d'un ami français vivant depuis longtemps au Népal.
Pour suivre la situation "de l'intérieur" en complément des moyens habituels d'information.

De Kathmandu, le 8 mars 2002.
"La situation, c’est vrai, semble inquétante depuis la France surtout qu’ils parlent du Népal à la télé d’après ce qu’un népalais de retour de France m’a dit. Les Maos semblent prendre le dessus surtout après les cartons dans l’ouest et ils ont désormais des armes très sophistiquées. Ces enfoirés d’Indiens sont encore derrière tout celà et les armes sont envoyées par un groupe de rebelles de l’Uttar Pradesh et transitent par la frontière poreuse. Les leaders népalais trouvent refuge en Inde et y ont ouvert des comptes en banque. Les structures sont fortes. Si ce mouvement débouche sur la fin de la monarchie et des richesses mieux redistribuées pourquoi pas, encore que je n’aime pas beaucoup ces violences au pays du Bouddha. Mais si le mouvement est anéanti comment faire retourner à la terre tous ces rebelles qui ont commis autant de meurtres. Le gouvernement s’en remet à l’armée mais n’a pas de plan de négotiations."

Le 19 Mars 2002.
"Je sais que beaucoup de copains se font du souci actuellement et pour pas mal d’expatriés... ici le moral est plutôt en baisse. Ce matin on nous annonce encore 65 morts lors d’une attaque par les forces de sécurité d’un camp d’entraînement maoiste dans le district de Rolpa. Chaque jour nous apporte un communiqué laconique annonçant un certain nombre de tués. Qui et comment? Impossible à vérifier. Bon le Premier Ministre va en Inde le 20 et va certainement briefer l’Inde à propos du soutien apporté aux maos mais quel va être le poids du petit Népal… Prachanda, le leader des maos indique une réunion avec les partis politiques afin de trouver une solution mais pas de négotiations avec le gouvernement. Ceci est imminent."

A lire, l'édito de Philippe Descamps, dans le n° 258 de montagnes magazine
"Ne plus aller au népal aujourd'hui serait abandonner les népalais à leur sort" ... " aller au Népal aujourd'hui n'est plus anodin, cela suppose une certaine prise de conscience. Les montagnes sont toujours aussi prometteuse, la réalité de la vie est seulement plus complexe. Mais y a-t-il de véritable voyage qui puissent êre anodin ? A quoi cela servirait-il d'aller au bout du monde, sur un rocher, sans chercher à comprendre ceux qui vivent là, puis à raconter, à témoigner de leur existance sur une seule et même planète ?"

Le 5 mai 2002
"Merci pour ton message et je ne sais pas ce que les médias racontent de si horrible sur le Népal pour te rendre si inquiet. Je sais que Libé a fait un article que j’ai lu et que pas mal de journos sont là : Geo, TV5. Je ne dirai pas que tout est rose ici mais nous ne sommes pas en danger. Enfin je me déplace chaque jour à moto et quand je rentre tard le soir j’ai droit aux controles de police et armée, mais rien de bien inquiétant. Dommage qu’on s’habitue à voir des militaires armes au poing à Ktm !

