L'itinéraire d'accès au Sanctuaire du Kanjiroba...
"Le sentier des jeunes mariés"

The honneymoon Trail

Automne 2011




> fermer la fenêtre



Retour au compte rendu de l'expédition de l'automne 2011

Mais surtout aux pages plus anciennes de 2008 et 2009.

Retour à la page acceuil du site

Dernière modification, le 19 janvier 2012




L'ambiance unique de ce sentier.

 


Pour s'y retrouver rien ne vaut une carte. Même si la représentation des glaciers est particulièrement fausse.
Et voici les explications...

Hurikot, le point de départ se trouve tout en bas, mais malheureusement en dehors de la carte.

Les tracés :
le vert, représente la partie Hurikot Base Camp 61.
le bleu s'apelle le "Honeymoon trail", le sentier des jeunes mariés, du BC 61 au Col des Anglais.
Le jaune, depuis BC61 traverse le Col Tichy pour rejoindre Chotra.
Le rouge fin indique le trajet du Col des Anglais au Sanctuary Base Camp.
Le rouge épais conduit au Japanese Pass et au Sanctuary Ridge.
Et le jaune, au nord, représente le trajet de notre expé de 2009, vers le Col Infranchissable, depuis Jumla.

Le texte :
SBC : Sanctuary Base Camp
BC61 : Le camp de base historique de 1961, utilisé par Tichy et Tysen.
A : Le Col des Anglais
B : Japanes Pass
C : le Col Infranchissable
D : Le camp de base, versant Jumla
E : Sanctuary Ridge, avec le Sanctuary Peak et le Hopeless Peak.
F : Middle Camp.

Hurikot est le village de départ des différents itinéraires du versant sud du massif du Kanjiroba. Puis Jagdula Kharka avec le Camp de Base 61 est le lieu central pour accéder au Sanctuaire et à la traversée du col Tichy.

Il existe deux accès pour rejoindre Hurikot.

  • Depuis Jumla par Gothichaur et le col de Maure La, avec quelques variantes possibles de l’itinéraire.
  • Depuis Juphal (Dolpa) par Tripurakot et le col de Balangra La.

Voici les itinéraires de trek qui pénètrent dans le massif du Kanjiroba.

  • De Hurikot au Base Camp 61.
  • La traversée du Col Tichy.
  • Le Sanctuaire en aller et retour.

De Hurikot au Base Camp 61.
Il faut une journée et demie pour effectuer ce trajet dans de bonnes conditions.
Il devrait être possible d’utiliser les animaux de bat jusqu’au base camp 61.

J1…, La première partie de l’itinéraire est commune avec la traversée du Kagmara La.

Le sentier est bien tracé avec quelques escaliers jusqu’à un poste de contrôle militaire du Shey Phoksundo National Park. Un camp est éventuellement possible juste après dans une clairière un peu en pente avec de l’eau à proximité (lunch place). Ce qui permet d’inverser le timing des deux journées et facilite l’organisation des porteurs.
La bifurcation entre le sentier pour Kagmara et celui pour Jagdula se situe juste après. Le sentier continue plus ou moins à flan sur la même rive jusqu’à un premier pont.
En changeant de rive, le sentier devient plus difficile avec quelques montées raides et des passages étroits en balcon jusqu’à une courte descente vers un grand replat et le deuxième pont. Sans traverser le pont, le camp de Tantonge se situe 100 m plus loin juste avant un affluent de la Jagdula Khola.


L'arrivée sur Hurikot.


 


Le camping d'Hurikot... juste à côté de la gompa.


En remontant la vallée, des bergeries à l'architecture remarquable.


Une frontière juste avantle poste de garde du parc. En face, c'est le sentier pour le Kagmara La.


Un lieu sacré au milieu de nul part.

 


Le camp de Tantunge.

