A la découverte de l'Ouest du Népal
ascension du Rani Himal, 6382 m
et du Saipal Himal, 7031m


Automne 2010




> fermer la fenêtre

Retour à la page d'acceuil
Des informations pour louer du matériel d'expédition.
Une page sur "la progression douce"

Dernière mise à jour le 24 février 2010 avec les liens vers SERAC pour s'inscrire



Une première image du versant Est du Saipal. Avec un panache de nuages sur notre arête Nord-Ouest.
Nous prendrons peut-être le sentier horizontal juste en face pour entrer dans la vallée du camp de base. Merci Etienne !


La même vue mais prise en décembre 2009 par Temba Sherpa, le sirdar de l'expé lors d'une reconnaissance pour organiser la logistique locale. ©Temba

"The fact that I could find almost no other information about the North-West of the country convinced me that was where I should go"

Cette phrase de John Pilkington... résonne en écho à mes motivations pour organiser cette expédition vers ce 7000 inconnu de l’Ouest du Népal.
Faire un pas de côté et assumer notre différence, s’éloigner de nos habitudes rassurantes, s’engager pleinement dans un projet hors du commun et préparer le mieux possible toutes les étapes du projet.

C’est une chance infinie pour nous, car nous avons tout à construire :

  • L’acheminement des bagages sur place.
  • La marche d’approche.
  • L’emplacement du camp de base.
  • Et même le déroulement de l’ascension, car je n’ai pour l’instant aucune photo de la montagne.

Mais nous avons quelques atouts dans notre manche :

  • Le sommet n’est ni trop haut ni trop difficile peut être PD ou PD +.
  • Des cartes très précises au 1/50 000.
  • Un peu de temps pour organiser des reconnaissances sur place et prendre des photos.
  • Des outils performants pour retrouver les informations sur les expéditions précédentes : la bibliothèque de l’ENSA, la base de données sur les expéditions de Miss Hawley et Richard Salisbury.
  • L’appui de Sonam Sherpa, le Big Boss de Thamserku Trekking, et de Ang Tsiring Sherpa, manager de Yeti Airlines.
  • Une équipe népalaise impliquée dans le projet avec des alpinistes compétents et motivés pour découvrir de nouveaux horizons (Temba, Chhotemba, Bishal…).
  • De mon côté, je commence à avoir de l’expérience dans l’organisation de projets d’exploration un peu complexes.
  • Et même un petit groupe de passionnés est déjà prêt à me suivre… (des fous, je vous dit !).

Allez chiche, qui d’autres osera s’impliquer dans cette aventure radicalement hors des chemins battus ?


Un extrait de la carte Nepa Maps "Kailas, Manasarovar" au 1:200 000
Depuis Simikot, nous remonterons la vallée de la Humla Karnali jusqu'à Yalbang, en empruntant le sentier vers le Tibet et le Kailas par le Nara La. Puis, sur l'autre versant de la vallée, il nous faut rejoindre le village de Chala.
Jusqu'ici nous sommes toujours sur de bons sentiers très fréquentés par les villageois.
Tout change après Chala pour entrer dans la vallée de Karang jusqu'aux bergeries de Puc et au glacier du Saipal Himal


Simikot, le début du voyage. ©Temba


Et une vue de la montagne en parure hivernale. Pas de panique, nous passerons par l'autre versant !
©Temba

Un projet original d’ascension à double entrée. :
Le Rani Himal et le Saipal…
Le Rani Himal est un sommet à 6382 m qui se situe au début de l’arête. C’est aussi un passage obligé pour aller au Saipal (un peu comme à l’Himlung, au Baruntse et même au Ratna).
D’habitude, personne ne porte attention à ce style de sommet, qui sont pourtant de très beaux objectifs. Ils permettent aussi de ne pas se focaliser uniquement sur le sommet principal et de réussir malgré tout un sommet s’il n’est pas possible d’aller plus haut.
Cela change la philosophie de l’expé qui devient ainsi plus sereine pour tous, avec moins de pression.

Pour mieux connaître la montagne...
Une lecture assidue de la base de donnée « The Himalayan Data Base » crée par Richard Salisbury d’après les archives de Miss Elizabeth Hawley permet d’avoir quelques repères :
(les données marquées XX doivent encore être vérifiées…)

  • Il y a eu au total une dizaines d'expéditions au Saipal.
  • La première expédition à s’intéresser à ce sommet est une expédition Autrichienne, dirigé par le Dr Rudolf Jonas en avril 1954, en venant de Chainpur.
  • La première ascension a été réalisé le 21 octobre 1964 par Katsutoshi Hirabayashi et Pasang Phutar par l'arête Sud.
  • En automne 1986, une équipe d'espagnols et un Français réalise une série d'ascensions sur le sommet dont une traversée, montée par la face Sud-Ouest et descente par l'arête Ouest
  • Il n’y a pas eu d’expédition au Saipal depuis l’automne 1998, il y a déjà plus de 12 ans.
  • La première Française a été réalisé par Serge Benoît le 22/10/1986.