On a dû subir une grève de 5 jours lancée par les maos du 23 au 27 avril. Malgré un appel du gouvernement et des partis politiques à ne pas céder à la peur, peu de gens sont sortis mais cependant plus de vie que lors des précédents mouvements. La population en a marre et n’est pas d’accord d’être privée de tout durant 5 jours. Cependant la peur que les maos relèvent le numéro d’immatriculation du véhicule et viennent l’incendier plus tard a fait rester pas mal de gens chez eux. Moi j’ai pris la moto 4 jours sur 5 et un jour à vélo pour le sport. S’ils brûlent la moto plus tard on verra… Il y avait cependant des policiers et des militaires qui ont bien assuré la sécurité et rien n’a dégénéré. Quelques maos ont tenté de semer la terreur à Ktm en posant des bombes avant et pendant la grève et en incendiant un bus, mais rien de bien méchant selon moi. Et le mot d’ordre n’a pas été suivi dans pratiquement tout le Népal prouvant que les maos n’ont plus le soutien de la population du tout. L’Inde aurait envoyé des camions d’armes récemment et les Américains ayant annoncé un gros pactole avec le premier ministre en visite à Washington depuis ce jour, on devrait avoir un gros support pour « nettoyer », car c’est bien de nettoiement qu’il s ‘agit. L’armée aurait découvert un camp d’entrainement dans le point chaud de Rolpa et aurait « nettoyé » plus de 400 rebelles. Bien sûr aucune image mais il semblerait que les maos subissent des revers actuellement. Beaucoup de népalais sont optimistes pour l’avenir et disent que le mouvement va être anéanti. J’ose espérer qu’ils voient juste sinon on va se faire du souci pour l’automne. Les Annapurnas et le Khumbu marchent mais le reste c’est plus aléatoire."

Le 6 mai
un échange au sujet de l"Himlung Himal, avec un autre correspondant...
" concernant la situation politique....mauvaise à trés mauvaise c'est sur, mais honnetement je pense pas de probléme pour une expé comme celle là, surtout dans cette vallée. A l'extréme il serait possible d'aller en avion à manang ( hongde) pour pas cher de pokhara ou ktm (possible affreter un avion) et éviter besi sahar. Actuellement, la vie pour nous est tout à fait normale, et il y a des touristes en montagne...."


Le 5 juin 2002
"J’ai effectivement reçu ton mail du 17 Mai ‘retour à l’an zéro »...Ce ne sont pas des rumeurs car il y a eu de nombreuses exécutions de cadres du parti du Congrès. Est-ce que celà s’est passé comme il le dit, je suis incapable de te le confirmer mais je sais qu’en général ils abattent à coups de khukuri, en coupant la tête. Les rebelles sont spécialistes du coupage de tête et lorsque lors d’attaques contre les forces de sécurité ils ont des morts de leur côté, ils les décapitent et les enterrent en les mutilant de façon à ce qu’on ne puisse les identifier. On entend dire également que les maos utilisent des boucliers humains lors de leurs raids mais là encore on ne peut rien vérifier car tous les communiqués sont délivrés par le ministère des armées et aucun journaliste n’a accès aux zones de combat. Curieusement ici à Ktm on est loin de toutes ces horreurs et les habitants vont au restau et vivent comme si rien ne se passait. Dans le district de Rukum / Rolpa c’est certainement bien différent. La dernière attaque en date a fait plus de 200 victimes chez les maos qui avaient attaqué un camp militaire et qui ont été soutenus par un hélicoptère avec vision nocturne. On a eu des images à la télé des corps enterés à la hâte. Il est vrai également qu’ils s’en sont pris à tous les bâtiments administratifs, aux communications, à certaines conduites d’eau et à certaines petites centrales. Est ce que celà est en rapport avec le retour à l’an 0 des Khmers, je suis incapable de te le dire. Dernier rebondissement politique : le premier ministre n’ayant pas eu le soutien de son parti (le Congrès) pour prolonger l’état d’urgence de 3 mois supplémentaires, a dissout le parlement et il y aura des élections anticipées de 2 ans le 13 novembre. Ces élections pourront-elles avoir lieu dans les zones reculées ? Comment les maos vont se comporter : participer ou non aux élections ? Pas mal de questions sans réponses. Le premier ministre a été viré de son parti et il y a des risques de scission dans le parti du Congrès. Bref encore des jours sombres à venir."

Fin mai 2002
Deux avis d'agences contactées pour l'organisation de la Rolwaling.

  • "Political situation has been improving except in the remote region of far west Nepal. Moreover, the tourists have not been affected by it. Eastern parts of Nepal including Dolkha and Rolwaling as well as Everest regions -- the situation has improved a lot. We hope by coming season -- September onwards it would be much better."