J2… Il s’agit en fait d’une demi-journée avec le repas de midi directement au camp.
Le sentier est très agréable et bien tracé, le plus souvent en balcon dans une belle forêt.
Depuis le camp de Tantunge, il faut traverser le pont puis toujours rester sur la même rive. Une demi-heure après le départ, à proximité d’un affluent, une clairière avec une bergerie peut également faire office de camp pour l’étape précédente (mais peut être moins confortable).
Il existe un lieu sacré un peu avant de sortir de la forêt, puis le sentier continue en longeant la Pani Palat Khola jusqu’à un ensemble de bergerie, Jagdula Kharka. Un peu plus loin, un petit pont permet de traverser la rivière. Le camp se situe dans un immense plat et pour les porteurs il y a beaucoup d’abris et du bois à proximité.
C’est l’emplacement idéal pour séjourner et faire un aller-retour vers le Sanctuaire du Kanjiroba.






Base camp 61, le camp de base historique de Tyson à Jagdula Kharka. C'est depuis ce camp que les deux itinéraires de trek se séparent.
1..., En face vers le lac et la traversée du Col Tichy pour rejoindre Chotra et Jumla,
2..., à droite (mais en dehors de l'image) en remontant un couloir très raide, vers" le sentier des jeunes mariés" et le Sanctuaire du Kanjiroba.

De BC 61 au Col des Anglais. Le sentier des jeunes mariés...
C’est ce trajet qui remplace la remontée très complexe des gorges de la Jagdula Khola.
Pour une équipe légère, il faut seulement un jour pour rejoindre le « Earle & Burnet Camp » avant le Col des Anglais. Pour une équipe plus conséquente, je suggère d’utiliser un jour de plus avec une nuit à Middle Camp.
Pour un aller et retour, il est alors possible de faire une pseudo boucle. C’est cet itinéraire que j’ai choisi de décrire et qui reprend les conclusions des deux expéditions en 2008 et 2011.

J1… De BC 61, ne pas remonter le grand couloir mais rejoindre la croupe par un bon sentier à flanc. Depuis l’arête, la sente continue horizontalement, remonte un passage exposé, puis un passage en balcon avec un glissement de terrain avant de descendre et de traverser le torrent de la Thuli Palat Khola.
Sur l’autre versant, il faut remonter puis traverser  à flanc jusqu’à l’emplacement du camp sur un petit replat herbeux. Il y a de l’eau et des grottes pour les porteurs. Pour eux, il est judicieux d’utiliser ce camp pour deux nuits, pour éviter de dormir trop en altitude avec un aller-retour au « Earle & Burnet Camp » pour l’installer.

J2… Une journée montante dans des alpages un peu raides mais sans passage difficile. « Earle & Burnet Camp » juste sous le col est particulièrement agréable. A priori, il y a souvent de l’eau. La proximité du col permet d’utiliser la fin d’après-midi pour l’équiper.
Avec un départ très matinal, il est également possible de traverser le col directement sans utiliser le « Earle & Burnet Camp ».

Au retour, en utilisant le « Earle & Burnet Camp »  après la traversée du Col des Anglais, il est possible de rejoindre directement BC61 par l’itinéraire du haut en une journée. Plusieurs passages sont exposés et un éboulement a emporté le sentier sur une courte section qu’il faut contourner par le bas. En fin de la traversée, pour rejoindre BC61, il est préférable de descendre directement par le grand couloir (sauf si le temps est humide !). Sinon, il faut utiliser la croupe jusqu’au col où aboutit le sentier à flanc utilisé à l’aller.


Le sentier "du bas" en aval de base Camp 61.
Il me semble que le vrai Camp de base de Tichy devait se trouver à cet endroit car c'est le débouché d'un ancien sentier.


Au départ du Camp de Base 61.


Pas de souci, il y a de la place au BC 61...


Au sommet du couloir raide.


Hugues, Jean-Louis et Corine.


Yannick après le couloir du départ.
Les porteurs ont pris un sentier plus direct qui remonte l'ensemble du couloir, mais avec un passage d'escalade exposé.


Après plusieurs passages, le sentier se fait plus marqué.



Mais avec quelques passages de crapahut...
Sonia avec les porteurs. Ang Dawa, devant, sans sac !!!



Puis les pentes deviennent plus régulières.


Un des passages exposés.
Le sentier est bien marqué et c'est vraiment là qu'il faut passer.


Sonia, dans la traversée. tout va bien, mais faut pas s'en mettre une !