L’expédition Helvético-Française de Gaston Zoller (ch) et de Wladimir Tilsenkoff (f) à l'automne 1990 :

  • Sept participants avec 4 porteurs d’altitude.
  • Pas d’utilisation de corde fixe.
  • Des problèmes de relations avec l’autre équipe ( ?)
  • Sommet le 26/10/1990 par Jacques Montaz (f) et Tendi Sherpa (np). C’est la cinquième ascension du sommet. Départ du camp de base le 28/10/1990.
  • Une fin d’ascension un peu à l’arrache…
    Le 24 octobre, montée CB au C2 par Zoller et Montaz + 2 HAP, Tendi & Rinzi
    Le 25 octobre : du C2 au C4 qui est plutôt un bivouac par Zoller, Montaz et Tendi.
    Le 26 octobre : Sommet et retour au C4 pour Montaz et Tendi. Zoller s’arrête 1h avant le sommet.
    Le 27 : descente et nuit au camp 1.
    Le 28 : départ du camp de base de toute l’expé !!!

L’expédition Austro-Allemande de Franz Kroell (at), à l'automne 1990.

  • Cinq participants et 5 porteurs d’altitude.
  • 500 m de cordes fixes entre C2 et C3 (terrain mixte rocher neige à 45°)
  • Sommet le 28/10/1990 par Franz Kroell (at), Mattthias Mross (d) et Ang Chopal Sherpa (np).


Voici la carte et l'itinéraire de trek qui permet de rejoindre le camp de base, au pied du glacier du versant Nord du Saipal.
C'est la vallée de la Karang Khola avec comme dernier village Chala.


Le début du trek, mais en hiver...
©Temba

Pour choisir la voie d’ascension.
Les deux expéditions de l’automne 1990 sont particulièrement intéressantes car elles valident l’arête Nord-Est comme étant la voie la plus simple. Pourtant, il est toujours aussi difficile d’avoir une cotation précise de l'itinéraire d'ascension.

Pour le camp de base.
L’expédition japonaise de Ayumi Nozawai de l’automne 1998, par l’arête Ouest et le Col du Firnkopf, a intallé son camp de base à 4200 m puis un camp de base avancé à 4800.
Le camp de base indiqué par les expés de 1990 me semble excessivement bas : 4050 m ! Le choix des Japonais me semble plus pertinent.
Sur la carte CHYACHAUR 2981-03, un sentier est indiqué jusqu’à l’altitude de 4100. C’est peut-être aussi l’altitude atteinte par les mules.
Ce qui suggère qu’il est nécessaire de prévoir une double équipe de portage, avec des porteurs de vallée pour faire la jonction avec un emplacement plus proche de la voie d’ascension après le plat du glacier à 4800 m.
Ce qui pourrait être notre camp de base.
C’est cette phase qui est la plus complexe à organiser, pour ne pas perdre trop de temps sur le glacier plat. L’envoi de l’équipe avec le gros du matériel technique, une semaine en avance pourrait être une solution intéressante.

Les camps d'altitude des expés de l'automne 1990.

L'expé de Zoller
L'expé de Kroell
CB
à 4050 m
à 4050 m le 9/10
C1
à 5100 m le 5/10
à 5100 m le 13/10
C2
à 5700 m le 9/10
à 5600 m le 15/10
sur l'arête NE
C3
à 6250 le 12/10
à 6100 m le 18/10
sur l'arête NE
C4
bivouac à 6500 m le 25 /10
à 6500 m le 27/10
Sommet
le 26 octobre 1990
le 28 octobre 1990


Et voici une petite merveille de la couverture cartographique du Népal.
De vraies cartes topographiques au 1 : 50 000 !
Le premier rond rouge tout au Nord indique l'emplacement du dernier camping et de l'arrêt probable des mules.
Notre camp de base sera placé une journée de marche plus loin, sur le plat du glacier aux environs de 4800 m. Ne vous fier pas à l'aspect débonnaire des grands plats de la carte, ma main à couper qu'il nous faudra remonter un glacier noir infame de moraines et de cailloux. Ce sera notre étape de pain noir ! Une seule journée...
Pour la suite, nous voici dans le domaine de l'alpinime et la carte ne peut nous donner que des indications très vagues.
Il me semble que la clef de notre ascension sera entre 5200 et 5400 pour prendre pied dans la combe glaciaire, puis au-dessus de 5800 pour rejoindre l'arête Nord-Est, c'est peut être le passage le plus technique. La suite, sur l'arête ne devrait pas poser de problème majeur. Et le Rani Peak à 6382 se situe juste au début de cette arête.
C'est complètement déraisonnable, mais en regardant la carte, je ne peux m'empécher de rêver à une traverser complète des sommets du Saipal Himal.... Pour une autre vie...

