Kanjiroba 2008
Le sentier des jeunes mariés
"The Honeymoon Trail"
L'accès inédit au camp de base du Kanjiroba




> fermer la fenêtre

Les autres pages de ce dossier sur le massif du Kanjiroba...
Bonne lecture et bon voyage.

Retour à la page d'acceuil

Dernière modification, le 25 janvier 2009.



Une vue plongeante sur le camp de base 61, celui de Tysen. Les Hurikot people l'appelle Jagdula ou encore Tatopani.
Avec un clin d'oeil à Sandy et à son ange gardien, le chef des porteurs.


Le maitre des lieux, la cime principale du Kanjiroba.


Et le Jagdula Tal, un bel objectif de balade à partir du CB 61.
Le sommet d'en face s'appelle le Dudh Kundali, un beau 6000 que nous avons gravi depuis le versant opposé.


Une ambiance bien particulière...

Voici les premières informations sur l'accès au camp de base du Kanjiroba et à tous les sommets de la vallée de la Jagdula Khola.
Cet itinéraire évite la remontée des gorges de la Jagdula Khola qui peuvent être très difficile ou même infranchissable suivant la saison.

Il faut, bien sûr, lire l'épopée de l'expédition des jeunes anglais en 1999. D'ailleurs, le nom de ce "sentier" est une spéciale dédicace pour Alison et Tom.

La première partie de Juphal à Hurikot illustre également un itinéraire de trek très agréable et facile : de Juphal à Jumla ou encore mieux de Juphal au lac Rara, avec un retour en avion depuis Gamgadhi.

Un résumé de l'itinéraire :
Day 1 : Juphal Airport to Tribikot
Day 2 : Tribikot to Khaliban
Day 3 : Khaliban à Hurikot
Day 4 : Hurikot to  Tangtunge camp
Day 5 : Tangtunge to Jagdula camp
Day 6 : Rest at Jagdula camp, trek to Jagdula Tal
Day 7 : Jagdula to Middle camp, "the Honeymoon trail"
Day 8 : Middle camp to Kanjiroba base camp, crossing "le col des Anglais".


Un voyage au Dolpo commence forcément par un vol en Twin otter.
"Mais, je vous avais bien dit qu'il fallait enlever les sièges... !"
Avec Sandy, Temba, Jean-Louis, Jean, Victor, Hugues et Yveline.

Plus de détail :
De Juphal Airport à Tribikot 2100 m
Durée : 2h30-3h
Repas de midi : au dernier hameau avant Tribikot.
Camping : à un petit col, à l’entrée de Tribikot.
À l’arrivée de l’avion, une étape de la demi-journée pour permettre à l’équipe népalaise de se préparer. C’est une étape descendante avec un grand chemin, en balcon au-dessus de la Thuli Beri River, avec une courte montée finale.
Le site et le temple hindouistes sont très beaux.


Juste au départ de Juphal, il suffit de descendre la vallée.
Temba Sherpa, le sirdar, et Izu Rai le cuisinier, nous rejoindrons plus tard...



Philippe... Juphal est déja loin.




Nous allons installer notre camp le plus proche possible du temple, sur une esplanade avec une vue plongeante sur la vallée.








Je recherche des informations sur ce temple et le culte hindouiste qui y est célébré. Avez-vous une idée... ?
Merci d'avance...

sommet
les montagnes ne sont pas loin...

De Tribikot à Khaliban, 3050 m
Repas de midi : au village de Bhutingra
Une très belle journée. Après avoir traversé la rivière, une petite montée raide conduit jusqu’à un col, puis traverse à flan, entre hameaux et champs cultivés. L’après-midi, après avoir traversé un torrent et une dernière montée, le village bouddhiste de Khaliban est situé sur un replat.


Le village au petit matin.

tribi
Puis, depuis le col d'en face, avec notre belle esplanade de camping.
Et les bannières du temple...


Une vue vers le haut d evallée, avec tout au fond le Balangra La et un grand village sur le versant d'en face.



Le centurion Victorus surveille la vallée !



C'est jour de fête aujourd'hui, pour les petits et les grands frères.
A great tikka day...



