La traversée des trois cols
Sherpani Col, West Col et Amphu Lapsa
Népal




> fermer la fenêtre



La montée du West Col, versant Hunku. C'est aussi l'itinéraire de montée au camp I du Baruntse et il y a donc souvent des trace et un équipement en cordes fixes dans la montée.
Mais cet automne 2006, toutes les expés sont rentrées à la maison, elles ont mêmes enlevées leurs cordes mais heureusement en laissant leur trace... une belle tranchée.


Ambiance frigo à ce camp intermédiaire au pied du West Col, versant Hunku.
D'habitude, c'est juste des cailloux sans un pouce de neige !

Au sujet des trois cols.
Cet itinéraire est tout, sauf un trekking !!!

Pour la personne en charge du voyage, qu'il soit pro ou amateur, les responsabilités et la difficulté à prendre les bonnes décisions seront bien supérieurs à celle d'une expédition, même sur un grand 7000.
Ce n'est donc pas un itinéraire a sous estimé et il serait plus juste de parler d'une "Haute Route" difficile et très engagée.
La compétence du Sirdar est très importante et souvent difficile à évaluer, car normalement c'est lui qui a la responsabilité de l'équipe locale. Et ce n'est pas forcement sa tasse de thé, encore agravé par des considérations ethniques et de statut pas très cool.
Ce qui "oblige" le groupe d'alpinistes a se préocuper aussi des porteurs et de l'équipe de cuisine.

L'itinéraire.
La ligne directrice est assez simple. Il s’agit de relier le massif du Khumbu à celui du Makalu par les hauts cols.
Historiquement, ce sont les cols de l’Amphu Labsa, du West Col et du Sherpani Col qui ont été traversés en premier.
Puis, pour inclure l’ascension du Mera, le Mera La a remplacé l’Amphu Labsa qui est surtout un peu plus difficile.
L’Amphu Labsa à également une bien mauvaise réputation, peut être pas si justifiée que cela… encore un sujet à approfondir.
Puis, le East Col a remplacé le Sherpani Col qui oblige à un détour important, un peu plus éprouvant pour la trace sur le haut glacier du Barun, bien que le Sherpani Col soit plus facile que le East Col.
Tiens, Il me manque des photos du versant Makalu de ce col.
L’avenir…

  • un regard nouveau vers les petits sommets accessible depuis le haut glacier du Barun, que j’ai appelé Sanu Baruntse, largement plus intéressant que le Mera.
    Ils sont plus hauts, plus facile d’accès et surtout il n’y a personne. Et comme ils n’existent pas, officiellement, il n’y pas de permis à payer…
  • Une exploration du versant Sud du Chamlang pour une nouvelle « Haute Route » très originale.
  • Et surtout la recherche d’un itinéraire alternatif pour accéder au camp de base du Makalu, en échangeant la traversée du Shipton Pass par la remontée de la vallée de la Chhoyang Khola en traversant l’Iswara La pour rejoindre directement Shershon.

Techniquement, la cotation de la traversée du West Col et du East Col peut être évalué à III/PD en neige avec un peu de rocher, en cotation himalaya.
C'est donc bien de l'alpinisme et surtout pas un simple trek.


J'adore cette photo, pour la sérénité qu'elle dégage. Il est 16h et nous sommes à 6000 m...

La saison idéale.
C'est un sujet délicat, tant il est directement météo dépendant !
Mais, vue l'engagement du parcours et la "nécessité" d'être accompagné par une équipe népalaise, il est très important de choisir la meilleur période possible.
Et c'est bien évidement celle du debut de l'automne, le mois d'octobre. Et pas trop tard à cause du froid et de la neige.
Bien évidement, il doit être possible de réaliser le parcours au printemps, mais il me semble que l'enneigement important rendra l'itinéraire encore plus difficile. Et, la fréquentation étant plus limitée, cela augmente d'autant l'engagement.
Seul intérêt du printemps, il y fera moins froid.
Et pourquoi pas à ski et en autonomie sur 3 jours à partir du Camp des Japonais ? je suis vraiment sérieux !

