L'Araniko Chuli et la traversée du Dolpo au Mustang

3ème partie : la descente de Lo Manthang à Jomosom
Un trek chez l'habitant.




> fermer la fenêtre

Retour à la page d'accueil

Les différentes parties de ce dossier Araniko 2009 :

Dernière modification, le samedi 2 janvier 2010


Journée de mauvais temps à Lo Manthang.
Le cyclone nous a enfin rattrapés... Il va pleuvoir sur Lo pendant presque deux jours, plus que la moyenne des précipitations annuelles. Une autre réalité des dérèglements climatiques. Nous allons donc nous reposer en flânant dans la ville et aux alentours.


Nous en profitons aussi pour faire sécher les tentes dans le lodge habituel.
Puis, avec Gyazen, il s'agit d'organiser le retour de l'équipe de porteurs. Ils vont rentrer directement à Kathmandu avec tout le matériel d'alpinisme et de camping. A partir de maintenant nous serons en lodge ou chez l'habitant, uniquement avec Gyalzen et Kharma et aucun des deux ne parle l'anglais !

Une journée mémorable...
Il fait gris aujourd'hui et depuis longtemps j'avais envie de partir au Nord de Lo pour visiter les villages de Garphu et de Chhoser. C'est la visite classique proposée aux touristes de passage, une balade à cheval des plus tranquilles.
Je n'ai pas beaucoup de mal à convaincre mes compagnons. Et pour 1000 roupies, soit10 €, nous allons passer une journée désopilante sur nos canassons dans des paysages splendides. Même Gyalzen sera de la partie et le cheval de Rod nous fera mourir de rire en étant quasi impossible à diriger. Serait-il Corse, lui aussi ?





Même à cheval, il faut contourner les chortens par la gauche !


Malin le cheval de Rod, il choisit d'emblée le pont avec la balustrade !




Frank, dans les grottes...


Et Rod, bien pensif devant un paysage sublime.


Avec Ticket Baïni... et le petit groupe de gamins du coin, qui s'éclatent en jouant à cache cache dans le dédale de cavités.



Les lumières sont vraiment nazes, pourtant les villages et les gompas sont exceptionnels.









Une balade tranquille au-dessus de Garphu.
Il n'y a aucun touriste dans les environs car pour venir ici, il faut du temps et le grand permis de trek du Mustang. Mais surtout, il est interdit d'y séjourner et il n'y a donc pas de lodge ni aucune économie liée au tourisme.


Chez l'habitant, pour un dal bath maison.
Ils font un peu une drôle de tête mes compagnons, non ?


L'autel privé de la maison, où nous aurions dû manger, en tant qu'invités.


Avec Lhakpa Lama, le principal de la Lo-Garphuk Manjushree Monastic school, une institution Ningmapa.
Il nous fera visiter la gompa en nous expliquant le mieux possible les lieux.



Sur le chemin du retour... Il fait toujours aussi mauvais et il va pleuvoir toute la nuit.







 

Le retour de Lo à Jomosom, en traversant le Mustang

 

De Lo à Dhi, puis Tsarang
En ouvrant une carte, nous avons réussi à construire un programe adapté à chacun. Nous allons donc nous éparpiller dans le Mustang comme une volée de moineaux. Place à l'improvisation et à l'accueil chez l'habitant.
C'est presque une révolution de pouvoir voyager ainsi au Mustang, car jusqu'à présent les groupes étaient obligés d'avoir une équipe locale complète et de dormir en camping. Nous allons donc vérifier si celà est vraiment possible...

Aujourd'hui, nous allons rejoindre Dhi par l'un des plus beaux sentiers du Mustang, puis Jocelyn et Gyalzen vont continuer sur Yara et Luri Gompa. A Yara, ils trouveront une maison au nom surprenant de "Saribung Hotel", avec une carte de visite au nom de Wangdi Sangpo Gurung, managing director. Pour l'instant, la maison ne propose pas de chambre (mais c'est prévu), et ils dormiront dans la pièce de séjour !
De notre côté, avec Rod, Denis, Frank et Kharma, nous descendrons dans le lit de la Kali Gandaki avant de remonter sur Tsarang, un superbe village et un lodge très confortable..


Une autre perception du sacré, avec le commerce des objets d'art tibétains.
Un sentiment de malaise aussi, car d'où peuvent bien provenir toutes ces merveilles ?
Ici, tout s'achète en $ et la carte Visa ou American Express est, bien sûr, Most Welcome.
Il y a même un site web pour des achats en ligne...



D'autres merveilles, naturelles cette fois...






