"L'ascension du Gyajikang"
...en progression douce par paliers
Printemps 2010

Encore en travaux...




> fermer la fenêtre

Retour à la page d'acceuil des expéditions



gyaji
A la descente...

Voici un dossier sur le Gyajikang en deux parties bien distinctes :

  • Les photos de l'expédition de Jean-René Minelli à l'automne 2008
  • La présentation du projet d'ascension pour le printemps 2010, avec Paulo Grobel

C'est en regardant les photos de son expédition, que j'ai eu envie de retourner au Gyajikang. Tellement ce sommet me semble idéal pour une progression douce par paliers.Idéal pour réussir et bien vivre une 1ère expérience de la haute altitude.



L'itinéraire est évident. Il suffit de suivre l'arête avec juste un petit détour (avec un rappel !)... versant Himlung.
Jamais dangereux, il propose beaucoup d'emplacements de camps.
C'est le sommet idéal pour une stratégie douce... avec éventuellement un camp supplémentaire à l'entrée du plateau sommitale.

L'expédition guidée par Jean René Minelli, à l'automne 2008.
Le chois judicieux d'une progression douce et beaucoup plus de camps que durant notre première ascension en 2005.


Une expédition organisée par Sonam Sherpa et toute son équipe.

 


Après le camp 3... Sur la gauche, la voie japonaise empreinte la grande combe.


Le camp de base... du bas à 4 850m. L'eau est un peu loin.


Le camp 1... il est 100 m plus haut que le camp de base 2005. Mais en automne il y a plus de neige.


Le sommet depuis le camp de base. Le plateau sommitale est "bien" long, pas !


Au camp 2. la progression douce permet de prendre son temps, de prendre le soleil et de partir tard !
En toute sérénité...


A la descente, le premier ressaut : les banquettes de neige.




Une progression encordée comme dans les Alpes.
Pour retrouver les valeurs de la cordée et de l'alpinisme.


Versant Himlung sur le petit glacier suspendu, juste avant d'installer le camp 3.


Versant Himlung après la petite descente en rappel. La tente jaune est une tente déposit pour le matériel superflu et de sécurité.


Une photo à comparer avec celle du compte rendu de 2005.
En particulier, la partie sommitale de l'arête qui semble actuellement plus facile.

gyaji
La fine équipe... Richard Villet, Bruno Lerolland, Pierre Monod.


A la descente, sous le camp 4.


Richard et Bruno. Et les deux tentes du camp 4.


De nouveau, tous au sommet...
Avec un petit clin d'oeil à la clinique de Belledonne de Grenoble. Pierre est de l'autre côté... de l'appareil.
Avec Pemba Zangbu Sherpa & Zamgbu Sherpa.

La prochaine expédition au printemps 2010

phu
Le village de Phu, bien sûr...
J'aime beaucoup cet endroit ! C'est un peu comme La Grave... en plus radical.
Et, j'y suis presque chez moi.

Une idée du projet :
Il est très simple : vivre l'ascension d'un grand sommet de 7000 m avec le plus de sérénité possible.
Et pour moi : conjuger ma connaissance des lieux et mon expérience de l'expé précédente pour approfondir mon métier de guide d'expédition.

Une réelle connaissance des lieux... et des habitants.
Ce n'est un secret pour personne, je suis souvent à Phu.
J'aime beaucoup cette vallée, les sommets, le village et ces habitants.
Certains pensent même que c'est louche !
Au Népal, c'est le seul endroit avec une telle concentration de sommet de plus de 7000.
Et, je n'ai que des bons souvenirs de mes différentes expés.


Une photo surprenante de Phu, qui a été prise du haut depuis le sentier qui vient de Ngaru.
On voit bien la disposition particulière des champs cultivés qui sont situés au-dessus du village, avec à droite Gomren et à gauche Ubi.


Depuis le bord du plateau de Ubi.
Toute la partie haute du village est maintenant quasi désertée, et menace de tomber en ruine.
Les maison sont anciennes et beaucoup moins confortable que celles qui ont récemment été construites dans le bas du village, en utilisant des champs qui, avant, étaient cultivés.

 

Date :
XXXX

Budget :
XXX

Au fil des jours :

J1 Départ Paris   J16  
J2 Arrivée Ktm   J17  
J3 Kathmandu,   J18  
J4 Bus to Besisahar, jeep pour Syange   J19 retour camp de base
J5 trek to Tal   J20 trek Phu
J6 trek to Dharapani   J21 Phu, rest
J7 trek to Koto   J22 Meta
J8 trek to Meta   J23 trek Koto
J9 trek to Kyang, 1/2 j   J24 trek to Tal
J10 trek to Phu,   J25 trek to Syange
J11     J26 jeep to Besisahar,bus to Kathmandu.
Hôtel Padma
J12     J27 Kathmandu, Hôtel Padma
J13     J28 Départ Kathmandu
J14     J29

Arrivée à Paris

J15        
  • 6 jours de voyage
  • jours de trek
  • jours sur la montagne
  • jours de repos, de shopping ou de visite

Niveau des participants :

  • Une bonne condition physique.
  • Une expérience de l'alpinisme et de la marche en crampons dans des pentes de neige à 35/à 40°, à un niveau PD/AD en neige.
  • Une réelle autonomie en trek, pour les déplacements en montagne et dans la vie quotidienne.
  • Par contre, une expérience de l’altitude et des expéditions n'est pas obligatoire, simplement conseillée.
  • un peu de temps à consacrer à la préparation.
  • Une bonne dose de patience, de tolérance et d'humour.


Mary, sur le toit de la maison de Sonam. Y'a pire comme camping !

phu
Quand nous sommes chez Sonam, la tente mess et quand même installée dans un champs voisin,
pour nous permettre plus de confort et d'intimité.


Pour s'incrire...
(mais pas tout de suite quand même...! )
Un 1er contact par téléphone ou mail est nécessaire.
Puis, une fiche technique plus précise est à votre disposition.

A bientôt...

Un petit clin d'oeil à mes partenaires
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

logo

Mais aussi avec Triple Zero pour les duvets, CILAO pour les sacs à dos, les baudriers light.

Et bien sûr, l'IFREMMONT pour son soutien et suivi médical.

logo

 

Les "Plus" de ce voyage :

  • Un projet construit pour une 1ere expérience de la haute altitude en Himalaya.

  • Un guide et une équipe népalaise qui connaissent très bien cette région et ce sommet.

  • Le choix d'une "progression douce par paliers"

  • A la fois, un versant culture avec un acceuil dans le village de Phu, puis une partie très haute montagne

  • Un encadrement par un guide de haute montagne UIAGM, spécialiste de l'Himalaya & des expés…
    Facile, puisque je vis une grande partie de l'année à Kathmandu.

  • Une préparation en France pour faciliter la cohésion du groupe et répondre concrètement à toutes les questions.

  • Un contact privilégié avec l'équipe népalaise, avec laquelle nous serons très proche.

  • Une agence népalaise qui est aussi une micro économie familiale et solidaire.

  • Un fonctionnement très collégial, et un "faire ensemble" qui me sont habituels


 

> fermer la fenêtre