Et voici le compte rendu d'une petite expé au Baruntse au Printemps... très instructif.


Le haut Glacier du Barun, en direction du Sherpani Col, et beaucoup de petits sommets à 6000 à portée de main, gravis en 1954 par l'expédition Hillary.


La montée du Est Col, versant Ouest , qu'il faut donc remonter dans le sens Khumbu Makalu.
La descente est donc forcement plus simple.

Le sens du parcours.
Encore un sujet complexe, car il faudrait avoir réalisé le parcours dans les deux sens et dans les même conditions pour être vraiment objectif.
Néanmoins, je pense que le sens Makalu/Khumbu est le plus simple à organiser et à gérer. C'est aussi le moins cher.

  • L'embauche d'une équipe de porteurs compétents et solides est plus simple versant Makalu.
  • Les porteurs seront d'ailleurs le plus souvent des sherpas. Il faut donc que le sirdar soit aussi de l'ethnie Sherpa et si possible du Makalu.
  • Le tranfert de tous les bagages se fait facilement par la route jusqu'à Hile. Puis en Jeep au dessus de Tumlingtar. Ne surtout pas faire l'économie de cette dépense !
  • Le vol pour Tumlingtar est moins aléatoire que celui pour Lukla.
  • Toutes les pentes raides des trois cols se font à la descente et c'est donc forcement plus simple. Il faudrait peut être réactualiser le vrai Sherpani Col au lieu du East Col. Car le sherpani Col est peut être plus facile ?.
  • Il n'y a plus la nécessité d'organiser une équipe de porteurs complémentaire, avec un rendez-vous obligatoire de l'autre côté et un surcoût important. La sortie par l'Amphu Labsa résout ce problème de ravitaillement.
  • Les porteurs qui ont traversés les deux premiers cols ne sont d'ailleurs pas obligés de franchir l'Amphu Labsa, car ils peuvent descendre directement à Lukla par le Mera La. Il me semble qu'ils préféreront cette solution qui est aussi moins couteuse pour eux et plus rapide.
  • Pour nous, il est plus simple de rejoindre une région confortable que l'inverse, surtout à la fin d'un itinéraire qui peut être éprouvant, physiquement et moralement. Et c'est génial, car à partir de Chukung, c'est le luxe total, douches chaudes et bière à volonté..., ça tombe bien, j'aime pas la bière et je déteste l'eau !

Damned, il ne reste pas beaucoup d'argument positif pour choisir l'autre sens de Lukla à Tumlingtar.
Peut être le debut du parcours... qui est plus simple versant Khumbu.

Encore faut-il faire le bon choix d'itinéraire... ! Rendez-vous à la page spéciale consacrée aux différentes approches du Mera.
La construction de la route jusqu'à Num, simplifiera d'ailleurs l'approche du Makalu Base Camp. Et les Sherpas du Makalu vont certainement améliorer rapidement les lodges de l'itinéraire.


Le Chamlang, dans toute sa beauté.

Un peu d'histoire.
L’histoire des 3 cols, cette traversée du Khumbu au Makalu en traversant le massif du Khumbakarma, est intimement liée aux expéditions à l’Everest.

  • En 1951, la 1ere expédition de reconnaissance anglaise par le versant népalais est conduite par Eric Shipton.
  • Puis en 1952, l’expédition suisse de Raymond Lambert, en l’absence d’accord entre les deux nations, obligea les Anglais (et de nouveau Shipton) a se rabattre sur le Cho Oyu.