Avant de plonger sur Dhi, une vue sur le sentier qui conduit de Luri Gompa à Ghuma Thati. C'est l'accès pour les Lacs sacrés de Damodar, mais aussi pour Mustang Phu ou la prochaine ascension du Bhrikuti, au printemps 2010.



Depuis Dhi, un sentier se faufile dans les falaises d'en face... ?


Nous arrivons à Dhi pour le repas de midi, prévu à l'Hotel Damodar Kunda Inn. Notre halte habituelle.
La maison est superbe, il y a même quelques chambres.


En descendant le cours de la Kali Gandaki. Une ambiance très particulière, au coeur d'un monde minéral.



L'arrivée à Tsarang en fin de journée.


Un lodge super à Tsarang, "The Kailash Hotel" chez Pema.
Nous y avons même regardé le soir venu, "Himalaya, l'enfance d'un chef" en DVD, en retrouvant des images du Dolpo et de Chharka.


Le petit dej de Rod...

De Tsarang à Ghami
Aujourd'hui, avec Denis et Frank, nous visiterons tranquillement Tsarang, avant de rejoindre directement Dhakmar. Puis, je continuerai vers Ghami car je voudrais prendre le temps de visiter ce village.
Rod, de son côté, est parti de bonne heure pour un détour par Ghar Gompa et ils se retrouveront ce soir, dans un lodge de Dhakmar.
Jocelyn, lui, déambule entre Yara et Dhakmar, avec Gyalzen.


Le taxi de Lo Manthang à Geling.








Un lieu de culte surprenant près de l'entrée du fort, avec en arrière plan la Gompa de Tsarang aux couleurs des Sakyas.


D'autres grottes en face de Tsarang.


Juste avant de plonger vers Dhakmar, par un sentier au coeur de la falaise.
Nous avons le nom d'un lodge à Dhakmar, le Tenzing Riverside Lodge. Mais il y a déjà un groupe de Français qui y campe.
Nous allons donc chercher un hébergement chez l'habitant au coeur du village, une maison sans enseigne dont je me souviens d'un précédent voyage.




Toujours Rigzum Gönpo et les falaises de Dhakmar


il y a deux sentiers pour relier Ghami à Dhakmar : le short cut monte en biais dans les éboulis de la colline d'en face et le sentier plus touristique longe le grand mur de Mani (les entrailles de la démonne vaincue par Guru Rimpoche), que l'on devine à droite.


A Ghami, il y a trop de monde dans le lodge confortable au centre du village où je pensais dormir... Chez Raju Bista.
Je me retrouve dans un petit lodge à la sortie, pour une soirée en solitaire.
Une petite chambre rustique mais propre, c'est le début des aménagements pour les touristes.

De Dhakmar à Syangboche
Aujourd'hui, c'est assez exceptionnel, nous allons faire une partie du chemin tous ensemble, pour nous retrouver dans un lodge de Syangboche.



Et voici deux photos un peu étranges...
Nous sommes juste en face de Geling et sur la montagne en arrière plan se devine un sentier.
Où peut-il bien conduire ?
Nous ouvrons la carte et déjà un nouvel itinéraire voit le jour pour se décaler du sentier classique et rejoindre directement Tangge de l'autre côté de la Kali Gandaki. Une manière d'anticiper la construction de la nouvelle route en repérant d'autres circuits.
C'est le Christian qui va être content !!!



A Jhaite, la route qui traverse le Nyi La est bien visible dans le paysage. Il va être difficile de faire sans, quand elle sera ouverte à la circulation. Pour l'instant personne n'en parle !!!


Petite matinée de marche méditative, dans les immensités du Mustang.
Après avoir traversé le Nyi La, je vais attendre à Zaite en commandant un Dal Bath pour toute la bande.
Ce petit lodge au milieu de nulle part est une très bonne adresse. Une famille et une maison traditionnelle, un accueil tout simple.
En face, les sommets du Damodar resplendissent de neige.




Gyalzen, Jocelyn et Kharma.


Le view point de l'ACAP à Syangboche.
D'une laideur absolue, c'est un espèce de truc en béton qui ne va pas résister longtemps aux démons du climat d'ici.


Pourtant, c'est une très bonne idée, même si bien peu de touristes font le détour depuis le col.
On y découvre une vue époustouflante sur la gorge de la Kali Gandaki.


Alors forcement, nous est venue l'idée de remonter un jour par ces gorges, mais en hiver !
Un choix très particulier pour inventer un nouvel itinéraire, un autre "fleuve gelé" mais au Népal. Pour profiter aussi des basses eaux et découvrir un autre visage du Mustang. Chiche ?
Le rendez-vous a été pris pour l'hiver 2010. C'est JMP qui va être vert !!! Et j'ai un an pour préparer ce voyage...

