"1er 7000"... au Népal
Le Gyaji Kang, 7074 m.
Automne 2006
voir également le compte rendu de l'expé du printemps 2005.




> fermer la fenêtre



A la descente du sommet...



.

Sur les chemins de l’altitude, il existe des repères importants, de véritables frontières symboliques.
Ainsi en est-il de ce chiffre 7, qui en mètres, nous propose la barrière des 7000 pour aiguillonner et « cairner » notre passion d’alpinisme.
7000 m, c’est forcement haut et c’est forcement en Himalaya.

Mais, malgré l’altitude déjà importante, ce sont encore des montagnes à dimension humaine où il est possible de vivre une belle aventure, de vivre un alpinisme de loisir, à la fois sérieux et décontracté… pour notre plus grand plaisir.
Le Gyaji Kang, au Nord des Annapurnas, tout proche du Tibet, est un grand sommet de cette vallée exceptionnelle de Naar et Phu.

Versant montagne…, le Gyaji Kang et ces 7074 m, est un sommet rarement proposé, mais il devrait rapidement devenir classique tellement l'itinéraire de sa voie normale est agréable et abordable.
C’est un projet idéal pour une première expérience de la haute altitude et des grandes montagnes de l’Himalaya.

Versant culture…, un séjour à Phu, le dernier village de la vallée, donne une dimension unique à cette expédition.
Coupés du monde, initialement à cause de la difficulté d'accès puis pour des raisons politiques, ces villages n’ont pas subi les débordements du tour des Annapurnas, une occasion pour nous de toucher du doigt toute la problématique d’un développement touristique harmonieux. Et puis, j'y suis maintenant presque chez moi !!!

Mais aussi, comme j'ai déjà réalisé cette expédition au printemps 2005, je serais aussi plus disponible pour tous et chacun, sans le stress de l'inconnu pour pouvoir me concentrer encore plus sur mon rôle de guide.


Le petit village de Phu, tout au bout de la vallée, perché sur son piton...
Simplement exceptionnel !



Une idée de projet :
Pour ce 1er 7000...,
les aspects de préparation, de participation ou de formation seront au centre de mes préoccupations pour que chacun puisse s’approprier et vivre pleinement ces moments exceptionnels au pays de l’oxygène rare.
Nous prendrons donc le temps de mettre en place une véritable préparation…, à la fois sur les aspects d’organisation et sur la partie montagne.
Un week end de préparation est prévu le 1er et 2 juillet 2006.
Mais aussi une rencontre plus informelle est possible durant le week end des rencontres Expé & Himalaya de La Grave du 21 & 22 janvier.


Sur place, au Népal, c’est assez simple !
L'arrivée à l'hôtel en face de la stupa de Boudhanath mettra tout le monde dans l'ambiance !


Il nous faut rejoindre Phu, peut être avec un super vol de montagne par un vol charter direct en avion depuis Kathmandu pour Manang ou mieux Chame en hélico !



Je connais très bien cet itinéraire après mes expés à l’Himlung et au Pisang & Chulus en 2002, puis à l’Amotsang en 2003, au Nemjung, le grand sommet voisin, au Bhrikuti en automne 2004 et enfin au Gyaji Kang au printemps 2005.
Et j'apprécie particulièrement cette vallée !


Voici un petit morceau de carte pour mieux situé leGyaji Kang par rapport à l'Himlung et au Nemjung.
L'arêtede la voie normale est celle qui est dans le prolongement du village de Phu.

 

Depuis Phu, 4 100 m, en deux heures de marche nous remonterons par un bon sentier le long de la moraine du grand glacier de Pangri pour un dernier camp de trek près des bergeries de Salde, vers 4 600 m.
Puis nous rejoindrons l'arête elle-même pour établir notre camp de camp de base le plus haut possible, vers 5 300 m., sur un grand plateau.

Pour l'ascension du Gyajikang

Juste au début de l'arête neigeuse, un camp de base avancé sera utilisé durant la 1ère partie de l’ascension. Il y a un petit lac et nous mettrons nos crampons à quelques pas des tentes.

Puis, l’arête devient plus effilée : nous la contournerons par de grandes banquettes glaciaires versant sud, avant de traverser une section en rocher facile. De nouveau, un court passage sur le fil de l’arête et voici le "vrai" camp 1, dans de larges pentes de neige.
Nous ferons peut-être notre camp 2 à proximité d’un grand gendarme caractéristique, après avoir traversé une grosse bosse de l’arête et un deuxième passage rocheux.
Notre camp 3 sera directement sous la partie la plus raide de l’itinéraire, à un col caractéristique.
Pour le rejoindre, petites arêtes et pentes de neige se succèdent, avec certainement 50 à 80 m de corde fixe à poser, pour nous faciliter la descente.