En octobre 1951, à la fin de l’expédition à l’Everest, Eric Shipton est toujours à la recherche d’un passage entre les bassins glaciaires du Khumbu et le versant tibétain de Kharta, il traversa avec une petite équipe de porteurs l’Amphu Labtsa (connu des Sherpas du Khumbu) et atteignit pour le 1ere fois le West Col. Puis il rentra tranquillement à Thyangboche par le Mingbo La, non sans avoir taillé de moult marches dans les pentes englacées du col.

Au printemps 1952, après une tentative timide au Cho Oyu, Eric Shipton reparti avec Charles Evans et George Lowe, accompagné de Da Tensing (173) et Annulu (170).
Ils traversèrent de nouveau l’Amphu Labsa, puis les deux cols du Barun, pour atteindre le pied du Makalu. Ils remontèrent ensuite jusqu’à un col à l’Ouest du Pethantse pour étudier le versant tibétain, avant de redescendre toute la vallée de l’Arun. Ouvrant ainsi la voie d’accès au Makalu et au succès de l’équipe française de 1955.
Et les efforts des différentes nations se concentrèrent sur «la conquête» du Makalu.

Au printemps 1954, l’expédition de Sir Edmund Hillary (une expédition néo-zélandaise avec deux médecins anglais) fut autorisé à explorer les sommets du Barun, à l’exception du Makalu investi par l’expédition américaine de William Siri avec Ang Tarke.
Après divers mésaventures, chute en crevasse, gelures et maladies, seul un petit groupe de l’expédition d’Hillary se concentra sur la première ascension du Baruntse, gravi le 29 mai et 1er juin, par George Lowe & Colin Todd, Geoff Harrow & Bill Beaven.
Charles Evans et 17 sherpas les rejoignirent sur le plateau du Barun, et ils traverseront ensemble le West Col, puis en se séparant de nouveau, l’Amphu Labsa et le Mingbo La.
Todd et Beaven en profiterons pour faire un détour dans la basse vallée de l’Hunku pour gravir le Naulekh le 8 juin, cartographier la région, et rentrer par le Mingbo La.

Plus près de nous, en automne 1977, Yves Pollet Villard, Anselme Baud et Jean Coudray, tous guides de haute montagne et professeurs à l’ENSA avec un groupe important d’alpinistes, réalisèrent le premier parcours « encadré » de cette traversée, qui est maintenant régulièrement proposé par les plus grandes agences occidentales.


Tashigaon, dernier village permanent du versant Makalu...
Profitez-en !

Un déroulement possible...

J –1, départ Paris.
J-2, arrivée Kathmandu
J 1, Vol Tumlingtar, 410 m, Bhankharka ou Bhote Bask en Jeep.
J 2, Chichira, 2500 m
J 3, Num, 1700 m
J 4, Sheduwa, 1500 m
J 5, Tashigaon, 2300 m
J 6, kauma, 3900 m
J 7, Mumbuck, 3600 m
J 8, Yangre Kharka, 3900 m
J 9, Ramara, 4550 m.
J 10, Shershon, 4615 m
J 11, journée de repos
J 12, Hillary Base camp, 5200 m
J 13, French Base camp
J 14, camp japonais
J 15, traversée de l’East Col 6100 m, camp sur le haut glacier du Barun, 6100 m
J 16, Ascension du Sanu Baruntse 6525 m, camp de base du Baruntse, 5400 m
J 17, Panch Pokhari, 5500 m
J 18, Traversée de l’Amphu Labtsa 5850m, Chukung, 4730 m
J 19, Pangboche, 3930 m
J 20, Kumjung, 3780 m
J 21, Namche 3440 m, Monjo, 2850 m.
J 22, Lukla, 2850 m
J 23 Vol pour Kathmandu

Bon voyage...


Ces informations vous ont aidées à construire votre expédition ?
A votre retour, vous pouvez aussi les compléter, les modifier en m'envoyant vos remarques et commentaires par mail.
Merci d'avance.
Paulo, décembre 2006.

Et bien sûr, un dernier petit clin d'oeil à mes partenaires habituels

 

 

> fermer la fenêtre