Ascension du Mamostong Kangri, 7516 m.
Karakoram Indien,
Août 2007




> fermer la fenêtre


Les photos noir & blanc ont été scannées d'après "The Himalayan Journal" vol 41... elles sont d'époque, 1984, date de la 1ère ascension.
Et un clin d'oeil à Hugues, grand spécialiste des cartes des montagnes d'Asie, sur varax.net

Petit déjeuner serein à l’Atrium de l’Hôtel The Imperial, à New Delhi…
En ce mois d’août torride, de retour du Ladakh, dans le confort de ce lieu exceptionnel hors du monde et de l’agitation étouffante de la capitale indienne,
une prochaine expédition prend forme sur les conseils éclairés de Modup, le dynamique patron de Rimo Expéditions.

Depuis le sommet du Stok Kangri au soleil levant, une puissante chaîne de montagne envahie l’horizon. C’est le massif du Saser Kangri, les plus hauts sommets du Karakoram indien.
C’est surtout une zone frontière très sensible entre l’Inde et le Pakistan, théâtre d’un conflit interminable et bien difficile à comprendre. C’est la guerre la plus haute du monde ou les conditions extrêmes d’altitude et de froid font plus de victimes que les armes pourtant abominablement meurtrières des hommes.
Mais tout doucement, la situation politique entre les deux pays s’améliore sous la pression d’enjeux économiques importants. Pour les alpinistes, ces grandes vallées glaciaires et la multitude de sommets somptueux qui les entourent s’ouvrent de plus en plus avec un versant sportif, culturel et historique passionnant.

Cette région au Nord du Ladakh, avec les deux haute vallées de la Shyok et de la Nubra, a été traversée depuis des siècles par les caravanes de l’Asie Centrale, en route pour Leh ou le Tibet par les cols du Karakoram Pass et du Saser La.
D’autres explorateurs célèbres ont aussi laissés des traces de leurs passages, noms de lieu, récits ou études scientifiques, polémiques diverses…, Sir Younghusbant en 1889, le Dr Tom Longstaff en 1909, les Workman en 1911 & 1912, puis les Italiens en 1913 & 1929.
Suivre un peu leur trace représente un jeu passionnant donnant encore plus de reliefs à nos « exploits » alpinistiques


En regardant vers le sud, peut être le massif des Saser Kangri...

Vue satellite du Mamotsong Kangri provenant du site de Bruno Collard... Blank on the Map.
Environ 16,25 x 12,35 km

Une idée de projet :
C'est un grand projet un peu complexe à organiser à cause de la situation politique et de l'administration indienne. Mais nous serons tellement loin ! Et le jeu en vaut largement la chandelle !

Les contraintes administratives d’organisation sont donc bien présentes et contribuent largement à rendre l’accès de ces montagnes complexes et rédhibitoires pour beaucoup d’alpinistes, avec une contre partie bien agréable : nous ne risquons pas de souffrir de surfréquentation à un camp de base ou sur l’itinéraire choisi.
Avec un peu d’expérience, la seule véritable contrainte réside dans l’anticipation nécessaire pour respecter le rythme de l’administration indienne.
Le dossier complet et tous les documents doivent être bouclés 3 a 4 mois avant le départ officiel.
Et donc concrètement avant le 1er mai 2007.

Ce qui, sur un autre versant, nous oblige à une véritable préparation, a une implication concrète de chacun bien avant le départ de l’expé…, et c’est plutôt une bonne chose !

Déroulement :
Le déroulement est assez simple car la plus grande place est laissée à la partie montagne.
Il nous faut du temps :

  • · déjà pour s’acclimater car l’altitude n’aime pas qu’on ne la prenne pas en compte
  • puis pour traverser les glaciers car les paysages sont immenses et le Mamostong à plus de 7500 m c’est un grand sommet !
  • pour pouvoir mieux prendre en compte toutes les incertitudes de l’ascension car nous avons très peu d’informations fiables sur ce sommet.
  • pour ne pas être bousculés par les aléas météo, car il semblerait que là bas aussi, le climat ait des soubresauts inhabituels.
  • pour prendre notre temps sur la montagne et pour pouvoir vivre cette parenthèse alpinistique le mieux possible

Les 5 premiers jours sont consacrés aux transports et aux formalités administratives.
Jour 1 : vol pour Delhi
Jour 2 : petite visite au ministère et briefing… une petite immersion dans Old Delhi aussi !
Jour 3 : vol pour Leh… tout va bien se passer ! Petite marche tranquille dans Leh
Jour 4 : encore un peu de calme et une petite visite d’un monastère, derniers préparatifs.
Jour 5 : transport en 4x4 pour rejoindre la Nubra. Heureusement que le col se passe assis, c’est plus cool !