 

De Khaliban à Hurikot, 2700 m
Durée : environ 6 h
Repas de midi : à la descente du col, dans une micro clairière près d’un ruisseau.
L’itinéraire quitte la partie cultivée de la vallée pour traverser un grand col, descendre dans une vallée boisée et passer une crête pour rejoindre Kaigaon et Hurikot.
De Khaliban, Ghodakhor est un simple hameau avec 2 ou 3 maisons et peu d’emplacements de camping, puis, juste avant le col de Balangra La, Balanchaur, n’est qu’une ruine à flan d’alpage, peu propice à l’installation d’un camp.
À Hurikot, nous avons campé près du monastère, à l’entrée du village (c’était super). D’autres emplacements sont possibles directement au village.



Yveline et Corine arrivent tranquillement au col en papotant.


Notre 1er col, le Balangra La.


La chaîne des petits sommets du Kagmara.Pas assez haute pour intéresser les alpinistes.


Mais quel est donc ce superbe sommet ?


Notre Commando de marine Victorus s'y colle avec l'aide d'Yveline...


la suite de l'itinéraire est très agréable avec un bon sentier dans la forêt.
Il nous faudra franchir la prochaine crête en contre bas, pour basculer dans la vallée d'Hurikot.


Notre camp du soir, près de la gompa. C'est à la fois une gompa église et une école Bouddhiste.
Nous demanderons au Lama de faire une puja pour l'expédition.


Hurikot, un village très agréable.
C'est le dernier village de la vallée et c'est ici que nous avons recruté tous nos porteurs.

De Hurikot au camp de Tangtunge, 3200 m
Repas de midi : dans les bois…
La journée commence par une vallée avec quelques maisons isolées d’alpage, puis une montée conduit en face de la vallée du Kangmara La. Le sentier rejoint ensuite la rivière, puis change de rive. Le camp du soir se situe au niveau du deuxième pont, à la confluence avec la Tangtunge Khola. C’est le seul emplacement, avec de grands abris sous roches utilisés par les locaux.



Le départ du village fut particulièrement émouvant.
Avec une micro cérémonie par les femmes du village qui nous ont offert des colliers et des tikkas.


Corine... en route...


La haute vallée d'Hurikot.




Les maisons temporaires des paysans ont une architecture bien particulière,
avec un type de construction spécifique à cette région.




La vallée latérale qui, pour les gens d'Hurikot, conduit vers le Tibet en traversant le Kagmara La.
Encore un très bel itinéraire de trek qui depuis Juphal rejoint le Phoksundo Tal, traverse le Kagmara La, descent à Hurikot puis termine au lac Rara.


Izu Rai et sa petite équipe, recrutée à l'arrivée.


Le camp de Tangtunge, déja à l'ombre.


Tente mess et tente cuisine, abris sous roche... tout le monde s'installent.

De Tangtunge au camp de Jagdula, 3900 m
(Appelé aussi CB 61)
Durée : environ 4 h
Repas de midi : directement au camp.
C’est une étape courte, mais avec une bonne montée. Le sentier est toujours excellent, il s’élève loin au-dessus de la Panipalat Khola, puis débouche dans un alpage plus plat avec des bergeries. Il faut changer de rive (petit pont) et s’installer dans de grands replats herbeux.
C’est un camp très confortable.


Avec Hugues, nous partirons un peu devant pour faire des photos.


Le sentier est toujours aussi confortable, il conduit aux alpages de Jagdula.



Ambiance d'automne. Aujourd'hui, je ferais route avec Hugues et Philippe.



Nous remontons une vallée transversale, le paysage s'ouvre vers d'autres montagnes.


Le Kasi Dalpha, 6386 m, gravi par une équipe de Japonais.



Le camp de Jagdula. Il y a de la place et de la vue.
C'est le lieu idéal pour faire une petite halte et permettre d'accorder son souffle pour ceux qui en ont besoin.
Plusieurs balades sont possibles.


Izu Rai, pour le Manaslu il viendra avec nous vers le sommet.


Le Jagdula Tal, forcément sacré.


Et une montagne inconnu...

Le « sentier des jeunes mariés », de Jagdula à Middle camp.
Repas de midi : pack lunch…
Les choses sérieuses commencent ! Il y a plusieurs itinéraires possibles :

  • Le sentier « normal » qui oblige à monter très haut puis traverse à flan. Il est relativement confortable, parfois c’est même un vrai sentier, avec un seul passage exposé en traversée. Le camp est alors situé beaucoup plus haut que Middle camp.
  • Le « short cut », qui est plutôt une sente et parfois rien du tout. Il reste pratiquement toujours à flan, mais traverse toujours de grandes pentes avec quelques passages vraiment exposés ! Une sacrée expérience…
    Que nous n'avons pas voulu renouveler au retour !