  • "Reg. political situation in the Rolwaling valley, in the begenning of the trek for 1/2 days this area is effected by maoist but after this up in the Rolwaling valley is not effected. Any way maoist have not disturb and effected to tourist and time to time maoist published statement saying tourists are welcome and not their target. Last October/November we did have groups in this region and we did not have any problem and even now trekkers doing Rolwaling valley trek without any problem and even for coming october/November season we have group plan. We have been care fully monitoring the situation and we are very much concern about clients safety. Therefore if we feel any anything we will inform you in advance."



Et les nouvelles disposition du gouvernement népalais pour les expéditions, pour revitaliser le tourisme et pour célébrer 2002 comme Destination Népal pour l’année internationale de la montagne.
"D’abord 103 nouveaux sommets ont été ouverts aux expés et pour tous les sommets de moins de 6500m, plus d’officier de liaison.
Dans un deuxième temps 10 sommets situés dans l’ouest ont été exemptés de royalties et 40 autres ont vu leurs royalties diminuer de 75 %.
Certains sommets sont intéressants et c’est également dans un but de faire grimper ailleurs qu’au Khumbu surpeuplé." Voir la liste complète....

Mais le problème reste toujours aussi difficile..., car comment choisir un sommet sans information précise ni photo, et pensez-vous qu'il soit possible d'aller dans l'Ouest actuellement ( pour ces 10 sommets "gratuits")?
Des dispositions interessantes, mais surtout de la poudre aux yeux, car pour tous les sommets "anciens" la situation n'a pas changée, royalties importantes et officier de liaison fantôme...!!! (mais mieux vaut un fantôme, qu'un vrai OL !!!)

Le 4 septembre : "Ici les maos remontrent leur nez après une longue période d'inaction. Les élections arrivent et l'état d'urgence est arrivé en fin d' échéance le 27 août et depuis on a environ une bombe par jour dans la vallée. Un militaire tué lors du désamorçage d'une bombe à Patan. Un mouvement de grève général 'Nepal bandh' est annoncé pour le 16.09 ce qui explique que les maos créent un climat de terreur. Ecoles attaquées à Chitwan et véhicules incendiés. Petite centrale attaquée vers Panauti.Il semblerait que plusieurs maos aient réussi à entrer dans la vallée en provenance de Dhading. Je ne serais pas surpris que l'état d'urgence soit réinstallé d'ici aux élections.Le Népal a encore beaucoup de chemin à faire avant de sortir de cette crise. Mais ces poses de bombe juste avant la saison vont refroidir les visiteurs potentiels."

Puis le 17 septembre : "La situation est effectivement à nouveau très agitée alors que pendant 4 mois les maos faisaient plutôt gris mine. Nous revoilà avec plus de 20 bombes dans la vallée depuis le 28 août, levée de l'état d' urgence. Hier 16 sept. on a subi un nouveau « nepal bandh » donc je suis resté à la maison comme tous les népalais. La peur fait rester les gens chez eux mais ils ne supportent pas le mouvement. On va envoyer un groupe Allibert au Pachermo et je pense que c'est gérable. J'aurai des infos de Simigaon avant la fin du mois par une sherpani qui s'y rend. Les maos ont réussi dans leur manoeuvre : ils vont faire échouer les élections du 13 novembre et ils mettent la pression sur Deuba pour qu'il réinstalle l'état d'urgence, ce qui signifie que la démocratie n'a plus que le nom car les libertés sont restreintes. Donc le système qu'ils condamnent a échoué et il faut en trouver un autre. Le roi va certainement prendre les pleins pouvoirs si les élections échouent mais comment va-t-il résoudre le problème mao, là est la question. Est-ce que Deuba acceptera de renégocier avec les maos bientôt, ce qui reste sa seule chance."

