Kanjiroba Himal
Un massif à re-découvrir
et un enjeu économique important.





> fermer la fenêtre

Les autres pages de ce dossier sur le massif du Kanjiroba...
Bonne lecture et bon voyage.

Retour à la page d'acceuil

Dernière modification, le 25 janvier 2009.


 

L’objectif de cette page est de donner envie aux trekkeurs et aux alpinistes de découvrir l’Ouest du Népal.
Pour notre plus grand plaisir mais aussi parce que c’est un enjeu politique et social important pour l’avenir du Népal.
Notre présence, dans ce Fare West à l’écart des modes, permetra de mieux répartir les retombées économiques du tourisme à l’intérieur du pays.
Notre présence améliorera forcement un peu le niveau de vie des habitants de ces villages particulièrement pauvres.

Vous trouverez dans les différentes pages de ce chapitre « quelques clefs » pour organiser votre voyage dans ce massif surprenant et très attachant.

Les expés réalisés


Hugues De Varax, en route vers le sommet du Dudh Kundali.

Kanjirona 2008
L’histoire surprenante de la préparation
Que de découvertes, de rencontres surprenantes durant cette phase de préparation.
Lindsay Griffin, dans la rubrique Mountain Info de High Magazin, explique : « The hard part of Kanjiroba is the approach » et grâce à lui, j’ai réussi à rentrer en contact avec les jeunes Anglais de l’expédition de 1999.
Voici les informations glaner au fil des échanges. Car nous n’inventons rien, nous continuons simplement le chemin commencer par d’autres.

Le compte-rendu
Nous n’avons pas réussi à atteindre le cœur du massif !!! Ni le Patrasi, notre objectif principal.
Il nous manquait 200 m de corde pour passer le dernier col, raide et enneigée, qui permettait de rejoindre la Jagdula Khola. Notre matériel, qui voyageait « by land », n’était toujours pas arrivé jusqu'à nous.
Par contre que de découvertes surprenantes :
L’accès du camp de base du Kanjiroba est maintenant ouvert et beaucoup plus simple : plus besoin de remonter des gorges « infranchissables ».

Nous nous sommes concentré sur la partie Sud du massif, inaugurée en 1953 (!) par Herbert Tichy, avec l’ascension du Dudh Kundali 6 045 m, que Tichy avait nommé Dui Tal Chuli (le flambeau céleste entre les deux lacs).
Voici le compte rendu en images de nos ascensions.

Pour compléter notre connaissance du massif, nous avons inauguré une traversée alpine depuis le lac de Jagdula jusqu'à Jumla par la vallée de Lubdu et le village de Chotra.
Nous avons traversé un grand col glaciaire à 5488, le Col Tichy, et au passage, réalisé l’ascension d’un petit sommet en neige à 5518 m. Une très belle aventure en autonomie et à quatre…

Cette expédition a confirmé l’exceptionnel intérêt de ce massif du Kanjiroba.
En un mois, nous n’avons pas rencontré une seule expédition. Et surtout, l’accueil des habitants d’Hurikot a été très chaleureux. Nous y avons retrouvé le Népal d’antan.
Dans ces régions très pauvres et peu fréquentées par les touristes, l’impact économique d’une expédition est bien réel et particulièrement important. Une manière de donner plus de sens, plus de poids à notre activité d’alpiniste. Une raison supplémentaire pour faire encore plus connaître les montagnes de l’Ouest du Népal.


Au col Tichy, avec le Dudh Kundali en toile de fond.

Des photos & des mots…
L’idée d’impliquer mes compagnons de voyage dans les comptes-rendus a été inaugurée au retour de Mustang Phu. Le jeu pour chacun d’entre nous étant de choisir cinq photos du voyage et uniquement cinq.
Avec, éventuellement une légende à la photo, un commentaire ou même un texte. Un texte d’humeur, d’humour, poétique ou personnel.
Voici donc xxx regards croisés sur le Kanjiroba.

"Le sentier des jeunes mariés", Alison et Tom Wedgwood
C’est une belle histoire que celle de cette expédition  d’Alison et Tom avec leurs jeunes amis en 1999. Elle aurait pu mal se terminer, tellement le retour ressemble à une galère. Quatre jours à errer dans le mauvais temps, sans nourriture, à la recherche d’une porte de sortie au-dessus des gorges de la Jagdula Khola.
Cette page leur est dédiée, avec mes plus chaleureux remerciements.

Le Col Tichy..., la traversée du lac de Jagdula à Jumla
Avec Chhotemba, Jean-Louis et Victor ce fut une belle aventure. Nous étions bien, tous les quatre à tracer notre chemin et à comparer nos compétences culinaires.
C’est aussi un itinéraire alpin original au sud du massif.