Il faut trois jours de trek pour rejoindre le camp de base.
Jour 6 : journée cool avec un micro déplacement en jeep pour rejoindre Sasoma. Rencontre avec notre équipe de muletiers.
Jour 7/8 et 9 : randonnée jusqu’à notre camp de base, Sasoma/Jingmoche, puis Syangpoche.


Le glacier de Thangman au Sud-Est du Mamostong. Il rejoins la Shyok River...,
et pour rentrer à la maison il faudrait encore traverser le Saser La.

La partie ascension !
Nous avons 18 jour devant nous… c’est beaucoup mais le temps passe vite. Il nous faut rejoindre d’abord un camp de base avancé à 5000 m, puis 3 camp d’altitude et surtout le sommet à 7516 m !
De J 9 à J 27… TOUS au sommet.

Le grand dôme de l'arête Nord-Est, on devine des grimpeurs à mi parcours. Notre challenge, une économie de moyens, pour éviter de poser des cordes fixes... !

A lire, une réflexion sur une progression en continue ou "escargot", qui je pense est intéressante à mettre en oeuvre sur ce style de sommet.

Le retour !
1…, Du camp de base il nous faudra 3 jours pour rejoindre Leh… une descente express vers le vert et la vie simplement en faisant en sens inverse notre trajet aller.
Puis c’est le vol pour Leh, toujours aussi aléatoire.
Jour 28/29 et 30 : Syangpoche, Sasoma puis Leh.
Jour 31 : vol pour Leh… il fera beau !

2…, Le séjour à Delhi, pour le débriefing au ministère et pour combler les retards éventuels.
Si nous avons des jours disponibles, nous nous organiserons pour un peu de tourisme, soit vers Agra soit au Rajasthan. Vous allez adorer les trains indiens !
Jour 32/33/34

4…, Et puis c’est le dernier vol pour l’Europe, tard le soir pour une arrivée le lendemain en fin de matinée.
Jour 35…


Des sommets inconnus, pour une ambiance très haute montagne.


La carte officielle de l'expédition, datée de 1984...

..., et la carte russe.


Et de grands glaciers...
Depuis le camp III, le Chong Kumdan Glacier, c'est l'approche des sommets de Rimo.

Au fil des jours :
Voici une idée du programme, avec le style d'hébergement...

D 29 juillet 1   Vol pour Delhi hôtel
L 30 Juillet 2   Delhi... formalitées administrative hôtel
M 31 juillet 3   Vol et arrivée à Leh hôtel
M 1 août 4   Leh, acclimatation hôtel
J 2 août 5   Transport pour la vallée de la Nubra Lodge
V 3 août 6   Sasoma, RDV avec l'équipe camping
S 4 août 7   Jingmoche camping
D 5 août 8   Skyanpoche camping
L 6 août 9   Camp de base camping
M 7 août 10   Ascension 1 camping
M 8 août 11   Ascension 2 camping
J 9 août 12   Ascension 3 camping
V 10 août 13   Ascension 4 camping
S 11 août 14   Ascension 5 camping
D 12 août 15   Ascension 6 camping
L 13 août 16   Ascension 7 camping
M 14 août 17   Ascension 8 camping
M 15 août 18   Ascension 9 camping
J 16 août 19   Ascension 10 camping
V 17 août 20   Ascension 11 camping
S 18 août 21   Ascension 12 camping
D 19 août 22   Ascension 13 camping
L 20 août 23   Ascension 14 camping
M 21 août 24   Ascension 15 camping
M 22 août 25   Ascension 16 camping
J 23 août 26   Ascension 17 camping
V 24 août 27   Ascension 18, camp de base camping
S 25 août 28   Skyanpoche camping
D 26 août 28   Jingmoche camping
L 27 août 30   Samosa et transport pour Leh hôtel
M 28 août 31   Vol pour Delhi hôtel
M 29 août 32   Delhi, formalitées administratives hôtel
J 30 août 33   Delhi, tourisme & journée de sécurité hôtel
V 31août 34   Delhi, tourisme & journée de sécurité hôtel
S 1 septembre 35   Vol et arrivée à Paris  