Mon avis très personnel... je pars dans quelques jours pour Kathmandu, et pourtant je ne me fais pas trop de soucis pour cette 1ere expé à l'Himlung qui se déroule dans une région relativement reculée et protégée. Mais j'imagine qu'à KTM, la présence militaire sera particulièrement forte et visible. Pour
l'évolution de la situation, octobre est au Népal un mois particulièrement important, avec beaucoup de fêtes religieuses très célébrées par l'ensemble de la population qui se déplace beaucoup à cette occasion pour visiter la famille. Je ne pense pas que l'opposition va prendre le risque d'être définitivement impopulaire en perturbant cette période. Si malgré tout la situation devenait plus tendue, l'état d'urgence sera alors déclaré. KTM, capitale et centre politique majeur, sera encore plus surveillé par l'armée, et donc relativement sûr. Mais de nouveau, je reste plutôt optimiste pour les voyages, ( mais surtout pas sur des solutions démocratiques de paix et de mieux être pour l'ensemble de la population du Népal ! comment vont-ils s'en sortir ? mystère, mais se sera forcement long et difficile). Je n'imagine pas les Maos s'attaquer aux touristes dans une région comme le Khumbu. C'est un non sens, ou alors c'est le chaos total avec la guerre civile.

Et pour cette nouvelle saison 2003... Les nouvelles sont plutôt bonnes.

Des infos du 1er février... "Namaste!
Please find the recent development in the political scenario in Nepal
1.Both the government and the Maoists have declared a cease-fire ending a day of speculation. The move follows cabinet meeting on Tuesday evening and Wednesday morning that decided to drop the label of terrorist, withdraw Red Corner Notices issued by the Interpol against dozens of Maoist leaders and drop bounty on the head of Maoists leaders.
2. A statement issued by the Maoist leader Prachanda on Wednesday evening said, "Upon receiving information from the government that it was ready to scrap the price tag on the leaders and withdraw the labels of terrorist, it has decided to declare an immediate cease-fire." The statement further state "We have taken the government's response positively and declare cease-fire and participate in the talks."
The statement also called on Maoist supporters, armed rebels and other political forces to implement the decision. The Maoists however, have maintained their demands and have clearly stated that their minimum
working policies would continue.
3.Also yesterday at 9 p.m, the government unveiled its decision to take back its decision to label the Maoists as terrorists, withdrawal of red corner notices and bounty money.
The government further said that both the government and the Maoists have decided to agree to a cease-fire as the government has taken initiative to resolve the Maoist problem throug dialogue.
The government also appointed Minister for Works and Physical Planning Narayan Singh Pun as the coordinator of the talks from the government side. Maoist leader Dr. Baburam Bhattarai will lead the talk from Maoists
side. The talk is expected to begin in a couple of days.
It is also ancipated that there might be a reshuffle in the government vert soon and some of the maoist leader might get into the cabinet."

Des infos du 14 mars... "Happy to convey good news!
The government and the maoists has jointly announced a code of conduct to govern the ceasefire.
The 22 point code of conduct, product of over a month's homework and exchange of rival proposals, was released at a press conference jointy addressed by coordinator of the government talk team Narayan Singh Pun and member of the Maoist talk team Krishna Bahadur Mahara.

The 22 Peacestones:
1. Seek peaceful resolution through dialouge.
2. Remain sincere to the national interest and make efforts for key decisions on the basis of accord.
3. Stop all forms of violence and use of force; no mobilization of armed forces by either side in any manner that would create havoc.
4. No proactive activities by either side in sensetive areas.
5. Gradual release of persons detained by both sides.
6. No obstruction to public works carried in a peaceful manner.
7. Impartial dissemination of information in state media.
8. No expression in the media that would adversely affect the peace process. Use civilised language.
9. No forced collection of donations in cash or kind.
10. No Strike, Bandh during peace talks, but peaceful rallies can be held.
11. No unncecssary search, arrest and abduction by either sides.
12. Cooperation from both sides to maintain law and order.
13. No restrictions on the transportation of food, medicines and consumer goods.
14. No restriction on the freedom of movement of civilians.
15. No restriction or obstruction on exercise of fundamental rights.
16. No obstruction/restriction on the movement of activities of people involved in the talks.
17. Both sides to cooperate in rehabilitating the displaced and help them lead a peaceful life.
18.A team to monitor code of conduct by mutual consent.
19.Amendment to the code of conduct only by consent of both sides.
20. Disputes regarding code of conduct to be settled mutually.
21. Code of conduct can be terminated by mutual agreement.
22. Code of conduct shall be in immediate effect and shall be implemented completely within 3 weeks.