Pour accéder au plateau sommital, l’arête devient plus raides avec quelques crevasses à contourner : c’est le passage clef de l’ascension avec des passages à 35/40°. 400 m de corde fixe faciliteront l’accès à un large col avant une dernière pente de neige.
Maintenant, il suffit de marcher en contemplant le paysage, le sommet est à nous !
Un camp supplémentaire sera peut être installé juste au début du plateau, en cas de neige profonde.
Un emplacement à la vue merveilleusement panoramique…
Le sommet, lui, ne dépasse guère de l’horizon, avec pour cette dernière journée le plaisir rare de cheminer sur un grand glacier sans difficulté à plus de 7000 m.

 

Pour la descente, nous redescendrons la vallée de Phu puis la Marsyandi, pour rejoindre Besisahar. A Kathmandu, nous prendrons nos derniers quartiers dans la splendide ville de Bhaktapur, un camp de base un peu différent pour profiter encore plus de ces vacances d'alpinistes.

Au fil des jours :

J1 Départ de Paris   J18 Asc 8
J2 Arrivée à Ktm   J19 Asc 9
J3 Ktm, derniers préparatifs   J20 Asc 10
J4 Vol Humde, trek Ghyaru   J21 retour au CB
J5 Koto   J22 Phu
J6 Meta   J23 Meta
J7 Kayang, 1/2 journée   J24 Koto, Timang
J8 Phu...1/2 journée puis repos   J25 Chamje
J9 1/2 journée à Phu puis vers le camp de base, Salde.   J26 Nagdi
J10 Arrivée au Camp de Base   J27 Trajet en bus, Ktm
J11 Asc 1,   J28 Ktm
J12 Asc 2   J29 Vol, départ de Kathmandu
J13 Asc 3   J30 Arrivée Paris
J14 Asc 4      
J15 Asc 5      
J16 Asc 6      
J17 Asc 7      

Pour une expédition de 30 jours :

  • 4 jours de voyage.
  • 11 jours de trek.
  • 11 jours d'ascension.
  • 4 journées de repos.

 

Niveau des participants :

  • Une bonne condition physique est nécessaire.
  • Une pratique régulière de l'alpinisme est conseillée, avec un niveau PD en neige, pour pouvoir évoluer en relative autonomie sur la montagne.
  • Une expérience des voyages ou des expéditions n'est pas obligatoire... simplement conseillée.
    Cette expédition peut donc être votre 1ere découverte du monde de l'altitude.


Il faut également être préparé à des conditions d'isolement prolongé, avec la tolérance et l'autonomie indispensable à la pleine réussite d'une expédition, aussi bien sur la montagne qu'au sein d'un groupe.

Le nombre de participants est limité à 7 personnes.


Dates :
du 8 octobre au 6 novembre 2006.

Budget :
Environ 6500 €.

Les "Plus" de ce voyage :

  • Un projet construit pour une 1ere approche du Népal et de ces grands sommets.
  • A la fois, un versant culture avec une vallée très "népalaise" et une partie montagne avec un beau sommet.
  • Une durée minima.
  • Un sommet original, dans une vallée exceptionnelle.
  • Une dimension "en dehors des sentiers battus", pour l'ascension.
  • Un guide particulièrement attentif à la réussite de votre voyage, car totalement impliqué dans le projet, depuis sa préparation.

 

Plus d'information ?
Voici enfin un sommet sans surprise, ça change de tous les projets farfelus d'exploration du Paulochon...
Car toutes les informations sont dans le compte rendu de l'expé du printemps 2005.
Et, si vous avez des questions sur le matériel, rendez-vous dans "les clefs de l'Himalaya", à la page "matos d'expé".

Pour ne pas se tromper dans le choix d'un sommet...
Voici une vision croisée des différentes définition d'une expédition, différents regards forcement complémentaires.

La carte d'identité du sommet.

Le pays
Népal
la saison
automne
Le massif
Naar & Phu
le permis
Expédition
le sommet
Le Gyajikang, 7074 m
la durée
30 jours
la voie
Arête Sud-Ouest
la date
la difficulté
IV/PD, neige et glace, en cotations Himalaya.
le coût
environ 7000 €

La représentation graphique des critères d'une expédition.
Pour mieux comprendre ce schéma une page spéciale vous explique tout !!!

Quelques mots.
Pas de doute, voici vraiment un grand sommet très abordable. Pour une expé idéale comme première expérience de la haute altitude.
La partie information ne pose pas de problème, car je connais à la fois très bien la vallée pour y avoir séjourné de nombreuses fois et j'ai déjà réussi ce sommet.
Une équipe népalaise renforcée nous aidera à installer les camps d'altitude et pour les portages un peu difficiles. Ce sont les "petits jeunes" de mon équipe que je connais particulièrement bien.
Le style est donc en Technique Himalayenne lourde, avec cordes fixes et porteurs d'altitude, pour augmenter nos chances de réussite.

..., et les logos.
L'ascension du Gyajikang est un projet :

 


Il est organisé en collaboration avec Terres d'Aventure.

 

Et, avec le soutien de mes partenaires habituels...

     

     

> fermer la fenêtre