Notre emplacement de camp intermédiaire... Nous n'avions pas vraiment le choix.
Il est préférable d'utiliser le suivant, juste avant le Col des Anglais, le "Earle & Burnet Camp"...


Une vue plongeant sur Middle Camp. Qui est peut-être une bonne option, avec à coup sûr de l'eau et des emplacements de bivouac pour les porteurs.


Le sentier est toujours là, même si parfois il faut faire attention où l'on met le spieds.


A mi chemin, une vue sur la traversée ujsqu'au Col des Anglais.


Un camp superbe,au pied du col. Il y a de la place, de l'eau et une vue imprenable.
le "Earle & Burnet Camp", en mémoire des deux compagnons de tysen, qui se sont arrêté juste au col, estimant que la descente était impraticable.


La partie népalaise du camp. Deux tentes mess pour les porteurs, la notre, la tente cuisine et les tentes de l'équipe.


la montée au col... Un bon sentier qui indique aussi que le passage est fréquenté par les locaux.

Du Col des Anglais au Sanctuary Base Camp.
J3… La descente du col est bien sûr le plus gros morceau de ce trek. C’est à la fois un passage raide et exposé avec une sente très discrète. La neige est souvent présente dans ce versant nord-ouest, rendant la progression encore plus délicate.
Mais pour des montagnards expérimentés ce n’est qu’un terrain à chamois (pardon à blue sheep) un peu délicat et qui demande de l’attention.
Les porteurs sont par contre beaucoup plus à l’aise que nous dans ce style de terrain. Mais il s’agira pour nous à ne pas trop les charger, ni en poids ni en volume. Pour ne pas dépasser 25 kg (tout compris).
Cela nécessite de bien anticiper la constitution de l’équipe de porteurs et le contrat d’embauche.


Pour le choix de l’itinéraire, tout dépendra de l’enneigement. Paradoxalement, la présence de beaucoup de neige pourra faciliter le parcours et l’installation des cordes fixes.
Sans neige, il me semble que le passage le plus fréquenté par les locaux se situe plutôt sur la gauche. Cad, en remontant légèrement l’arête du col vers le nord-ouest.
La longueur du passage ne dépasse pas 400 m de dénivelée. Soit 1000 m jusqu’au 1er emplacement de camping.
À la base de l’éperon, une sente dans le pierrier traverse un ravin puis reste à flan en descendant légèrement, toujours dans des pentes d’herbe raide. La sente est relativement bien marquée. À partir d’une croupe, il faut descendre directement puis traverser vers un torrent et continuer à descendre vers la Jagdula Khola.
Un emplacement de camp est possible en bas de la première grande combe après celle du col. Il y a des grottes pour les porteurs, du bois et de l’eau. C’est visiblement un lieu fréquenté par les locaux.
Si la descente du col c’est bien passé, il est alors possible de prévoir le repas de midi à cet endroit puis de continuer jusqu’au camp du Kanjiroba.
Au retour, c’est le camp obligatoire avant la montée du col.
Depuis ce camp, une journée suffit pour atteindre le camp de base du Sanctuaire. Mais il peut être plus confortable d’avancer un peu pour camper en face du vallon du Kanjiroba South.


OUI, il va bien falloir descendre par là !!!



Une corde fixe a été installée par Ang Dawa, Kishor et Dane.


Mais sur l'éperon, le petit sentier reste quand même très exposé.


J'ai préféré prendre un autre chemin de descente pour laisser l'équipe népalaise gérer la descente des porteurs.
Nous avons utilisé l'éperon suivant, qui n'avait plus de neige.
Mais celui à droite est peut être encore mieux.


Marco à la corde, pour juste 15 m de main courante "à la Genevoise".
Hugues à gauche et Corine à droite


De l'autre côté, enfin...


Première vision du Kanjiroba South..., le sommet principal du massif, dont Tyson a tant cherché l'accès.

Petit regard en arrière...
Vers la confluence de la Jagdula Khola.
Il me semble qu'il devrait être possible, en traversant le Col des Anglais, de rejoindre le replat 3941 m dans le V des rivières pour pouvoir remonter la vallée de la Kanjirowa Khola. Et, si une Haute Route du Kanjiroba existe, elle passe forcément par là !


