Alpamayo & Arteson


> fermer la fenêtre


Il est des lieux, des sommets magiques, qui deviennent incontournables, inoubliables.
Ainsi en est-il de l’Alpamayo, pyramide parfaite, la plus belle montagne du monde.
La beauté et l’élan qui s’en dégagent ne laisse personne indifférent et c’est à juste titre que son ascension est la plus réputée et fréquentée de la Cordillère Blanche. Cette Cordillère, la plus somptueuse du Pérou est aussi la plus grande avec des sommets réputés comme le Huascaran, le Huandoy ou l’Artesonraju.

Evitant la fréquentation trop importante et dangereuse de la voie normale, nous tournerons nos piolets vers « la voie française », une superbe ligne de neige et de glace, où nous aurons de grande chance d’être tranquille. En fin de séjour, une visite aux sommets entourant la Laguna Paron nous réconciliera avec le Pérou mythique, celui des grands glaciers qui se jettent dans des lacs aux couleurs d’émeraude et de turquoise, des villages andins perdus dans des pampas désertiques.

Un projet pour des alpinistes, amateurs de cascades de glace, à l’aise dans des courses AD en neige et mixte, et qui permettra aussi de valider et de compléter les informations des pages Web « Les clefs des Andes » du site dédié aux expéditions.

Une idée de projet :

L’Alpamayo souffre d’un mal chronique, la sur fréquentation. La « montana mas bella nel mondo » est vraiment trop belle et trop attractive Et il ni a rien à faire, elle est condamnée. . Malgré le danger, la grande majorité des alpinistes de toutes nationalités s’entassent dans le couloir de la voie Ferrari. Un matin, j’ai compté jusqu’à 11 cordées ensemble dans la voie, une véritable folie !!! Ce jour là, nous étions juste en face, seul, au Quitaraju.
J’estime que le risque est bien trop réel et important d’être blessé par la chute d’un « petit » glaçon ou même de blesser quelqu’un, à la montée comme à la descente.
C’est pourquoi, je vous propose un itinéraire plus original et rarement fréquenté.

L’Alpamayo est une montagne que j’apprécie pour la qualité de son escalade et pour la beauté très pure de ces lignes. C’est un sommet que je connais bien… je l’ai réussi déjà 5 fois dont une ascension inoubliable de l’Arête Nord. La voie « française » est une belle course de neige et glace de niveau D+, de même style que la voie Ferrari et légèrement plus difficile, elle se situe juste à côté. La descente en rappel est des plus faciles et expéditives.

Après l’Alpamayo et un séjour à Caraz, la méridionale, nous nous tournerons vers l’Arteson, une autre pyramide mythique de la Cordillère Blanche, à partir de la très belle Laguna Paron, avant de replonger dans la grisaille de Lima.

Au fil des jours :

Vol Paris/Lima et transfert immédiat pour Huaraz. (2jours).
Repos à Huaraz.
Collectivos pour Cashapampa.
Trek pour le camp de base. (2 jours).
Ascension de l’Alpamayo et peut être du Quitaraju. (Environ 8 jours).
Descente express à Caraz et repos.
Ascension dans la Quebrada Paron, l’Arteson.(4/5jours).
Retour à Huaraz et bus de nuit.

Soit environ 23 jours, du 7 au 29 juin 2003 (probable) ou éventuellement du 1 au 22 juin 2003.
Et un petit groupe de 3 à 5 personnes max.

Niveau des participants :

Une bonne forme physique.
Une pratique régulière de l’alpinisme pour être à l’aise et autonome dans des courses de neige de niveau AD/D
Une expérience de la cascade de glace, au moins en second dans des itinéraires classiques.
Une expérience de voyage lointain est préférable, sans être obligatoire.
La volonté de s’impliquer dans la préparation et l’organisation du voyage.
Une autonomie réelle dans la vie en montagne et en voyage.


>> Fiche technique

> fermer la fenêtre