The code of conduct was signed by Mr. Narayan Singh Pun (Coordinator for talk team, Govt.) and Dr. Baburam Bhattarai (Coordinator talk team, Maoist)"

Egalement à lire dans la presse :
Une grande enquète dans Trekmag n° 39 février 2003,
"Népal 2003, La situation, l'aide, l'espoir..." avec en particulier un texte signé Henry Sigayret toujours aussi pertinent, mais aussi des conseils et des articles très interessants de Gérard Busquet ou d'Emilie Chaix. Bien vu Christophe !!!

Un article paru dans Courrier International n° 242, du 20 au 26 février, avec une vision très noire de la guérilla maoïste vue de l'interieur. A retrouver sur www.courrierinternational.com

Fin avril, la situation évolue doucement, quel plaisir que de recevoir des nouvelles de paix !
Dear Collegues, Namaste!
1. The first formal government-Maoist talks has concluded in Kathmandu, sunday, with agreement on facilitators and the formation of a committee to monitor violations of code of conducts by the two sides during the current cease-fire.

2.The talks, originally scheduled for just two hours, were extended late into the night. The discussions are reported to have focused on ways to make the talks a success. The talks started with members of the two sides but were later
joined by Daman Nath Dhungana and Padma Ratna Tuladhar.

3.The meeting also appointed four facilitators - two each from the government and the Maoists. According to the information provided at the press conference, the two government appointments are Shailendra Kumar Upadhyaya who is a former foreign minister and Karna Dhoj Adhikari (formal Secretary) while the Maoist side had proposed DAman Nath Dhungana and Padma Ratna Tuladhar.

4.The meeting further agreed to a formation of a four member code of conduct monitoring committee comprising of Minister for Information and Communications Ramesh Nath Pandey, Minister for Physical Planning and Works Narayan Singh Pun from the government and Ram Bahadur Thapa (Badal) and Krishna Bahadur Mahara from the Maoists

5.The four page Maoist document read out by Dr. Bhattarai, detailing their demands yesterday contains their views on political, social and economic transformation in writitng and categrorically demanding and interim constitution and leadership of the proposed interim government.

6. The rebels document also says that since unconditional constituent assembly is going to make such a new constitution, specifying its character and specialities right now would not be justified. Even on the question of monarchy and other forward looking proposals, the parties could go to the people with their own proposals and latter's verdict should be acceptable to all, the maoist paper state.

7.The rebels document pointed out certain "flaws" of the present statuate like "unchangeable subject" constitutional monarchy), "contradiction between sovereign and state powers", Westminster model "formal" democracy.

8. Major Higlights of the proposed new constitution termed Basic Requirement:

a. That the people should be the sovereign power in totality and that the state power should be in their hands. Any provision of the statuate should be amendable by either a two-thirds majority of the people's House of represenatives or through referendum.

b. Formation of an Integrated National Army by making structural changes in the Royal Nepalese Army and the rebel's "People's Liberation Army", and making the Hindu Kingdom a secular state.

c. Immediate stop to the presence and movement of foreign army, military aid and pact that would harm national interest. (This was reffering to the recently signed Anti Terrorist Assistance
between Nepal and US on friday)

d. Regulations of open Nepal-India border, closing of Gorkha recruitment centres.

Wish you all the best and PEACE!

 

 

> fermer la fenêtre