De Syangboche à Tangbe, à la recherche de Gompa Kang
Voici encore une journée déambulatoire au Mustang, sans aucune contrainte. Tout le monde marche à son rythme, il n'y a qu'un seul sentier...
Nous avons décidé de l'arrêt de midi au Sonam Lodge à Chele, je voudrais discuter avec Bishnu, le patron, pour des chevaux l'hiver prochain et sur ce sentier entrevu à Geling.
En chemin, une pause thé s'impose, chez Lhamo Gurung à l'Hôtel Annapurna de Samar.
Puis à Chhusang, avec Denis nous voulons traverser la Kali Gandaki pour trouver cette Gompa dont Etienne Principaud m'avait parlé. Pendant ce temps, les autres vont continuer jusqu'au village de Tangbe. C'est le premier village en venant de Kagbeni et les groupes ne s'y arrêtent jamais pour dormir. Il n'y a donc pas de lodge et c'est justement pour celà que nous voulons nous y arrêter !
Mais, avec Gyalzen, sauront-ils trouver un hébergement ?
Au final, Frank et Jocelyn continueront directement pour Kagbeni pour dormir à la Red House Lodge, car ils veulent faire un détour par Muktinath en prenant une jeep au passage le lendemain matin.
Rod nous accueillera dans une maison à Tangbe, pour une soirée mémorable ! La dernière au Mustang.


En descendant vers Chele, le sentier est creusé dans la roche.
Difficile d'imaginer que la route passera par là.
Pourtant, tout le monde nous a rassurés (!). Pas de souci, les crédits d'Etat sont arrivés, les travaux vont commencer en 2010.


Juste en face du chemin, (pardon de la future route !) le petit village de Ghyakar. En 2008, nous y avons fait un détour pour la pause de midi et nous sommes revenus par ce sentier en corniche qui traverse la falaise par un tunnel.
Simplement exceptionnel.


En bas de Chele, la sortie des gorges de la Kali Gandaki.
C'est par là que nous voulons commencer notre prochain voyage, "le Mustang en hiver".


Et voici la seule photo de Gompa Kang, "la Gompa de la montagne".
Le gardien des clefs est absent, il nous faudra donc revenir une prochaine fois.


Depuis l'autre rive.
Une vue sur Chhusang qui mérite aussi un détour, car le village ne se limite pas aux quelques maisons en bord de chemin.


Denis en traversant la rivière. "Bof, ça le fait bien !"


Et toujours cette présence de la Kali Gandaki, comme une invitation...



L'immensité des Nilgiri et de la Kali Gandaki.


Un dernier clin d'oeil...

La fin du voyage


Une image très forte de Rod et Denis, en face du village de Tiri et de la bosse avec le view point de Kagbeni.
Puis nous continuerons sur Kagbeni et Jomosom... A Pieds! Jje me suis juré que c'était la dernière fois...


Au pont de Jomoson, un couple de touristes demande le tarif du bus.
"600 roupies (soit 6 €) par personne pour aller à Ghasa ?... C'est un vrai scandale ! Nous irons à pieds "
Dur retour à la réalité, qui nous fait bien sourire.
Mais ces trekkeurs exigeants ne savent pas encore que Ghasa est à 3 jours de marche sur une route qui ressemble certes à une piste mais qui est largement fréquentée par toutes sortes d'engins à moteur et à klaxon ! Et nous sommes au Népal, eh eh !!!

Quant à nous, nous allons nous vautrer dans le luxe de Xanadu hôtel, et le lendemain matin une jeep nous attendra devant la porte pour un voyage allucinant directement jusqu'à Katmandu. Un voyage non stop de 6 h du mat à 1 h le lendemain dans la nuit devant notre hôtel à Bouddhanath
Le Joce a même réussi à vendre un reportage pour l'Auto Journal, incroyable mais vrai !

 

Un petit clin d'oeil à mes partenaires
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

logo

Mais aussi avec Triple Zero pour les duvets, CILAO pour les sacs à dos, les baudriers light.

Et bien sûr, l'IFREMMONT pour son soutien et suivi médical.

logo

 


©Denis
Le repas du dernier soir sur le toi d ela maison. Il y a Gaga, la grand-mère, Ang Babu et toute la famille.
Comme dans les aventures d'Astérix, c'est le banquet final au clair de lune ! Dixit Denis...

 

 

 

 


> fermer la fenêtre