Soit pour 35 jours de voyage :

  • 6 jours de transport.
  • 7 jours de randonnée
  • 18 jours d'ascension
  • 4 jours de repos ou de visite

 

Date :
Du 29 ou 30 juillet au 1 septembre 2007.

Et les dates de la préparation du voyage sont déja calés :
le dimanche 21 janvier à La Grave, durant les rencontres Expé.
le week end du 24 & 25 mars, un rendez-vous important car je pars le 1er avril au Tibet et toute la partie formalitée administrative doit être bouclée avant mon départ.
Le lieu est encore a décider.
Et un dernier we, en juin.

Coût :
6 000 €uros...

Niveau des participants :
  • Une bonne condition physique est nécessaire.
  • Une pratique régulière de l'alpinisme est obligatoire, pour pouvoir évoluer en relative autonomie sur la montagne dans un niveau PD.
  • Une expérience des voyages ou des expéditions n'est pas obligatoire... simplement conseillée.

Il faut également être préparé à des conditions d'isolement prolongé, avec la tolérance et l'autonomie indispensable à la pleine réussite d'une expédition, aussi bien sur la montagne qu'au sein d'un groupe.

Et une petite histoire...
Le nom de Mamostong , « les milles démons », viendrait d’une ancienne légende.
Elle raconte que des marchands Yarkandi, à la recherche d’un nouvel itinéraire pour éviter le Saser La, en chemin vers le Karakoram La, de la Nubra à la plaine de Depsang, on remonter le glacier du Mamostong. Ils ont rejoins Skyangpoche et ont continué leur route en traversant un col à l’Est pour descendre sur le glacier de Thangman.
La caravane a traversé de grandes étendues de neige avant de se faire prendre dans le brouillard.
Ils n’ont pas réussi à trouver la sortie du glacier qui leur aurait permis de rejoindre la Shyok et contourner ainsi le Saser La.
Ils ont tous péris ! Et depuis, la montagne a été nommée des milles démons et les lieux « The glacier of Hearling ».
D’après l’article du Colonel Balwant S. Sandhu, chef de l’expédition Indo-japonaise de la 1ère ascension du Mamostong en 1984.
in « The Himalayan Journal », vol 41, 1983/1984




Les "Plus" de ce voyage :

  • Un projet construit pour une 1ere expérience de la haute altitude en Himalaya et des grands sommets.
  • La taille du groupe qui est limitée à 7 personnes, avec un départ assuré avec 5 personnes (sans sur-coût !).
  • A la fois, un versant culture très contrasté avec des monastère à visiter, puis une partie très haute montagne dans un massif très peu fréquenté.
  • Une grande expé, sur un grand sommet avec une réelle expérience de l'altitude.
  • Un encadrement par un guide de haute montagne UIAGM, spécialiste de l'Himalaya & des expés…
  • Un sommet original, peut être une 1ère française et "en dehors des sentiers battus".
  • Un guide particulièrement attentif à la réussite de votre voyage, car totalement impliqué dans le projet, depuis la préparation jusqu'aux moindre détails de l'organisation et du déroulement.
  • Un contact direct et privilégié avec le guide qui encadrera le voyage.
  • Un fonctionnement très collégial, où chacun peut s’impliquer… à hauteur de ces envies et de sa disponibilité.
  • Une préparation en France pour faciliter la cohésion du groupe et répondre concrètement à toutes les questions : un week end à La Grave, certainement en juin.
  • La collaboration avec une agence de Leh très compétente et efficace, Rimo Expéditions.


    L'ambiance rétro des photos d'époque, pour illustrer un univers radicalement haute montagne...

Et bien sûr, avec toujours le soutien de mes partenaires...

Et deux livres incontournables de "Monsieur Harish Kapadia", une mine d'informations dans un style très particulier et attachant...

> fermer la fenêtre