Les deux sentiers.
Le rouge représente le "short cut", le bleu, le sentier "normal".
Il doit être possible de démarrer en traversée puis de remonter la croupe herbeuse pour rejoindre l'autre itinéraire.


L'un des anciens d'Hurikot. Une véritable vedette... Shas Bhadura Lama.
Il nous racontera, avec moulte détails, qu'il a participé à l'évacuation en élicopthère d'un des jeunes Anglais qui s'était gelé les pieds, en guidant le pilote jusqu'au camp de base !


Corine et Yveline, de concert.


Le début de l'itinéraire, le sentier est encore bien marqué et conduit sur la croupe.


Shas Bhadura prends la tête des opérations en nous invitant à le suivre.
Damned, le sentier a disparu...



Les porteurs d'Hurikot nous dépassent allègrement.


Puis s'arrêtent pour nous attendre et marcher un peu avec nous...


C'est un peu pentu quand même ! Heureusement qu'il fait beau.





Les petits points rouges indiquent l'itinéraire. Et pourtant, il y a bien un sentier dans cette barre.



Jean, Yveline et Jean-Louis, avec l'un des porteurs.


Puis, nous entrons dans une vallée latérale. Le camp est quelque part au bord de la rivière.
Mais, il nous faudra encore changer de rive.


Jean, dans la dernière ligne droite.

camp
Un petit espace plat au bord de la rivière, voici Middle camp.

 

Le sentier "normal"

haut
Depuis la montée au col des Anglais, le haut de la traversée. La croix représente un col bien repérable sur la carte.

sente
1ère traversée de ravin, les porteurs sont déjà loin devant !

haut
Les pentes d'herbes sont toujours aussi raides.


Instants de complicité avec les porteurs.
Victorus a beaucoup de succès avec ces clopes roulées maison.


Le chef des porteurs.


Hugues et une vue du col avec Middle camp tout en bas.


Un petit replat pour la pause casse-croute et GPS.



Un premier passage un peu scabreux.Lles porteurs prendront la trace du bas.
De notre côté, nous rejoindrons le sentier du haut.


 


Le sentier dans les barres.

 




On devine une légère trace...

descente
Philippe et Victor...


La descente sur le camp de base 61.


Un petit groupe de porteurs nous aura accompagné jusqu'au bout.
Corine et Michelle.

De Middle camp au camp de base du Kanjiroba, le col des Anglais.
Repas de midi : pack lunch…
La montée au col est relativement facile, au départ dans de grandes pentes d’herbe. Puis, juste sous le col, on retrouve le sentier à flan « normal », qui est alors bien marqué.
La descente de l’autre côté est raide, mais avec une petite sente.
Pour nous, en automne 2008, c’était une pente de neige qu’il aurait fallu équiper de cordes fixes pour les porteurs.
Et pourquoi le Col des Anglais ?
Ben, il y a bien un French Pass !


Une vue générale de la montée au Col des Anglais.
Le point rouge du bas indique l'emplacement de Middle camp.
Les flèches du milieu, l'itinéraire normal.


Une vue inverse, en montant au col des Anglais.

col
La dernière montée.


Philippe arrive tranquillement.
La 1ère petite croix indique un emplacement de camp possible en venant du sentier normal.
La croix et la flèche indique le point de départ.


La vue de l'autre côté, avec le sommet principal du massif.


Sandy et Jean-Louis.


Notre compagnon de route, venu repéré le col avec nous. C'est l'un des fils de Shas Bhadura Lama.
Peut être viendra-t-il avec nous au Manaslu au printemps 2009 ?



La descente de l'autre côté. Rien de bien méchant.
Mais un peu de corde (peut-être 200 m) m'ont semblés nécessaire pour assurer la traversée de l'ensemble du groupe.


Les sommets





Et, loin du côté sud, les sommets explorés par Tichy.

 

 

 

Un petit clin d'oeil à mes partenaires habituels
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

logo

Mais aussi avec Triple Zero pour les duvets, CILAO pour les sacs à dos, les baudriers light.

Et bien sûr, l'IFREMMONT pour son soutien et suivi médical.

logo

 

 

 


> fermer la fenêtre