Victor, Chhotemba et Jean-Louis...
Une petite pause est la bienvenue durant la montée au Col Tichy.

Les habitants d’Hurikot
J’ai rarement été si content de travaillé avec une équipe de porteurs d’un village du Népal. Pourtant, ils étaient plus de 55 personnes, ne parlant pas tous Népali !
La tache était complexe, le sentier escarpé et nos décisions pas forcément compréhensibles.
Je me souviens en particulier de la journée de retour au camp de Jagdul par le sentier du haut. Temba, le sirdar, était encore à Hurikot et c’est le naike d’Hurikot qui avait la responsabilité de l’ensemble. Avec une dizaine de porteurs, il est resté avec nous toute la journée. À chaque passage exposé, les porteurs posaient leurs charges et se positionnaient pour nous parer en cas de glissade.
Bien sûr, avec Temba, nous avions calibré toutes les charges, pas plus de 25 kg, le salaire journalier était également important, 600 roupies par jour sur une durée longue et avec des journées de repos.
Mais quel plaisir quand tout fonctionne bien et dans la bonne humeur.

Des rencontres sur le terrain
Unimod ???

Combien ça coûte ?
On parle rarement d’argent quand on parle d’expédition.
Et pourtant, comme souvent c’est le « nerfs de la guerre ». Et les budgets en jeu sont conséquents. À l’échelle de l’économie du Népal, il s’agit de véritables fortunes. Grâce à mon implication au cœur du système, il m’est maintenant possible d’en comprendre les rouages.
Première conclusion : une expé c’est cher et un expé dans l’Ouest du Népal l’est forcément encore plus.

L’expérience vécue par Victor à son retour à Kathmandu

Kanjiroba 2009
Notre aventure à l’automne 2008 m’a donné envie de poursuivre l’aventure de la découverte du massif et en particulier d’inaugurer un nouvel itinéraire de trek, une Haute Route qui traverserait le cœur du massif.
C’est la « Haute route du Kanjiroba » du printemps 2009.

Le massif du Kanjiroba

Les grands explorateurs du massif…
L’histoire alpine du massif du kanjiroba est captivante, elle a été écrite par deux personnalités très attachantes du siècle dernier.
Tichy
Tyssen
Mais aussi par les Japonais et les Anglais.


Les accès au massif.
Pour l’instant, l’avion est le moyen le plus simple et le plus rapide pour accéder aux différentes montagnes. Mais les points de départ possible sont très différents les uns des autres, et ne posent pas les mêmes problèmes.
Dans un avenir proche, les routes en construction vont certainement changer cette situation.

Les cartes.
C’est presque le bonheur !

La Haute Route du Kanjiroba
C’est peut-être l’itinéraire phare du massif, qui pour l’instant est encore en phase d’exploration.

Les itinéraires de trek
Il y a les chemins de trek connus et classiques, ceux qui ne sont connus que des initiés, et ceux qui sont encore à inventer.
Voici quelques idées… Autant d’invitations à découvrir ce massif.

  • Du Sud Dolpo au lac Rara, de Juphal à Gamgadhi
  • Du lac Rara au lac de Phoksundo par les vallées du Sud Dolpo.
  • Du lac Rara au lac de Phoksundo par Mugu et le Nord Dolpo
  • Du lac Rara au lac de Phoksundo par le Jhopa La, le long de la rivière, et par le Nord Dolpo.
  • « La Haute Route du Kanjiroba »
  • « Les hauts cols du Kanjiroba », Kagmara La et Col Tichy, de Juphal à Jumla
  • « Les contreforts du Kanjiroba », du lac Rara au Sisne Himal, de Gamgadhi à Jumla

Le Kanjiroba, main summit
C’est un très bel objectif  qui mériterait un peu plus de visite. Surtout maintenant que l’accès au camp de base c’est simplifié.
Voici quelques photos et des informations pour préparer une ascension.

Les autres sommets
Le massif du Kanjiroba est résolument dédié à l’alpinisme. Les sommets sont innombrables et très intéressants techniquement, mais les accès très alpins le préservent d’une fréquentation excessive.
Inventaires et photos, l’état des lieux.

Un petit clin d'oeil à mes partenaires
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

logo

Mais aussi avec Triple Zero pour les duvets, CILAO pour les sacs à dos, les baudriers light.

Et bien sûr, l'IFREMMONT pour son soutien et suivi médical.

logo

 

 

 

 

 


> fermer la fenêtre