Date :
le départ est prévu pour le 7 octobre 2010… et le retour, le 7 Novembre 2010

Budget :
aux environs de 6800 €, à confirmer...
Peut être un peu moins pour le Rani Himal

Au fil des jours :

J1 Départ Paris   J17 ASC 6
J2 Arrivée à Katmandu   J18 ASC 7
J3 Kathmandu, derniers préparatifs   J19 ASC 8
J4 Vol pour Nepalganj   J20 ASC 9
J5 Vol pour Simikot, trek pour Dadaphaya   J21 ASC 10
J6 Trek pour Kermi   J22 ASC 11
J7 Trek pour Yalban puis Puiya   J23 ASC 12, Retour Camp de base
J8 Trek pour Chala   J24 Trek Puc Kharka
J9 Trek pour Puc Kharka   J25 Trek Chala
J10 Trek jusqu'au glacier   J26 TrekTosa
J11 Trek pour le Camp de base   J27 Trek Lepchar, Lake
J12 Ascension 1   J28 Simikot
J13 ASC 2   J29 Vol Nepalganj puis Kathmandu
J14 ASC 3   J30 Kathmandu
J15 ASC 4   J31 Départ de Kathmandu
J16 ASC 5   J32 Arrivée à Paris
  • 7 jours de voyage
  • 11 jours de trek
  • 12 jours sur la montagne
  • 2 jours de repos, de shopping ou de visite

Soit 32 jours de voyage.
Le week end de préparation de l’expédition est prévu du samedi 31 juillet (fin d'après-midi) au Lundi 2 août à Chamonix, pour avoir un peu de temps pour se connaître et partir en montagne.

Niveau des participants :

  • Une bonne condition physique.
  • une pratique de l'alpinisme à un niveau PD/AD dans les Alpes, pour être à l'aise dans des pentes de neige à 40°/45°
  • Une expérience des voyages et si possible des expéditions
  • Une bonne dose de patience, de tolérance et d'humour...

Pour s'incrire...
Première étape,
un 1er contact par téléphone ou mail avec moi est indispensable.

2ème étape : contacter SERAC, et une fiche technique plus précise est en ligne.

3ème étape : il suffit de vous inscrire en ligne, et le tour est joué ! "Welcome on bord !"


Location... de matériel d'expédition
Voici une proposition de nature à se simplifier la vie pour partir en expé : une page qui explique ce nouveau service de location de matériel spécifique d'expé.

 

Un petit clin d'oeil à mes partenaires
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

Mais aussi avec Triple Zero pour les duvets, CILAO pour les sacs à dos, les baudriers light.

Et bien sûr, l'IFREMMONT pour son soutien et suivi médical.

logo

 

Les "Plus" de ce voyage :

  • une expédition originale, loin des sentiers battus.

  • Un projet à double entrée, pour l'ascension d'un 7000, le Saipal, mais aussi pour l'ascension d'un 6000, le Rani Himal.

  • Une région totalement oubliée des alpinistes, pour jouer aux explorateurs du début du siècle.
  • Un itinéraire un peu technique mais pas trop, et avec une belle arête finale plutôt simple.

  • Un encadrement par un guide de haute montagne UIAGM, spécialiste de l'Himalaya et des expéditions…
    Secondé par Bishal Rai, guide de trek Népalais, Temba, Sirdar des expés et Chhotemba Sherpa, futur guide de haute montagne.

  • Un week end de préparation de l’expédition est prévu du samedi 31 juillet (fin d'après-midi) au Lundi 2 août à Chamonix. Le coût d'encadrement de ce we est compris dans le budget de l'expé.

  • Un contact privilégier avec l'équipe népalaise, avec laquelle nous serons très proche.

  • Une agence qui est aussi une micro économie familiale et solidaire.

  • Un fonctionnement très collégial, où chacun peut s’impliquer… à hauteur de ces envies et de sa disponibilité.

  • Une réelle préparation en France pour faciliter la cohésion du groupe et répondre concrètement à toutes les questions.
  • Une possibilité de louer du matériel d'expédition spécifique pour éviter des achats trop exclusifs.

 

> fermer la fenêtre