L'ascension du Mera Peak, 6470 m
Népal


> fermer la fenêtre



Une vue panoramique du Naulekh à gauche et des trois Mera à droite, beaucoup de projets et d'ouvertures en perspective...

De tous les sommets de trekking, le Mera Peak est techniquement le plus facile, mais aussi l’un des plus hauts.

Du Mera La, à 5413 m, de grandes pentes de neige peu crevassées mènent aux dômes sommitaux où une dernière bosse est considérée comme étant le sommet.
Si toute l’ascension correspond à une marche en crampons sans difficulté particulière, à par l’altitude et la distance, les derniers 50 m à franchir sont les plus techniques et nécessitent d’effectuer une petite longueur (pentes à 40° en neige),
parfois de poser un rappel ou une corde fixe si la pente est en glace.

Dès le lever du jour, au départ du camp d’altitude, la vue est exceptionnelle.
Les grands 8000 qui s’éclairent au dessus d’une forêt de sommets sont autant de points de repères prestigieux.


Une vue depuis le sommet, avec Chamlang et Makalu, la petite croix du West Col.
Mais on devine aussi le grand plat du glacier et le Mera La.


En 2005, pas de doute, il y a de l'espace... et le sommet, c'est la petite bosse au milieu de la photo. les porteurs d'altitude sont déjà loin devant, et nous sommes seul.

Carte d'identité

  • Nom du sommet : Mera Peak
  • Altitude : 6654 m (6470 m)
  • Permis d’ascension : Trekking Peak
  • Nom de la voie : versant nord depuis le Mera La.
  • Cotation Himalaya : II/F+, neige.
  • Première ascension : J O M Roberts et Sen Tensing, le 20 mai 1953.
  • Point de départ : le hameau de lodges de Khare, 4900m.
  • Accès : depuis Lukla ou Phaplu.
  • Camp de base : à 5300 m, versant Est du Mera La.
  • Carte : CHHESKAM 2786 08



La miss Vero, juste au dessus de Khare.
"Bon, je me concentre, et je respire avec les pieds..., il a vraiment fumé la moquette ce guide !"


Pour le camp de base.
Par un bon sentier, remonter une croupe et un versant jusqu’au dernier thea shop sur un replat Longer le glacier par un sentier dans des rochers et des éboulis jusqu’à proximité du point 5297 m. Prendre pied sur le plat du glacier par une courte pente raide et le traverser horizontalement jusqu’au Mera La. Descendre d’une centaine de mètres sur son versant est jusqu’au 1er replat à 5300 m. dalles polies et graviers.
Il est possible d’installer ce CB plus bas près d’un lac à 5150 m, plus confortable et a recommander pour les groupes qui continuent la traversée vers la vallée de l’Hunku.


Le 1er emplacement juste après le Mera La. C'est le camp de base...
Mais cette année, il y a beaucoup de neige, et nous allons le déplacer un peu plus bas à la limite de la neige et près d'un lac.



La montée au Mera La... quelques crevasses et une bonne trace. la journée est exceptionnelle et le cadre superbe.


Le lendemain, au Mera La, en direction du camp d'altitude, que l'on devine à l'extrémité de l'éperon rocheux.

Pour le camp d’altitude.
Remonter le glacier du Mera par de larges pentes faiblement crevassées jusqu’à l’extrémité de l’arête rocheuse séparant le glacier du Mera de celui du Naulekh, 5800 m, 3h du Mera La. Emplacements très confortables.

Pour le sommet.
Monter en direction de l’arête de neige au milieu du glacier puis la contourner vers la gauche pour se rapprocher de l’arête Est. Par des pentes peu inclinées rejoindre la crête sommitale et la petite bosse du sommet (une petite longueur en neige ou en glace, 45/50°).
Le sommet Nord 6470 m, rarement gravi, nécessite de contourner le sommet classique et de suivre une courte arête.
La descente s’effectue par le même itinéraire.

Manières de faire.

L’ascension du Mera Peak peut se concevoir de différente manière en fonction du temps disponible, de l’acclimatation et de la forme physique des participants, et du style d’alpinisme choisi.

Khare, 4900 m Khare, 4900 m Khare, 4900 m
Camp de Base, 5300 m Camp de Base, 5300 m Camp d’altitude, 5800 m
Camp d’altitude, 5800 m Mera Peak, 6470 m Mera Peak, 6470 m
Mera Peak, 6470 m    
  • Il est largement possible de réaliser cette ascension en technique alpine, depuis Khare.
  • Un camp de base, installé versant Khare, proche du glacier et du point 5297 m , peut éviter le passage du Mera La à toute l’équipe népalaise. Mais, il est plus exigu et moins confortable.
  • Le camp d’altitude, habituellement installé à 5800 m au bout de l’éperon rocheux, peut aussi être installé un peu plus haut, au pied de l’arête de neige du milieu du glacier.
    Ce qui modifie la répartition des efforts entre les deux journées.
    C’est aussi une solution pour éviter les pressions liés à la fréquentation de ce camp d’altitude et le jour du sommet la distance à parcourir est moins importante. Par contre, la présence de l’équipe de cuisine n’est plus possible.


    Les accès du Mera, pour y voir un peu plus clair...

    Ces informations vous ont aidées à construire votre expédition ?
    A votre retour, vous pouvez aussi les compléter, en m'envoyant vos remarques et commentaires par mail.
    Merci d'avance.
    Paulo, décembre 2006.

    Et bien sûr, un dernier petit clin d'oeil à mes partenaires habituels


  • Au sommet, encordé entre Marie-Christine et Marie-Thé pour la dernière longueur.

     

> fermer la fenêtre