Après le Col des Anglais...
Il faut deux jours, depuis le camp "Earle & Burnet " pour traverser le col et rejoindre le Sanctuary Base Camp.

J4… Cette dernière journée est beaucoup plus simple.
Il suffit de remonter la vallée en restant sur la gauche (rive droite de la Jagdula Khola). Le sentier se fait de plus en plus discret, mais le terrain est très facile.
Sur le trajet, trois emplacements de camp sont possibles sur de beaux replats herbeux.

L’arrivée sur le Sanctuary Base Camp est particulièrement belle car c’est véritablement un sanctuaire.
Un sanctuaire difficile d’accès et donc préservé.
C’est aussi un instant rare, le bout du chemin…, la fin d’un voyage.
Et peut être le début d’une autre aventure.





En fait, il faut éviter de remonter directement la rivière. un sentier existe un peu plus haut à main gauche.


Le lunch place..., et l'envers du Milchberg, nommé par Tichy.
Cela peut être aussi un bon emplacement de camping.




Une arrivée tout en douceur...

Sanctuary Base Camp


Premier regard sur le coeur du Sanctuaire du Kanjiroba. Où allons-nous installer notre camp de base ?
Pas de souci, il y a de la place et de l'eau.


Un dernier regard en arrière, alors que nous ne partions vers la traversée.
Il ne reste plus que la tente de Corine et celles des Népalais, la cuisine, la tente mess Salewa et les toilettes.


Sonia, de retour d'une recco pour l'accès au camp d'altitude de Sanctuary Ridge.


L'emplacement d'un camp de base un peu plus ensoleillé... Une heure et demi de soleil en plus, ça compte !


Une vue depuis notre Camp de Base Avancé.


Le Col Infranchissable... Peut-être la vraie sortie du Sanctuaire ?


Que faire, à partir de Sanctuary Base Camp ?
Il est possible d’aller « à pied sec » encore plus au fond du cirque glaciaire.
Soit en aller-retour à la journée.
Soit en bivouaquant au bout de la dernière moraine, au pied d’un grand éperon rocheux.

L’ascension de la pointe 6207 m est aussi un projet particulièrement esthétique… Et, j’y retournerais forcément un jour !


Le fond du cirque glaciaire et notre petit sommet à 6207 m, toujours vierge.


L'itinéraire d'accès au camp de base avancé, puis au Camp 1 du Sanctuary Peak ou du Japanes Pass


Sanctuary Peak... un topo est en préparation qui permettra également d'indiquer l'itinéraire du Kande Hiunchuli par l'arête Sud.
Le Japanes Pass est bien ce grand col au-dessus de la zone de séracs.

Les cartes nécessaires :
KANJIROWA HIMAL : 2982-11
KAIGAU : 2982-15
SARMI : 2982-14
DILLICHAUR : 2982-10

Pour le choix de l’agence népalaise :
Attention, c’est un sujet complexe car l’agence doit être très compétente dans l’organisation et la résolution des problèmes, qui ne manqueront pas d’arriver !
Une simple agence de trek n’est pas suffisante…

Je vous conseille Glacier Safari Trek, en prenant contact avec Alexandre Ulkacar.  Il connaît les problématiques à résoudre et les contacts sur place.
Et aussi Thamserku Trekking. Si nécessaire, je peux même les aider dans l’organisation puisque nous travaillons ensemble sur le projet de la Thamserku Mountain Guide School.

J'espère que ce topo vous aura donné l'envie de découvrir ce massif très sauvage du Kanjiroba.

Si vous avez des questions, n'hésitez surtout pas...

Et si vous avez des commentaires, des suggestions ou d'autres informations à partager, vous êtes les bienvenues !

Bon voyage !


Un petit clin d'oeil à mes partenaires
logo


Et les liens qui vont bien : Salewa, Asolo, Petzl, Beal, les lunettes Adidas

logo

logo

Mais aussi avec Triple Zero pour les duvets, CILAO pour les sacs à dos, les baudriers light.

Et bien sûr, l'IFREMMONT pour son soutien et suivi médical.

logo

 

 

 

 

 


> fermer la fenêtre