"The Cho Oyu Experience"
Les camps d'altitude dans le cadre d'une progression douce...




> fermer la fenêtre

Retour à la page d'accueil


Dernière mise à jour le 22 Février 2011
Merci à : Arnaud Pasquier, Serge Civera, Thierry Segonne, "Apoutsiak"




 

La description de l'itinéraire
Plutôt que de faire du copier coller, je préfère attendre notre retour pour compléter ce chapitre.

La cotation.
Voici une donnée que l'on trouve rarement...
A quoi peuvent être comparées les difficultés techniques du Cho Oyu ?
Il me semble important de reprendre la réflexion sur les cotations en Himalaya puis d'imaginer l'ascension sans cordes fixes, même si elles sont intallées à demeure...
Peut être : VII/PD+ en neige avec parfois un passage rocheux en fonction de la saison.

 

Les camps d'altitude pour une progression douce.
Voici une hypothèse de progression discutése avec d'autres alpinistes qui on été au sommet du Cho Oyu.
Ce sont ces camps qu'il nous faudra validé durant notre ascension.
Avec l'expérience du Shisha en 2007 et du Manaslu au printemps 2009, je sais maintenant qu'il est possible de poser des camps à beaucoup d'endroits que les ascensionistes classiques n'imaginent même pas.
Même avec des chutes de neige catastrophiques !!!

  • Camp intermédiaire aux alentours de 5400-5500m sur la moraine

  • Camp de base classique 5750 m

  • Camp 1 6000 m

  • Camp 2, c’est le Camp 1 classique 6450 m

  • Camp 3 à 6700 m. À droite du sérac.

  • Camp 4 c’est le camp 2 classique à 7200 m

  • Camp 5 à 7500 m

  • Un camp 6 plus haut ? vers 7900 m…

 




Et, sur Internet,
un site qui regroupe beaucoup d'informations...

> fermer la fenêtre